Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Pièges dans lesquelles tombent la majorité des acheteurs

Même s'ils ne le savent pas, les clients sont comme le personnage du film The Truman Show. Chaque jour, une armée de spécialistes en publicité les observe afin d'étudier leur comportement d'achat dans le but d'inventer de nouvelles astuces plus rusées les unes que les autres pour les pousser à la consommation.

Aujourd'hui, Sympa-sympa.com partage avec toi les 10 pièges principaux que nous posent les vendeurs et les marques. Partage dans les commentaires comment tu fais pour résister à l'envie de faire des achats impulsifs au supermarché.

10. L'aspect du produit

Pour faire ressortir la fraîcheur des aliments et rendre la nourriture plus appétissante, les photographes appliquent des gouttes d'eau sur les produits. Cette astuce est aussi utilisée par les vendeurs de légumes et d'herbes aromatiques sur les marchés. En les voyant, ces aliments nous donnent tellement envie que nous les achetons sans même en avoir besoin.

9. Slogans anti-publicité

"On est désolés mais on ne peut pas te la vendre". C'est plus ou moins le message caché de certains slogans de Volkswagen. Mais cette approche a-t-elle vraiment arrêté quelqu'un d'acheter leurs voitures ? Non, au contraire, plus la publicité attire l'attention, plus les ventes augmentent.

8. Prix gonflés

Presque tous les acheteurs tombent dans ce piège. Le principe est le suivant : ils te montrent d'abord la marchandise à un prix élevé, puis à un prix plus bas. En réalité, la marchandise avec le prix le plus bas est encore un prix gonflé. Cette astuce est utilisée avec succès dans les restaurants. Le même soda dans un supermarché, dans un café d'une gare et dans un restaurant ne coûte pas le même prix. La confiance que l'on donne à la qualité de la marchandise dans un restaurant est plus grande, son prix est donc deux ou trois fois plus élevé. C'est en fait un signe de qualité.

Ici, les vendeurs offrent des voitures à des prix différents pour le même paiement mensuel. S'il n'y a pas de différence, pourquoi acheter la voiture la plus moins chère ?

7. Leurre sur les prix

"Cher" est toujours relatif, tout dépend à quoi on compare le produit. Le but du leurre est de pousser le client à comparer les prix et à prendre la décision "adéquate" rapidement.

6. Fausses réductions de prix

Dans les supermarchés, nous voyons souvent les étiquettes avec les anciens prix rayés et les nouveaux prix écrits en gros. En fait, les vendeurs peuvent mettre ce type d'étiquettes même si la marchandise n'a en réalité pas baissé de prix. Le vieux prix a augmenté de 20% juste pour que tu penses que ce produit coûtait plus cher avant. Et qui se rappelle vraiment de son ancien prix ? Une autre fausse réduction est lorsqu'on nous offre, par exemple, un café et une part de gâteau pour "seulement" dix euros. Même si en réalité chacun vaut cinq euros, on a psychologiquement l'impression de faire une bonne affaire.

5. Réduction de la taille/quantité du produit

C'est l'astuce préférée des marques célèbres et des supermarchés. Elle les aide à garder les bénéfices au même niveau sans augmenter le prix.

4. L'effet Gruen

L'architecte Victor Gruen a développé le plan du premier centre commercial. Avant cela, les supermarchés étaient en fait des bâtiments à un seul étage connectés entre eux. L'architecte a rassemblé tous les magasins sous le même toit et a créé un supermarché labyrinthe. Comme conséquence, il a créé un monde parfait et sécurisé, toujours accueillant, lumineux et chaleureux, où il n'y a ni fenêtre ni horloge. Dans les supermarchés et centres commerciaux, les gens entrent dans un état de désorientation et de légère transe, ils oublient pourquoi ils étaient venus et perdent leur capacité à prendre des décisions sensées. Ils font donc des achats impulsifs et dépensent beaucoup plus que ce qu'ils avaient prévu.

3. Grand chariot

Le client dépensera 40% de plus s'il utilise un chariot plutôt qu'un panier. À condition qu'il n'achète pas pour une famille nombreuse ou qu'il ne fasse pas les courses pour la semaine. Les produits de première nécessité, tels que le pain et le lait, sont situés au milieu du supermarché voire même à l'autre bout de l'entrée. Ainsi, le consommateur est obligé de traverser tout le supermarché et à passer dans plusieurs allées. De plus, les allées du supermarché sont généralement organisées dans le sens opposé aux aiguilles d'une montre, ce qui provoque aussi des achats imprévus.

2. Anthropomorphisme

L'anthropomorphisme est notre tendance à investir dans des objets et choses qui possèdent des qualités humaines. Cela se traduit par notre capacité à parler avec des appareils électroniques (avec ton ordinateur qui ne fonctionne pas par exemple), à donner des noms aux voitures et à parler avec les animaux comme s'ils étaient humains. Les films Cars et Les Minions, mais aussi la lampe des studios Pixar, sont des exemples à succès de l'anthropomorphisme. Si une marque utilise des animaux sur son emballage, les clients ressentent de la sympathie et de l'attachement pour ces personnages. L'anthropomorphisme favorise la confiance envers la marque et augmente donc ses ventes.

1. L'organisation rusée des aliments

Les marques les moins connues sont généralement mises sur les étagères les plus hautes. Les étagères du milieu sont "les étagères d'or", dédiées aux marques les plus connues, et celles du bas sont pour les marques inconnues et pour les articles pour enfants. Les "étagères d'or" coûtent plus cher aux entreprises, ce qui se reflète sur le prix final que nous payons pour la marchandise. Pour ne pas tomber dans ce piège, tu as juste à suivre cette simple règle : avant de prendre un produit sur l'étagère du milieu, compare les prix et la qualité des mêmes produits sur les étagères du haut et du bas.

Bonne chance et bonnes courses !

Photo de couverture depositphotos
Based on materials from Be Amazed