Sympa

10 pièges qui nous font payer plus pour des choses ordinaires

----
116

Généralement, quand nous allons au restaurant ou dans un magasin, nous savons ce que nous voulons acheter et ce que nous voulons dépenser. Et pourtant, nous faisons souvent des achats spontanés que nous ne pouvons parfois même pas expliquer.

Sympa-sympa.com a rassemblé des astuces que les publicitaires rusés utilisent et qui font tout ce qui est possible pour que nous achetions plus.

Souvent, les aliments les plus ordinaires subissent une espèce de "modification". Tu crois que les jeunes à la mode achèteraient frénétiquement de simples muffins au XXI siècle et qu'ils les prendraient en photos pour Instagram ? C'est très peu probable. Cependant, si tu changes légèrement la recette, que tu améliores son apparence et que tu les transformes en petit four et en cupcakes, alors ce sera un tout autre produit.

Voici comment les restaurants font leurs menus :

  • L'usage de la notion de "famille". Les associations avec la famille et l'enfance sont généralement agréables. En demandant une "soupe comme celle de Mamie", nous espérons inconsciemment pouvoir retourner en enfance.
  • Une description appétissante met l'eau à la bouche et donne envie de manger. Comment ne pas avoir faim après avoir lu la phrase "pain chaud avec croûte croustillante" ? Et si cela a une touche provençale, ça te donne encore plus envie.
  • Emplacement. Le menu a une zone spéciale appelée la première attention située sur la partie supérieure. C'est pour cette raison que les restaurants y placent les plats les plus chers et les images les plus appétissantes.
  • Couleurs chaudes. Ces couleurs stimulent plus l'appétit.
  • Manipulations avec le prix. Les gens n'aiment généralement pas débourser de l'argent et les propriétaires de restaurants le savent. C'est pour ça que, souvent, la monnaie n'est pas indiquée.

Si les acheteurs considèrent qu'une marchandise est trop chère et qu'ils ne l'achètent pas, les publicitaires ont une astuce très maline. Ils ajoutent un produit similaire avec un prix plus élevé à côté. Ainsi en le comparant avec le premier, celui-ci ne semble plus si cher. Et de ce fait, les ventes augmentent.

Une bonne astuce est de créer une légende autour du produit - et peu importe si cela ne signifie strictement rien. Par exemple, dans les années 1990, la publicité de Milky Way où le chocolat flottait dans du lait a eu beaucoup de succès. Cela ne veut rien dire ? C'est certain. Mais peu importe : cela a aidé Milky Way à augmenter ses ventes.

Les publicitaires dans les supermarchés savent que les gens ne prendront pas forcément le temps d'ouvrir tout l'emballage en plastique et de sortir une seule bouteille d'eau du pack. Ils savent aussi que beaucoup de personnes finissent par acheter tout le pack, par paresse.

  • Le prix en rouge est toujours associé à un prix réduit. Mais ce n'est pas toujours le cas. Le prix peut rester le même, et l'étiquette rouge n'est alors qu'un simple papier coloré.
  • Grand chariot. C'est une astuce célèbre pour nous inciter à acheter plus de marchandises que ce dont nous avons besoin.
  • Orientation de gauche à droite. Dans beaucoup de supermarchés, le mouvement des clients est organisé dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. Nous tournons toujours à gauche et notre regard se pose sur le mur à notre droite. Et c'est précisément dans cette zone que les aliments qui vont bientôt expirer ou qui sont plus chers sont placés.
  • Petit carrelage. Sur ce type de carrelage, le chariot fait beaucoup de bruit et pour éviter cela, nous ralentissons. De cette façon, nous passerons plus de temps dans le supermarché et nous verrons mieux la marchandise. Et il est également fort probable que nous achetions plus.

T'es-tu déjà demandé pourquoi le figurant mange toujours deux chewing-gums dans les publicités ? Cela a été inventé précisément pour que les gens pensent que c'est la manière adéquate de consommer le chewing-gum. Ainsi la consommation augmente deux fois plus et les fabricants peuvent vendre plus. C'est la même chose pour certains médicaments et vitamines.

Par exemple, dans les publicités pour du shampooing, on nous recommande de l'appliquer deux fois pour obtenir un meilleur résultat... ce qui double ainsi les ventes.

Un autre exemple similaire : en 1957, l'entreprise Henckels a mis en vente des éplucheurs de pommes de terre. Ils étaient si résistants que les gens ne l'achetaient qu'une seule fois dans leur vie. Les ventes étaient donc très basses.

Et quelqu'un a eu une idée géniale : peindre les manches de ces ustensiles de la même couleur que la pomme de terre. Les gens ont commencé à jeter accidentellement les économes avec les épluchures. Et les ventes ont augmenté.

Réfléchis une seconde : tu as sûrement certains ustensiles de cuisine ou des accessoires de bureau avec des caractéristiques similaires.

Les fabricants cherchent toujours à donner plus de "poids" à leur marchandise. Par exemple, ils peuvent parfois dire qu'un shampooing contient des extraits de fleurs exotiques, même s'il s'agit seulement d'une goutte et que le bénéfice de ces fleurs est douteux.

Une autre astuce est de mentionner que le shampooing est recommandé par tous les stylistes de Paris.

La marchandise pour les femmes et les jeunes filles coûtent 7% de plus que les mêmes produits pour les hommes et les garçons, bien qu'ils soient presque identiques et se différencient seulement par leurs couleurs. Cette différence de prix s'appelle "l'impôt rose". Il a été inventé parce que les femmes sont de meilleures acheteuses que les hommes.

Cela s'applique en particulier aux shampooings, aux produits de rasage et aux produits pour les bébés.

----
116