Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les enfants asiatiques ont la meilleure santé au monde, et voici pourquoi

4-15
23k

Après avoir entendu dire que des études ont affirmé que les enfants japonais comptaient parmi les enfants en meilleure santé dans le monde, nous devrions tous jeter un œil chez nos voisins et surtout dans les pays asiatiques pour analyser les mesures mises en place dans le but de préserver la santé des enfants, et peut-être penser à les appliquer chez nous aussi. Il se trouve que beaucoup de normes culturelles développées dans les pays asiatiques sont en réalité très utiles en matière de bien-être de l’enfant, et parfois, il s’agit de mesures que nous n’aurions jamais imaginées.

Sympa va te révéler quelques habitudes des enfants asiatiques afin que tu puisses réfléchir à nos méthodes d’éducation et les comparer. N’oublie pas de consulter notre bonus : il te montrera que nos pratiques n’ont rien à voir avec les Asiatiques !

1. Éviter que les enfants ne lisent de trop près

Dans de nombreuses écoles chinoises, on installe des barres prévues pour éviter que la vue des enfants ne se détériore. Trop se rapprocher des livres quand ils lisent peut provoquer des problèmes de vue, si bien qu’avec ce système, on maintient les enfants à une distance correcte. De plus, les barres peuvent aussi les aider à garder une bonne posture corporelle.

2. Réalisation d’exercices oculaires

En Chine continentale, on instruit les élèves de primaire et de secondaire à réaliser des exercices pour les yeux, dans le but d’améliorer leur circulation sanguine et de détendre leurs muscles oculaires. Cela implique six sessions, lesquelles incluent le frottement de différentes zones autour des yeux. Généralement, ces exercices sont pratiqués deux fois par jour.

3. Réaliser des activités en extérieur

Avec les années, réaliser des examens à l’air libre est devenu une coutume qui a été adoptée dans toute la Chine. Cette pratique a l’intention d’éviter que les élèves ne trichent, car ils peuvent être séparés par de plus grandes distances, contrairement à une salle à l’espace plus limité. Mais il existe d’autres bienfaits pour la santé, lesquels ne se voient pas de prime abord. Non seulement, les élèves sont exposés à l’air libre et à la lumière du soleil, mais en plus, cela leur permet de se libérer du stress.

4. Porter des masques chirurgicaux

En hiver, les probabilités de tomber malade augmentent considérablement, car le froid oblige à rester dans des endroits fermés, donc les individus sont plus facilement exposés aux germes des autres. Au Japon, il est très courant de voir que les personnes qui se sentent malades ou qui souffrent d’allergie portent des masques chirurgicaux, lesquels aident à diminuer la quantité de germes que l’on trouve dans l’air et qui pénètrent notre organisme. Les ventes de masques augmentent durant les épidémies de grippe ou de rhume, parmi les autres problèmes de santé.

5. Des cours diffusés sur Internet

Quand le climat empêche les élèves d’aller en cours, certains enseignants chinois deviennent créatifs et transmettent tout simplement les leçons en direct, depuis les classes vides. Les enfants apprennent depuis leur maison, au chaud, ce qui peut être très utile quand les écoles décident de ne pas fermer, malgré le mauvais temps. Cela aide également les élèves qui vivent dans les zones les plus reculées, car ils n’auraient pas accès à l’éducation sans cette idée.

6. Servir de plus petites portions au lieu d’assiettes entières

Le programme de déjeuner scolaire japonais s’est développé afin d’aider les enfants affamés suite à la Seconde Guerre mondiale, mais les repas d’aujourd’hui n’ont pas franchement changé avec les années. Ces repas contiennent généralement un plat principal, au moins dans le sens occidental. En revanche, les assiettes sont divisées en parties plus modérées, on trouve généralement du riz, des légumes, de la soupe miso et du poisson ou de la viande. De plus, on prend des mesures pour que les élèves consomment des aliments locaux.

7. Profiter de l’air frais

Passer du temps à l’air libre est considéré comme de plus en plus important en Corée du Sud. Les activités telles que la randonnée ou le camping gagnent chaque jour en popularité. On observe même que les personnes habituées à un style de vie urbain prennent une pause de temps à autre et vont camper pour s’aérer l’esprit. Ces programmes accordent aussi une grande importance au repos et à l’éveil des consciences quant aux questions liées à la santé mentale.

8. Marcher pour se rendre d’un endroit à un autre

Dans de nombreux pays asiatiques, les gens accordent beaucoup d’importance au fait de se déplacer d’un endroit à un autre à pied plutôt que de prendre la voiture ou les transports publics. En Corée du Sud, les dispositifs qui aident les individus à compter la quantité de pas effectués chaque jour deviennent de plus en plus populaires. De plus, dans de nombreux pays asiatiques, on attend que les enfants marchent pour se rendre à l’école au lieu de prendre le bus, surtout dans les zones urbaines.

9. Maîtriser la dépendance à Internet

Dans le monde entier, voir des enfants collés à leurs dispositifs électroniques devient monnaie courante. En Corée du Sud, cela n’est pas rare, mais des actions ont récemment été mises en place pour lutter contre la dépendance à Internet dans le pays. Il existe plusieurs camps, centres de rééducation et traitements destinés à aider les jeunes devenus addicts à Internet. Le gouvernement a même fait passer des lois qui empêchent les jeunes de moins de 16 ans d’avoir accès à Internet après minuit.

10. Donner aux enfants plus de responsabilités

Au Japon, on attend que les enfants fassent beaucoup d’activités eux-mêmes, ce qui ne se passe pas de la même manière dans les autres pays. On souhaite qu’ils aillent à l’école seuls, qu’ils fassent leurs devoirs, et même qu’ils aident à nettoyer la salle de classe au lieu d’attendre que le concierge le fasse. Cela aide les enfants à développer leur sens de l’indépendance et des responsabilités, ce qui leur permet, à leur tour, d’apprendre à prendre soin d’eux-mêmes.

Bonus : faire que l’heure du repas soit la plus saine possible

Beaucoup de pays asiatiques mettent en place différentes manières de rendre les repas sains pour les enfants. Au Japon, par exemple, les légumes sont le plat principal, et l’on donne ainsi moins d’importance à la viande, aux gras, aux produits laitiers et au sucre. La soupe est aussi un aliment basique dans beaucoup de régimes asiatiques, car les Chinois se servent généralement des produits sains comme les baies de goji, la citronnelle et le gingembre pour donner à leur plat une saveur particulière.

Dans de nombreux pays asiatiques, dont la Chine et le Japon, on considère le fait que les enfants prennent le thé comme normal. Cette boisson n’est pas seulement une alternative saine aux sodas et autres rafraîchissements sucrés, elle peut aussi apporter des bienfaits surprenants à la santé, comme aider la vision de l’enfant.

Connais-tu des normes étrangères à propos de l’éducation des enfants que d’autres pays pratiquent pour améliorer leur santé ? Raconte-nous ce que tu en penses dans les commentaires !

Photo de couverture Yang Zhanqing / Twitter
4-15
23k