Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Le photographe qui a pris ces photos de la Corée du Nord a été banni du pays pour toujours

Eric Lafforgue est un photoreporter qui voyage autour du monde. Il est allé six fois en Corée du Nord entre 2008 et 2012. Lors de ses voyages, il a réussi à photographier la vie dans le pays telle qu'elle est, et à garder des clichés secrètement stockés sur des cartes mémoire. Mais sa sixième visite a été la dernière, le gouvernement nord-coréen lui ayant interdit à vie l'accès au pays, car il a refusé de supprimer d'Internet des photos qui montrent les côtés négatifs de la vie dans le pays des trois Kim.

Les gens qui ont réussi à échapper au régime nord-coréen ont révélé des détails à faire froid dans le dos sur la vie quotidienne en Corée du Nord. Mais en même temps, beaucoup d'habitants considèrent que leur vie est heureuse, peut-être parce qu'ils n'en connaissent pas d'autre.

Les photos prises par Eric Lafforgue montrent une vie au"pays de la fraîcheur matinale" qui est généralement cachée aux yeux du monde. En réalité, le photographe a eu beaucoup de chance : si les gardes frontières avaient trouvé ses photos lorsqu'il est sorti du pays, Eric aurait pu avoir de gros problèmes, allant jusqu'à l'arrestation.

Sympa te propose de voir certaines de ces fameuses photos secrètes, afin de te forger ta propre opinion sur la vie dans ce pays qui suscite tant d'interrogations.

1.

Amoureux à Pyong-Yang, 2008.

Cette scène est vraiment très rare en Corée du Nord, car, comme dans de nombreux pays asiatiques, l'expression publique de sentiments y est considérée comme indécente. De plus, cette photo, qui serait banale dans d'autres pays du monde, est interdite en Corée du Nord, car les autorités locales ne permettent pas que les militaires soient photographiés, qui plus est dans leurs moments de repos.

2.

Femmes militaires devant la Tour du Juche, Pyong-Yang, 2012

Voici une autre photo "tabou" de militaires, cette fois-ci mettant en scène des femmes. En 2015, à cause d'un manque d'hommes en âge d'être enrôlés, les femmes ont aussi commencé à faire partie de l'armée. À 17 ans, toutes les jeunes Nord-Coréennes doivent se présenter au poste de recrutement afin d'intégrer l'armée pour sept longues années. Les conditions de service sont aussi difficiles pour les femmes que pour les hommes : les militaires vivent dans de froides casernes, et de même que la majeure partie de la population du pays, ils souffrent de malnutrition, et les femmes d'un manque d'hygiène basique.

3.

Les Pionniers se préparent à rendre hommage aux grands leaders du pays, Pyong-Yang, 2012

Des photos de ce type tombent aussi dans la catégorie des photos interdites, et ce pour plusieurs raisons. L'une d'elles est le mouchoir mal mis de l'un des Pionniers ; une autre est le fait que les enfants semblent épuisés à force de malnutrition. Les autorités de la RPDC nient le fait que la plupart des habitants du pays n'ont pas suffisamment de nourriture, alors que leur régime alimentaire se compose de 200 grammes de maïs, du traditionnel chou fermenté (kimchi), et d'eau. D'ailleurs, contrairement à ce que l'on pense, le riz est un plat festif en Corée du Nord, et n'est pas consommé tous les jours.

Néanmoins, il convient de préciser qu'aujourd'hui les habitants de la RPDC ne meurent plus de faim comme il y a 20 ans : depuis 2013, la production de céréales augmente d'année en année, ce qui permet de subvenir aux besoins essentiels de la population.

4.

Couloir de l'une des stations de métro de Pyong-Yang, 2012.

Le métro de Pyong-Yang est un endroit stratégique, c'est pourquoi il ne peut être photographié qu'avec la permission des guides. De plus, les étrangers ne peuvent en visiter que trois stations, entre lesquelles ils voyagent dans un wagon spécial, et toujours accompagnés par un guide. Lorsque le train arrive à la dernière station, on leur demande de descendre sur le quai. Bien-sûr, le couloir qui se trouve sur la photo ne figure pas dans la liste des lieux autorisés.

5.

Maisons résidentielles à Kaesong, à la frontière de la Corée du Sud, 2012.

Les photos des immeubles résidentiels, surtout ceux qui ne sont pas considérés comme exemplaires, sont également interdites. D'ailleurs, on peut observer ici l'absence de rideaux aux fenêtres, qui n'est pas dû à une interdiction, comme on pourrait le penser, mais au simple fait que la plupart des habitants n'ont pas les moyens d'en acheter.

6.

Femmes vendant de la nourriture à Hamhung, 2012.

En Corée du Nord, comme dans toute l'Asie, on trouve des stands de nourriture de rue. Mais ici l'offre est très limitée, elle se résume en gros au traditionnel chou fermenté coréen, le fameux kimchi. Ceux qui l'ont goûté disent que c'est très fort et très piquant, à tel point qu'un étranger non habitué peut en avoir des problèmes d'estomac.

7.

Statues de Kim Il-sung et Kim Jong-il, Pyong-Yang, 2012.

Cette photo du monument à la gloire des deux leaders de la RPDC pourrait également ne pas plaire au gouvernement, car elle a été prise de côté, même si officiellement seules les photos prises de derrière sont interdites. De plus, on ne peut sous aucun prétexte "couper" la tête ou les jambes des statues, ou imiter leurs poses pour une photo. En outre, il est également interdit de photographier toute image des leaders qui serait à l'ombre.

8.

Tramway rouge, Pyong-Yang, 2012 .

Voici une autre photo, à première vue innocente, qui pourrait être interdite. Sous quel prétexte ? Regarde attentivement le tramway : la vetusté, la rouille et les phares cassés en disent long sur l'état général des transports urbains en Corée du Nord. D'ailleurs, dans les provinces, il n'y a même pas de transports en commun, les gens se déplacent à l'ancienne, à l'aide de carioles tirées par des chevaux.

9.

Vieilles maisons à Kaesong, 2011.

Ces maisons, plutôt jolies à première vue, sont très inconfortables à vivre. Pour les chauffer (sachant que les hivers en Corée du Nord ne sont pas les plus chauds du monde !), on utilise des fours qui servent à la fois de radiateurs et de réchaud pour préparer les repas.

10.

File d'attente à un arrêt de bus, Pyong-Yang, 2011

Vu l'état des transports en commun, les coupures d'électricité et le manque de carburant, une telle file d'attente est un phénomène tout à fait banal. Il est évident que ce genre de photo ne plairait pas au gouvernement.

11.

Une femme essaie d'éviter d'être photographiée, Hamhung, 2011.

Les locaux n'apprécient pas qu'on les prenne en photo ; dès l'enfance, on leur apprend à avoir peur de l'étranger. Et à l'évidence, le gouvernement non plus n'apprécierait pas cette photo, vu l'apparence décharnée et malheureuse de cette femme âgée et de cet enfant.

12.

Une usine textile qui produit des tissus synthétiques utilisés pour la confection, Hamhung, 2011.

De même que n'importe quelle usine en Corée du Nord, une usine textile est un bâtiment stratégique, voire secret. Et même si l'usine en soi est montrée aux touristes, il est interdit de la visiter, et on doit faire attention en la photographiant ; il ne faut pas oublier que les habitants du "pays de la fraîcheur matinale" pensent souvent que les étrangers ont de mauvaises intentions.

13.

Examen optique à l'hôpital de Pyong-Yang, 2011.

Sur cette photo, il y a une erreur qui ne se voit pas immédiatement : la jeune "patiente" se couvre un œil avec une cuillère, tandis que son autre œil est fermé. Mais le médecin examine sa vue ! Cela n'aurait pas dû passer inaperçu aux yeux des autorités. Mais même si ce genre de scènes de propagande sont en général parfaitement préparées, les "acteurs" commettent parfois des erreurs.

14.

Les enfants se préparent à travailler dans les champs collectifs, Pyong-Yang, 2010.

Tous les citoyens de la Corée du Nord, qu'ils soient adultes ou enfants, doivent servir leur pays et faire tout leur possible pour aider les Grands Leaders à améliorer la vie des habitants. Le travail dans les champs collectifs est l'un des devoirs des étudiants, qui sont généralement utilisés comme main d'œuvre gratuite. D'ailleurs, à la différence de la plupart des pays pauvres, la Corée du Nord a un excellent système éducatif : 99% des habitants savent lire et écrire.

15.

Des soldats taillent la pelouse, Pyong-Yang, 2009.

Les guides Nord-Coréens interdisent catégoriquement de prendre des photos de ce type de scènes, que l'on voit pourtant fréquemment à Pyong-Yang. Pour les occidentaux, elles peuvent sembler être une confirmation que les Nord-Coréens souffrent de la faim. Pourtant, même s'il est vrai que le régime alimentaire des habitants est modeste, et que l'herbe est souvent utilisée pour cuisiner, en réalité, ces militaires retirent les herbes jaunes manuellement afin que la pelouse ait un aspect impeccable.

16.

Des femmes militaires participent aux travaux agricoles, 2008.

Le service militaire comporte en général une participation aux travaux agricoles : il y a souvent un manque de bras, et la plupart des terres du pays sont peu mises en valeur. De plus, quelqu'un doit surveiller les paysans qui ne travaillent pas toujours comme le gouvernement l'exige. Mais d'après la version officielle des autorités, l'Armée aide simplement les agriculteurs à effectuer les tâches établies par les Grands Leaders.

17.

Un camion en panne sur la route, 2011.

À cause des pénuries de carburant, beaucoup de véhicules utilisent du gaz en dehors de Pyong-Yang, produit par la combustion de charbon. Il n'est pas surprenant que ce carburant, utilisé en Europe pendant la seconde Guerre Mondiale, provoque des pannes sur des véhicules dont le moteur n'est pas adapté.

18.

Un village près de la cordillière Chilbo-san, 2010.

D'après Eric Lafforgue, après avoir pris cette photo, le guide lui a pris son appareil photo. La raison est évidente : la pauvreté est flagrante sur cette scène.

19.

Une jeune femme avec un ordinateur dans un appartement modèle, Hamhung, 2011.

Il semblerait que ce soit une scène habituelle de la vie moderne : une jeune femme assise devant un ordinateur. Mais il y a un hic : l'ordinateur ne fonctionne pas. La raison est évidente pour quiconque est allé en Corée du Nord : les coupures d'électricité sont très fréquentes, car le pays manque cruellement de centrales. Encore une image de propagande "savamment" orchestrée.

20.

Clôture électrique haute tension sur la côte de la Mer du Japon, 2008.

D'après la version officielle, le but de cette clôture est de protéger la Corée du Nord des ennemis. Mais il est plus probable qu'elle ait été érigée afin d'empêcher les habitants de fuir du pays, car certains essaient par tous les moyens d'abandonner la RPDC.

Quelle est la chose en Corée du Nord qui te fascine et t'étonne le plus ? Raconte !