Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

11 Effets spéciaux plus impressionnants qu’ils n’y paraissent

Le processus de création d'un film implique une multitude de trucages, dont les effets spéciaux et les images numériques. Et certains d'entre eux ont l'air tellement vrais qu'il est difficile de ne pas y croire !

Chez Sympa-sympa.com, nous avons trouvé quelques effets visuels cachés dans des films célèbres. Les avais-tu remarqués ?

Blood Diamond, 2006

Apparemment, le réalisateur n'était pas satisfait de l'interprétation de Jennifer Connelly dans la scène où elle parle à Léonardo DiCaprio alors qu'il est en train de mourir. Pour rendre la scène plus émouvante, l'équipe du film a décidé de ne pas la tourner à nouveau, mais d'ajouter une larme numérique coulant sur la joue de l'actrice. Jennifer Connelly a été très surprise de découvrir ce détail lorsqu'elle a vu la version finale du film.

Forrest Gump, 1994

Ce film compte quelques effets spéciaux cachés. Par exemple, tout le monde se souvient de cette impressionnante scène où une plume vole et tombe aux pieds de Forrest. Elle semble tout à fait réelle, mais en réalité, il s'agit d'une simulation graphique créée par ordinateur. Et la scène où Forrest joue au ping pong comme un virtuose ? En réalité, tout ce que l'acteur avait à faire était de tenir la raquette, les balles étant ajoutées en post-production par ordinateur.

Die Hard 3, 1995

L'une des scènes les plus mémorables est sans doute celle où le personnage principal, joué par Bruce Willis, se trouve dans le quartier de Harlem à New York, et qu'il porte un panneau indiquant "Je déteste les nègres". Dans ce quartier, il est très dangereux de faire cela, même pour le tournage d'un film. C'est pourquoi, durant le tournage, Bruce avait en fait un panneau vierge, et le texte a été ajouté a posteriori. D'ailleurs, quand le film est sorti, certains chaînes de télévision l'ont présenté avec le message "Je déteste tout le monde" sur le panneau.

Black Swan, 2010

En plus des effets visuels apparents (comme dans la scène où le personnage de Natalie Portman, Nina Sayers, souffre d'hallucinations), les producteurs ont aussi utilisé des effets plus subtils. Lorsque Nina commence à se transformer en cygne noir avec des plumes qui lui poussent sur les épaules, et qu'elle en arrache une, les images ont l'air très réelles, mais en fait, elles ont été créées par ordinateur.

Un autre détail intéressant : les mains de Natalie. Le réalisateur a décidé qu'elles avaient l'air trop douces à l'écran, si bien qu'elles ont été numériquement modifiées afin de leur donner un air plus sinistre : on a agrandi les doigts de l'actrice et on y a ajouté des rides.

Un Homme d'exception, 2001

Lors du processus de production cinématographique, certains ajustements sont nécessaires, par mesure de sécurité. Et dans ces cas-là, les effets spéciaux deviennent très utiles. Par exemple, dans la scène où John Nash (Russel Crowe) noie un bébé, deux scènes ont été tournées séparément : dans l'une d'elles, il n'y avait qu'une baignoire pleine d'eau, et dans l'autre. un bébé dans une baignoire vide. Le résultat de la fusion entre les deux images est tellement réaliste qu'il donne la chair de poule.

Le Loup de Wall Street, 2013

Dans ce film, on voit de nombreux décors magnifiques : il suffit d'évoquer la maison luxueuse que Jordan Belfort possède, ou son mariage romantique au bord de l'océan, ou les vues impressionnantes depuis la promenade... On dirait que la production a dépensé une fortune pour construire, louer, ou simplement avoir l'occasion de tourner certaines scènes dans certains lieux. En réalité, et à la grande déception de certains, une grande partie de ces décors ont été créés par ordinateur, ce qui a permis d'éviter des dépenses inutiles. Pour la célèbre scène du bureau, ils ont d'abord filmé le dompteur qui marchait avec le lion, puis les gens. Ensuite, les deux prises ont été superposées par ordinateur.

Dark Shadows, 2012

Tim Burton voulait faire en sorte que son film soit le plus crédible possible. Pour cela, des spécialistes en effets spéciaux ont retouché toutes les scènes. L'un des effets a été particulièrement difficile à percevoir par les spectateurs : le personnage principal, joué par Johnny Depp, ne devait pas cligner des yeux, ce qui a obligé les spécialistes à corriger chaque image une par une. Mais il faut avouer que le résultat est tout à fait impressionnant !

Le Secret de Brokeback Mountain, 2005

D'après Ang Lee, le réalisateur du film Le Secret de Brokeback Mountain, les scènes avec les moutons ont été les plus difficiles à tourner. L'équipe du film n'avait que 700 animaux à sa disposition, mais l'histoire indiquait qu'il y en avait environ 2 500. La seule solution fut d'ajouter les moutons manquants à l'aide d'effets spéciaux.

Birdman, 2014

Dans Birdman, les scènes se succèdent quasiment sans coupure, ce qui a posé beaucoup de problèmes à l'équipe du tournage. L'un d'eux était que la caméra se déplaçait très vite, si bien qu'il était parfois impossible de trouver l'éclairage correct. La solution a été d'utiliser des masques avec le visage des acteurs recréés par ordinateur, et le bon éclairage. Ensuite, les images ont été superposées pour obtenir le résultat final.

The Social Network, 2010

Peu de gens savent que les frères Winklevoss ont été joués par le même acteur : Armie Hammer. Bien-sûr, il aurait été bien plus facile de trouver de vrais jumeaux pour interpréter ces personnages, mais David Fincher, le réalisateur, a personnellement insisté pour que ce soit Hammer. Le principal truc qui a permis de rendre toutes les scènes avec les deux frères réalistes fut le remplacement numérique du visage : le "corps" de l'un des deux frères était une doublure, et le visage de Hammer a été ajouté en post-production. Le résultat est incroyable, alors qu'ils apparaissent presque toujours ensemble.

Captain America : First Avenger, 2011

Il a fallu un immense travail pour transformer Chris Evans, avec son physique imposant et musclé, en Steve Rogers, mince et frêle. Au début, une doublure a été utilisée pour le corps, mais cela n'était pas suffisant, car personne ne pouvait reproduire correctement les mouvements originaux de l'acteur, si bien que les scènes avaient l'air un peu bizarres. Finalement, il a été décidé d'utiliser la technologie numérique pour "réduire" les proportions de Chris Evans. Chaque scène a été méticuleusement tournée depuis quatre angles différents afin de rendre cela possible, et l'acteur a du plier les jambes pour avoir l'air plus petit dans les scènes de groupe, par rapport aux autres personnages.

Photo de couverture Marvel Studios