Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Lacs spectaculaires qui peuvent te tuer si tu t’y baignes

L'eau transparente, une brise légère, tout semble si tranquille. Mais tous les lacs sont-ils vraiment sans danger ?

Chez Sympa-sympa.com, nous avons enquêté sur certains des plus beaux et mystérieux lacs du monde et nous voulons partager avec toi les résultats. Fais attention !

#10. Un monstre dans le lac : Brosno (Russie, Tver)

Les habitants locaux voient souvent un vieux lézard dans l'eau. Les scientifiques ont essayé de les aider à trouver ce monstre mystérieux, mais sans aucun succès. Que se passe-t-il ? Les processus de décomposition au fond du lac provoquent la formation de bulles de dioxyde de carbone. Ces bulles peuvent facilement renverser un petit bateau. Et cela peut être confondu avec l'attaque d'un monstre.

#9. Lac Hillier (Australie)

Peux-tu en croire tes yeux ? La couleur rose, les forêts d'eucalyptus et aucun monstre horrible. N'est-ce pas fascinant ?

La science explique que la couleur rose vient d'une algue appelée Dunaliella salina.

#8. Lac acide Kawah Ijen (Indonésie)

Découvre le lac le plus acide du monde. Il est célèbre pour sa magnifique couleur turquoise, la température de 200°C qu'il y fait au fond, les gaz mortels de méthane mais aussi pour son éclairage mystérieux la nuit. Cependant, malgré cela, les habitants locaux arrivent à récolter du soufre sur ses côtes sans porter de protection.

#7. Lac Gafsa (Tunisie)

La chose la plus bizarre concernant ce lac, c'est sa soudaine apparition au milieu d'un désert aride. Les scientifiques supposent qu'il est apparu à cause de l'activité sismique. Cependant, jusqu'à maintenant, on ne sait pas comment cette apparition est arrivée aussi vite.

#6. Lac bouillant (Dominique)

Ce lac bout littéralement ! La température de l'eau est de 92°C. Il est catégoriquement interdit de nager à l'intérieur si tu ne veux pas être cuit. Du point de vue scientifique, tout a une explication simple : le lac se trouve dans le cratère d'un volcan et il est donc constamment chauffé.

#5. Lac assassin Nyos (Cameroun)

C'est un lac qui a tué 1746 personnes. Le 21 août 1985, près de Nyos, est apparu un nuage d'un gaz suffocant qui a tué tous les êtres vivants des alentours. Selon les scientifiques, cela a été causé par un volcan qui se trouve à l'intérieur du lac : l'eau se remplissait de dioxyde de carbone qui remontait à la surface et qui se répandait comme un nuage.

#4. Une surprise au fond : lac Michigan (États-Unis)

À première vue, ce lac semble être charmant et attirant. Une jolie couleur d'eau, aucun monstre, rien de bizarre. Cependant, le danger est dans l'eau : dans les courants forts qui surgissent de nulle part et qui entraînent les gens loin de la côte. En automne, on peut observer de la houle aussi forte que celle d'un océan.

#3. Roopkund, ou le lac des squelettes (Himalaya)

Les restes de 200 personnes qui sont étrangement mortes sont restés au fond de ce lac pendant presque onze siècles, jusqu'à ce qu'ils soient trouvés par les troupes britanniques en 1942. Mais, qu'est-il arrivé à ces 200 personnes en même temps ? La réponse s'est avérée être très facile : une grêle mortelle avec des pierres de sept centimètres de diamètre les a tués.

#2. Lac explosif Kivu (entre la République démocratique du Congo et le Rwanda)

Kivu est un des lacs les plus dangereux de la planète. N'importe quelle activité volcanique ou même un tremblement de terre léger... et le lac explose ! En tuant deux millions de personnes vivant aux alentours. Le danger élevé d'explosion s'explique par le dioxyde de carbone et une énorme quantité de méthane se trouvant dans l'eau.

#1. Le lac Natron (Tanzanie) qui transforme toutes les espèces vivantes en pierre

Et enfin, le lac le plus effrayant du monde : le lac Natron. Il est rouge, mais ce n'est pas son unique trait particulier. Le lac transforme toutes les espèces vivantes en statues. La science explique tout : l'hydrogène et les alcalis contribuent à la libération du sel et du calcaire, ce qui empêchent les organismes de se décomposer.

Photo de couverture Wikimedia