Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les réalisateurs ont changé la fin de 12 films peu avant leur sortie

Lorsque le tournage d'un film est terminé, il y a plusieurs étapes à passer avant d'être diffusé à l'écran. Par exemple, le montage ainsi qu'une projection test sont des étapes que de nombreux réalisateurs ignorent. En effet, c'est l'opinion des premiers spectateurs qui peut changer le film jusqu'à le rendre complètement différent de sa version d'origine.

Chez Sympa-sympa.com, nous avons décidé de trouver les mises à jour les plus intéressantes qui ont permis de sauver les films qui sont maintenant de véritables classiques. Certaines décisions ont été radicales et d'autres bien plus soft. Dans tous les cas, nous serons ravis de connaître ton avis.

Alien, le huitième passager

Quand nous étions enfants, les monstres venus d'une autre planète nous faisaient faire des cauchemars et nous avions peur des représentants des civilisations extraterrestres. Mais le classique de 1979 de Ridley Scott était plus sombre que celui que nous avons pu voir. Selon le script original, au cours de l'affrontement entre l'homme et le "Alien", c'est ce dernier qui remporta la bataille. Mais ce n'est pas tout. Le dernier message enregistré par l'extraterrestre copiant la voix humaine était le point final. Après avoir vu la version originale, les producteurs ont convaincu le réalisateur de refilmer la dernière scène, ce qui a donné aux cinéphiles la suite d'une histoire intéressante.

E.T. l'extra-terrestre

Steven Spielberg ne pouvait pas s'imaginer à quoi ressemblerait l'impact qu'aurait une forte amitié entre un enfant et un extraterrestre. Selon son idée, E.T. aurait dû mourir abandonné non seulement par son ami Elliot, mais également par toute l'humanité. Après avoir organisé des projections test du film tragique, le studio Universal a été horrifié par la salle en pleurs et les nombreuses critiques. Ils ont dû réécrire les dernières scènes pour que l'histoire fantastique ait une fin heureuse.

World War Z

Ils avaient prédit que ce film allait échouer lors du premier week-end de sa sortie. Le thème des zombies n'avait pas une très bonne réputation, et les différences avec l'histoire originale, le roman de Max Brook, n'apportaient rien de bon au film.

Cependant, ces attentes ne se sont pas concrétisées et le film a rapporté 540 millions USD à travers le monde entier.

La scène finale du thriller devait avoir lieu sur la Place Rouge de Moscou, où le personnage de Brad Pitt devait se battre à nouveau avec des zombies. Quant à la la femme, elle était prise au piège entre les mains des morts-vivants dans le camp de réfugiés des Everglades.

Cette option était presque terminée, lorsque le réalisateur Damon Lindelof a soudainement écrit une fin différente, une fin optimiste. Le résultat final a entraîné un retard de 6 mois et une augmentation du budget du film.

Pretty Woman

"Pretty woman", le symbole éternel de l'amour, devait être en réalité un film dramatique sombre.

Selon l'histoire originale, la belle Vivian non seulement travaillait comme prostituée mais elle était aussi toxicomane. De son côté, le magnat financier Edward présentait des traits de caractère très peu positifs. Le titre provisoire du film était "3000" : La somme d'argent qu'Edward offre à Vivian.

Bien sûr, la fin heureuse n'était pas prévue. Dans la version originale, le personnage de Richard Gere pousse la fille hors de la voiture de luxe en lui jetant l'argent au visage. Vivian s'échappe désespérément, rentre chez elle et se fait injecter une dose létale.

Tu es choqué ? Nous aussi. Le studio Disney était sceptique sur ce projet, c'est pourquoi il prépara différentes versions du film. La première a bien sûr été abandonnée. Une autre version a également été laissée de côté, il s'agissait de Vivian et son amie prenant le bus pour tenter leur chance à Disneyland.

Permis de tuer

Une situation curieuse et difficile à croire s'est produite avec le film numéro 16 de James Bond, déjà en post-production. Ils prévoyaient de le diffuser sous le nom de «Licence révoquée», mais il s'est avéré que le public ne comprenait pas le sens du mot «révoqué». Beaucoup ont même fait le lien avec un permis de conduire. Ils ont dû changer le titre et se débarrasser d'un tas d'affiches et d'autres articles promotionnels qui portaient déjà ce titre confus.

Je suis une légende

Pour le film apocalyptique sur les zombies, dès le début, deux prises de fin ont été tournées. La version tragique a eu gain de cause. Les fans ont pleuré mais ils étaient aussi fiers du courage du personnage principal, qui s'immole dans une foule de morts-vivants.

La version originale avait une tournure complètement différente. Dr Neville restait avec Anna et Ethan en échangeant sa vie avec celle d’une prisonnière contagieuse que les autres morts étaient venus chercher.

De cette façon, le réalisateur a voulu montrer au public que les zombies ressentent aussi de l'affection et protègent leurs proches.

Titanic

Peux-tu imaginer le chef-d'œuvre de James Cameron avec une autre fin ? C'est difficile à croire, mais au début, il y avait encore 45 minutes de dénouement tragique à la fin du film. La moitié de ce laps de temps, le directeur l'a consacrée à un combat entre le personnage de Leonardo DiCaprio, Jack Dawson, et le garde du corps de Cal, Billy Zane.

Les chanceux qui ont vu les projections ont dit que la scène était "très lente" et ruinait le rythme dynamique du film. De plus, un combat dans une situation de vie ou de mort ne semblait pas réel.

Une autre fin a également été envisagée : A l'origine il y avait une version comique. À l'avant du navire, le chasseur de trésor Brock Lovett réussit à convaincre Rose, alors âgée, de lui donner le collier, mais la pierre tomba à l'eau.

La mémoire dans la peau

Te souviens-tu de cette fin douce et romantique de "La mémoire dans la peau" ? Avant de montrer la version connue de la fin du film légendaire sur grand écran, les réalisateurs ont proposé une scène plus douce. Bourne marche avec une photo à la main, au loin il voit sa bien-aimée et ils se mettent à courir l'un vers l'autre.

Rambo

Carolco Pictures

Une longue histoire sur un vétéran de la guerre du Vietnam aurait pu se terminer à la fin du premier chapitre.

Selon le roman de David Morrell, le personnage principal meurt entre les mains du colonel Trautman. L'avenir d'une série légendaire de films a été sauvé par la projection test, où le public a conclu que la mort était la seule issue pour les vétérans de guerre. Le réalisateur Ted Kotcheff est immédiatement intervenu pour filmer la nouvelle fin devenue alors culte.

Destination finale

Dans le cas de ce film culte, la projection test a sauvé les deux parties de ce film d'horreur. Le premier chapitre s'est terminé par la mort du personnage principal et la naissance de son fils. C'est mignon, voire touchant, mais sans aucune indication sur la suite du jeu avec la mort.

L'audience a voté contre la fin heureuse. Au quatrième chapitre, c'est l'inverse. Les créateurs du film ont tué tous les personnages avec une cruauté particulière. Plus tard, cette option sera remplacée par une version moins sanglante.

L'effet papillon

Un film avec une intrigue aussi complexe que «L’effet papillon» supposait plusieurs dénouements étonnants. Le plus concis fut qu'Evan, le personnage principal, revient au moment de sa naissance et meurt.

De plus, trois autres fins liées les unes aux autres ont été filmées. Dans la première, le personnage principal devient un psychologue à succès et rencontre Kayleigh plus âgée, mais les personnages finissent par s'éloigner tout en se regardant.

Dans la seconde, Evan se retourne et suit Kayleigh.
Dans la troisième, ils se retournent tous les deux en même temps et commencent à parler.

Terminator 2 : Le jugement dernier

Carolco Pictures

Te souviens-tu de la dernière scène de ton film préféré ? L'adieu de l'enfant avec le T-800, son geste sévère et "la mort" du programme du système. Tout cela était simplement déchirant. Mais les réalisateurs voulaient aller encore plus loin et présenter aux téléspectateurs Sarah Connor avec les cheveux gris et le nouveau sénateur de la ville, John Connor. Cependant, le studio a insisté pour couper les dernières scènes pour faire pleurer dans les salles de cinéma.