Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Il faut se préparer à ces 12 situations lorsqu’Elizabeth II nous quittera

C'est un fait bien connu qu'Elizabeth II détient le record du règne le plus long dans l'histoire du Royaume-Uni. La reine a aujourd'hui 91 ans, dont 65 ont été passés à la tête du Royaume. Tout le monde s'est habitué à sa longévité, mais que se passera-t-il lorsqu'elle nous quittera ?

La rédaction de Sympa a préparé pour toi une liste de tout ce qu'il se passera après le décès de ce grand personnage.

12. Un deuil national

Le pays entier s'arrêtera lorsque ses habitants auront appris la mort de la reine. Littéralement. La vie bien organisée des Britanniques cessera pendant 12 jours au minimum. Le deuil aura commencé.

11. Des pertes de plusieurs milliards

Le deuil affectera tous les secteurs. Si bien que la Bourse de Londres s'arrêtera aussi. Dans notre monde moderne, où le temps c'est de l'argent, une pause aussi longue va entraîner d'énormes pertes financières : le Royaume-Uni va perdre des milliards de livres Sterling. Et sachant que Londres est l'une des places financières les plus importantes du monde, les autres pays seront également affectés.

10. L'activation du protocole secret RATS

À la mort d'Elizabeth II, la BBC activera un système secret qui signalera l'événement par radio. Ce protocole est utilisé depuis presque 100 ans pour annoncer la mort de personnages royaux ou de haut-rang. Le signal de RATS est suffisant pour initier un plan d'action d'urgence prévu dans les moindres détails. Et les machines ne seront pas les seules impliquées : un valet en charge du deuil placera sur le portail du Palais de Buckingham un message dans un cadre spécial, afin que les visiteurs et les citoyens du pays puissent apprendre la triste nouvelle. Il s'agit là d'une tradition très ancienne.

9. On publiera des nécrologies préparées à l'avance

Les plus grandes agences du monde ont déjà préparé des nécrologies élogieuses : la mort de la reine Elizabeth II sera un événement significatif pour le monde entier. Bien-sûr, les corrections nécessaires seront apportées le jour de l'événement. Mais tout est déjà prêt pour que les éditeurs appuient sur le bouton qui activera la publication de la nouvelle. Par exemple, le célèbre journal The Times a déjà ses articles pour les 11 jours qui vont suivre le décès de la reine.

8. Le monde entier saluera le nouveau monarque

Selon une tradition ancienne, le mandat royal ne peut être interrompu. En aucun cas. Et au moment où le monarque régnant rend son dernier soupir, son pouvoir passe automatiquement aux mains de son successeur. C'est pourquoi le drapeau royal ne sera pas mis en berne durant le deuil. Et au moment de l'annonce du décès d'Elizabeth II, le Royaume-Uni sera déjà gouverné par un autre monarque. Il s'agira selon toute probabilité du Prince Charles de Galles, âgé de 68 ans.

7. Le parlement devra jurer fidélité au nouveau roi

Lors d'une cérémonie spéciale, tous les membres du parlement britannique feront vœu de fidélité au nouveau monarque. Les parlementaires auront plusieurs jours pour le faire. S'ils refusent, ils ne pourront plus voter ni être présents lors des réunions du Parlement, et ils seront privés de leur salaire. Fait amusant, les Républicains, qui sont en faveur de l'abolition de la monarchie, jurent avec les doigts croisés. De cette façon, ils essaient de se convaincre et de convaincre les autres du caractère nul de leur vœu.

6. L'hymne national britannique sera modifié

Aujourd'hui, l'hymne national du Royaume-Uni commence par les mots "God save the queen" ("Que Dieu sauve la reine"), mais suite à l'accession au trône du nouveau monarque, les paroles seront remplacées par "God save the king" ("Que Dieu sauve le roi"). De nouveaux billets et pièces seront également émis avec le portrait de Charles de Galles, les symboles militaires britanniques seront mis à jour, et de nouvelles inscriptions apparaîtront sur les casques des policiers. Les timbres postaux à l'effigie d'Elizabeth II seront retirés de la circulation.

5. Le titre de la Princesse de Galles sera remis en question

Il est possible que la duchesse de Cambridge, Camilla, ne reçoive pas le titre de Princesse de Galles, à la différence de son conjoint légitime, qui deviendra automatiquement candidat au trône, et qui obtiendra le nouveau titre de Prince de Galles. Tout cela à cause de l'incroyable attachement du peuple britannique à la défunte princesse Diana. Le titre de "Princesse de Galles" est trop fortement lié à la mère de William. C'est pourquoi on a conseillé à la duchesse de considérer l'éventualité d'y renoncer.

4. Désintégration partielle du Commonwealth des Nations

C'est un fait bien connu qu'Elizabeth II est le chef d'État officiel de 52 pays, dont beaucoup faisaient partie de l'ancien Empire britannique contre leur volonté. Aujourd'hui, chaque pays a le droit inconditionnel de se retirer du Commonwealth à tout moment, et la mort de la reine sera un prétexte pour officialiser leur départ. Signalons que ces dix dernières années, presque dix pays ont fait usage de ce droit. Le dernier en date est la République des Maldives en 2016.

3. Un référendum contre la monarchie

Les Britanniques aiment vraiment leurs dirigeants. La popularité de la reine Elizabeth II a toujours été très forte. Cela vient du fait que la famille royale n'a pas de réel pouvoir et ne gouverne pas le pays. Elle a un rôle symbolique. S'il le voulait, le peuple britannique pourrait facilement se débarrasser de la monarchie, par simple référendum. C'est comme cela que le Royaume-Uni s'est retiré de l'Union Européenne. Mais personne ne le fera, en tout cas pas dans un futur proche.

2. Adieu public à Elizabeth II

Tout le monde pourra rendre un dernier hommage à la reine. Son cercueil demeurera dans le Palais de Buckingham pendant plusieurs jours, afin que les habitants et les visiteurs puissent dire un dernier adieu à la reine. Signalons aussi que, quelque soit le lieu de la mort de la reine, son corps sera rapatrié à Londres dans les plus brefs délais.

1. En 2026, la reine pourrait avoir 100 ans

Actuellement, Elizabeth II est suivie par le médecin de la famille royale, le professeur Hugh Thomas. C'est lui qui décide quelle information sur la santé de la reine sera rendue publique. Par exemple, en 1936, à quelques heures de la mort du roi de l'époque George V, son médecin lui a injecté 750 millilitres de morphine et un gramme de cocaïne, et a publié dans un bulletin : "la vie du roi touche pratiquement à sa fin". D'après les estimations des spécialistes, la reine pourrait encore vivre quatre ans. Mais nous souhaitons de tout cœur que cette incroyable femme ait une santé de fer, afin qu'en 2026 on puisse être témoin de son centenaire. C'est assez probable lorsque l'on sait que la mère d'Elizabeth II a quitté ce monde à plus de 100 ans.

Photo de couverture pixabay, pixabay