Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Quand on découvre que le système solaire n’est pas du tout comme nous le pensions

Quand on découvre que le système solaire n’est pas du tout comme nous le pensions

La Terre est ronde, Mercure est la planète la plus chaude et le Soleil est jaune. Voilà des vérités indiscutables et connues même de ceux qui n'ont jamais pris de cours d'astronomie. Mais en réalité, les choses sont un peu différentes.

Chez Sympa-sympa.com, nous avons rassemblé pour toi certaines idées communes et nous les démentons entièrement. La vérité est ailleurs...

Oui et non. La forme de la Terre change constamment dû au mouvement interminables des plaques lithosphériques. Bien sûr, la vitesse de mouvement est très basse, en moyenne, elle ne dépasse pas 5 cm par an. Cependant, cela affecte la "silhouette" de notre planète qui est loin d'être parfaitement ronde.

Les photos sensationnelles qui montrent théoriquement la forme réelle de la Terre, ne sont rien de plus qu'un modèle gravitationnel de la planète. Il fut créé à partir des données reçues de différents satellites et ne démontre pas la réelle forme de ce corps céleste, il explique seulement les différences de gravitation des différentes parties de la planète.

Source : ESA

Il existe un mythe assez commun qui affirme que les rayons du soleil illuminent seulement un côté de la lune, pendant que l'autre reste toujours sombre. Ce mythe est dû au fait que notre satellite tourne toujours autour de la Terre du même côté pendant que le verso ne peut pas être observé depuis la Terre.

En réalité, le Soleil illumine et chauffe de manière égale le côté visible tout comme le côté invisible de la Lune. Ce qui se passe, c'est que le temps de rotation de la Lune par son axe coïncide entièrement avec le temps de rotation du satellite autour de la Terre. C'est pour ça que nous pouvons observer seuleument un hémisphère.

Cela semble avoir sa logique : Mercure est la planète la plus proche du Soleil, par conséquent, la température sur sa superficie est plus élevée que sur les autres planètes. Cependant, la planète la plus "chaude" du système solaire est Venus, bien qu'elle soit située à 50 millions de kilomètres de plus du soleil que son voisin cosmique. La température moyenne quotidienne sur Mercure est d'environ 350°C, alors que sur Venus elle atteint presque les 480°C.

En réalité, la température sur la superficie d'une planète dépend de l'atmosphère. Sur Mercure, il n'y en a presque pas alors que l'atmosphère de Venus est presque totalement constitué de dioxyde de carbone et est très dense. Dûe à sa haute densité, l'effet de serre sur la superficie de la planète est élevé et cela convertit cette planète est un lieu rééllement chaud.

Source : universetoday

Nous savons tous que la température sur la superficie du Soleil est très élevée : plus de 5700°C. Par conséquent, il est logique de supposer que notre astre celeste brûle comme un énorme feu. Cependant, ce n'est pas le cas. Ce que nous percevons comme du feu, c'est en fait l'énergie lumineuse et la chaleur qui est émise durant le processus de réaction thermonucléaire qui se passe dans le noyau solaire.

La réaction thermonucléaire est la transformation de certains éléments en d'autres, ce qui va toujours de pair avec la libération de chaleur et d'énergie lumineuse. Elle transperce toutes les couches du soleil en arrivant à la dernière, la photosphère, que nous percevons comme ardente.

Source : nasa

Tout ceux qui s'y connaissent un peu en astronomie savent que le Soleil appartient au groupe des étoiles appelées les naines jaunes. Il est donc logique de supposer que le Soleil est jaune. En réalité, comme toutes les autres naines, le Soleil est totalement blanc. Mais alors pourquoi la vision humain le perçoit jaune ?

La responsabilité en revient à l'atmosphère terrestre, qui laisse passer seulement les ondes longues qui se trouvent dans la partie jaune/rouge du spectre. Les ondes courtes de la partie verte/violette du spectre, qui irradient le Soleil, se dispersent dans l'atmosphère de la Terre. Grâce à cet effet, notre étoile principale nous semble jaune. Cependant, si tu sors de l'atmosphère terrestre, le Soleil "se colore" de sa couleur naturelle.

Source : stanford

Ce mythe vient des films d'Hollywood qui montrent des scènes effrayantes de la manière dont les gens meurent en sortant de la navette spatiale.

En réalité, notre peau est suffisamment élastique et est capable de maintenir tous les organes internes à leurs places. Les parois des vaisseaux sanguins protégent notre sang de l'ébullition aussi grâce à son élasticité. En plus de cela, en absence de la pression externe - qui n'existe pas dans l'espace ouvert - la température d'ébullition du sang augmente à 46°C, très au dessus de la température du corps humain.

Si l'eau contenue dans les cellules de la peau commencera à bouillir et la personne augmentera un peu de taille, elle n'explosera définitivement pas.

Le vrai motif de mort serait l'anoxie ou le manque d'oxygène. Après 15 secondes dans l'espace ouvert sans scaphandre, la personne aura une perte de connaissance et après deux minutes, elle mourra.

Source : space

Autre mythe qui est assez logique. Tout semble évident : si l'hiver est plus froid que l'été, cela veut dire que la Terre s'éloigne de son étoile. Cependant, en réalité, il se passe tout l'inverse : durant la saison froide, notre planète est cinq millions de kilomètres plus près du Soleil que pendant l'été. Mais alors, pourquoi nous nous couvrons de couvertures en hiver et que nous prenons le soleil en été ?

Ce qui se passe, c'est que, en plus de la rotation autour du Soleil, la Terre aussi tourne autout de son axe, ce qui provoque des changements de jour et de nuit. L'axe qui passe par les pôles nord et sud n'est pas perpendiculaire à l'orbite et à la lumière du soleil qui lui tombe dessus. De cette façon, la moitié de l'année, la grande partie de la chaleur solaire tombe sur l'hémisphère sud et durant l'autre moitié, sur l'hémisphère nord, ce qui provoque des changements de saison.

Comme nous le savons, les hivers dans l'hémisphère sud sont plus chauds que dans l'hémisphère nord. L'explication est simple : la Terre se situe à une distance plus courte du Soleil en janvier, c'est-à-dire quand c'est l'hiver dans l'hémisphère nord.

Source : nasa