Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces images te montreront comment les gens vont au travail dans différents endroits du monde

Pour aller au travail, nous nous levons tôt le matin, nous nous préparons et nous allons à l'arrêt de bus ou à la station de métro. Mais il existe certains endroits dans le monde où ce processus est bien différent et où l'on utilise des moyens de transports plus originaux.

Sympa-sympa.com veut partager avec toi les autres façons d'aller au travail qui existent sur notre planète.

La Paz, Bolivie

Le téléphérique le plus long du monde, Mi Teleférico, se trouve dans la capitale bolivienne. Depuis 2014, il connecte La Paz avec la ville voisine, El Alto. A cause du terrain montagneux, la route entre les deux points (environ douze kilomètres) est plutôt compliquée. De plus, elle est toujours bloquée par différents types de transports. C'est pourquoi il est beaucoup plus pratique d'utiliser le téléphérique pour aller au travail et pour rentrer à la maison.

Phnom Penh, Cambodge

Dans la capitale du Cambodge, les gens traversent souvent la rivière avec ce vieux ferry pour aller au travail ou bien pour livrer quelque chose.

Venise, Italie

Venise est une zone piétonne et l'on se déplace d'un point à un autre via les nombreux canaux, dans des bateaux appelés vaporetto. Tu peux opter pour les routes communes de ces bateaux-bus, qui s'arrêtent à chaque quai, comme n'importe quel transport en commun ou pour des chemins plus rapides, comme des taxis. Pour éviter de te perdre lors de ton prochain voyage à Venise, rappelle-toi qu'il y a beaucoup de routes et que ces dernières sont plutôt alambiquées. Nous te recommandons donc de toujours vérifier le plan sur les arrêts-quais.

Bangkok, Thaïlande

À Bangkok, le système compliqué de transport fluvial est aussi très populaire. Il a son horaire, ses routes et différents transporteurs. Ce système est très pratique, très rapide et plus agréable qu'être coincé sur une route remplie de voitures sous une chaleur suffocante.

Port-au-Prince, Haïti

Dans la capitale d'Haïti, Port-au-Prince, ils utilisent ce type de camions comme transport public pour les écoliers. Les enfants montent dans la cabine et restent à côté du chauffeur jusqu'à ce qu'ils arrivent à l'école.

Amsterdam, Pays-Bas

Les Pays-Bas sont sûrement le pays dans lequel on utilise le plus le vélo. Là-bas, il y a plus de vélos qu'il n'y a d'habitants ! Dans les grandes villes comme Amsterdam ou La Haye, 70% des voyages se font avec ces véhicules. Il existe un vaste réseau de voies spéciales et certaines rues ont uniquement de l'espace pour les utilisateurs du "transport vert".

Peshawar, Pakistan

Au Pakistan, pour aller à n'importe quel endroit, il faut parfois utiliser ce type de calèches tirées par des ânes. Tu peux mettre une chaise dessus pour être un peu mieux installé.

Karachi, Pakistan

Au Pakistan, aux heures de pointe, les gens peuvent non seulement voyager à l'intérieur d'un bus, mais aussi dehors, sur le toit. D'ailleurs, le tarif du toit est moins cher. Et regarde comme ces bus sont magnifiques, pittoresques et attirants. Les peindre est une tradition très commune au Pakistan.

Tokyo, Japon

À Tokyo, beaucoup de gens vivent à l'extérieur de la ville, c'est pourquoi au moment d'aller au travail et de rentrer à la maison, ils utilisent le métro. À l'heure de pointe, il est presque impossible d'entrer dans un wagon. Par conséquent, pour loger le plus de personnes possibles à l'intérieur, certaines personnes se chargent de les aider. On les appelle des "pousseurs".

Paris, France

En France, on utilise beaucoup la trottinette et personne n'est surpris de voir un homme d'affaires en costume utiliser ce moyen de transport. Plusieurs communes au sud de Paris vont même prochainement proposer un service de trottinettes en libre-service.

Colombo, Sri Lanka

Au Sri Lanka, il y a aussi des problèmes pour monter dans le train. Beaucoup de gens sont obligés de faire le voyage accrochés à l'extérieur pour aller au travail. Les portes ne ferment pas et le train se déplace très lentement.

Photo de couverture REUTERS/Dinuka Liyanawatte