Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

11 faits du monde du cinéma que seuls les plus fervents amateurs de cet art connaissent.

Beaucoup de gens ne conçoivent pas leur vie sans films, mais seuls les vrais fans connaissent les détails de la création des chefs-d’œuvre du cinéma, les événements de la vie des acteurs, les caractéristiques du travail dans le cinéma et autres grands et petits secrets.

Par exemple, le premier film en 3D a été tourné en 1922, le prototype de Chewbacca de Star Wars était un chien nommé Indiana, et il y a un film que nous ne verrons jamais, car sa sortie est prévue en 2115.

Sympa partage avec toi une autre série de faits intéressants sur le monde du cinéma dont tu n’as probablement même pas soupçonné l’existence.

La fausse monnaie utilisée dans les films ne doit pas être une imitation exacte de l’argent réel.

Il existe des règles différentes à ce sujet selon les pays. Par exemple, aux États-Unis, l’image des faux billets doit être imprimée d’un seul côté, l’autre étant laissé en blanc. La taille des billets au cinéma est également différente : elle doit être inférieure d’au moins 25 % à celle des billets réels ou supérieure de 50 %.

La nécessité d’appliquer ces règles a été démontrée en 2001, lors du tournage de “An Explosive Couple 2” à Las Vegas. Des employés et des gens dans la foule ont essayé de dépenser les dollars qui ressemblaient aux vrais et qu’ils avaient recueillis sur les lieux de l’explosion du casino.

Dans chaque scène du film “Fight Club”, il y a un gobelet de café Starbucks.

Chaque film possède généralement ses propres “œufs de Pâques”, c’est-à-dire des secrets, des messages cachés, des blagues et d’autres détails qui ont été tenus secrets par les créateurs. Dans “Fight Club”, ces œufs de Pâques étaient les gobelets de la cafétéria Starbucks, que l’on peut voir dans chacune des scènes de cette pièce.

Et ce n’est pas seulement un placement de produit (publicité cachée dans le film), c’est aussi un indice que l’omniprésent Starbucks est allé un peu trop loin en ouvrant ses succursales presque partout. Les cinéastes n’avaient rien contre le géant du café, ils voulaient juste troller un peu la société à succès. Et les représentants de Starbucks qui ont étudié le scénario, n’avaient rien contre ce genre d’utilisation de leur marque.

La plupart des films américains réalisés avant 1929 ont été irrémédiablement perdus. Parmi eux, le premier film au monde réalisé en 3D.

Selon la Film Foundation (une organisation fondée par Martin Scorsese qui se consacre à la préservation des films et à la diffusion du cinéma classique et restauré), 90% des films américains tournés avant 1929 ont été irrémédiablement perdus. Parmi ces œuvres se trouvait le premier film en 3D de l’histoire, intitulé “Le pouvoir de l’amour” (The Power of Love), sur la photo tu peux découvrir une de ses images. C’est tout ce qui a pu être sauvé.

Le film a été tourné en 1922 avec l’installation de deux caméras. Il a été projeté à l’aide de deux projecteurs à bande, et les spectateurs portaient des lunettes rouges et vertes spéciales pour le voir. Il a eu deux fins : une heureuse et une tragique, mais malheureusement, les deux versions sont considérées comme perdues.

Il y a une théorie selon laquelle l’Oscar s’appelait “Oscar” parce que les fesses de la statuette rappelaient à l’actrice Bette Davis celles de son premier mari.

L’Oscar a reçu son nom officiel en 1939, avant cela, les lauréats recevaient une statuette sans nom, mais qui et pourquoi ont-ils choisi ce nom précisément ? Il existe plusieurs théories à ce sujet. Selon la première, le nom a été choisi en l’honneur d’un des maris de l’actrice Bette Davis (photo). Selon les mémoires de Bette, c’est elle qui a donné le nom au prix, car l’arrière de la statuette lui rappelait la même partie du corps de son premier mari, Harmon Oscar Nelson.

Selon une autre théorie, la statuette doit son nom à la secrétaire exécutive de l’Académie, Margaret Herrick, qui prit la statuette dans ses mains, la regarda attentivement et s’exclama : "Mais c’est mon oncle Oscar ! Cette personne, Oscar Pierce, existait vraiment, bien qu’il n’était pas l’oncle de Margaret, mais son cousin germain.

La troisième théorie dit que le nom “Oscar” a été donné par le chroniqueur Sidney Skolsky, qui en avait assez d’écrire sur cette statuette sans nom et a décidé de la baptiser. Bien que tout le monde ne considère pas cette théorie comme crédible, puisque le nom “Oscar” avait déjà été mentionné par Walt Disney, qui a reçu ce prix en 1934, environ un an avant que l’article de Skolsky ne soit publié.

Dans l’industrie du cinéma, il existe un concept appelé “le scénario idiot”.

Le terme “scénario idiot” (idiot plot) est apparu au cinéma à partir de la critique littéraire. Il s’agit d’un récit qui se poursuit essentiellement parce que ses personnages principaux sont des idiots, et qui sans cette condition, serait très bref. Il y a aussi “scénario idiot au second degré” qui, selon l’auteur de ce concept, l’écrivain de science-fiction Damon Knight, est une histoire qui n’est possible que parce que chacun de ses personnages est littéralement un idiot de première catégorie.

L’Association Américaine pour la Protection de Animaux s’en est prise au film “Rêves de Liberté” à propos d’un simple ver.

Un fait quelque peu inattendu, étant donné que dans le film un seul animal (plus précisément un oiseau) a été filmé : le vieux corbeau de Brooks. Dans le film, il y a une scène dans laquelle l’oiseau est nourri avec un ver trouvé dans l’assiette du personnage principal pendant le déjeuner.

L’Association Américaine pour la Protection des Animaux a insisté pour que seul un ver mort d’une mort naturelle soit utilisé pour nourrir le corbeau. Malgré le fait que dans la nature, les oiseaux n’attendent généralement pas que les insectes meurent pour les manger, ils ont réussi à trouver une larve morte et ont filmé la scène avec.

D’ailleurs, certaines personnes se soucient même du sort de créatures déjà éteintes. Par exemple, certains pensent que dans “Jurassic Park” Steven Spielberg a filmé de vrais dinosaures et que le réalisateur aurait “tué” plusieurs d’entre eux.

Quand Judy Garland avait 16 ans, on la forçait à ne pas manger et à fumer pour éviter qu’elle ne prenne du poids pendant le tournage du “Magicien d’Oz” ainsi que d’autres films.

Une histoire vraiment cruelle mais, malheureusement, très courante pendant l’âge d’or d’Hollywood. Les studios de cinéma exploitaient littéralement leurs acteurs et contrôlaient tout, de leur alimentation à leur vie personnelle. Judy Garland avait un poids normal, mais le studio a insisté pour qu’elle perde du poids, la jeune femme n’avait donc droit qu’à un bol de soupe et à un bol de salade par jour.

Elle a également été forcée de fumer pour que ça lui coupe l’appétit. Selon les mémoires de Garland, elle et d’autres jeunes artistes étaient bourrées d’amphétamines pour ne pas avoir sommeil. Ceci a été fait pour tourner autant de films que possible. Après le tournage, Judy se souvient qu’ils ont été emmenés dans un hôpital du studio, où les acteurs avaient déjà reçu d’autres médicaments, des barbituriques, pour se “reposer” avant un nouveau contrat.

Tout cela n’a pas été du meilleur effet sur la santé et l’apparence de l’actrice, et a probablement été l’une des raisons qui ont finalement conduit à sa mort précoce.

Le chien de George Lucas s’appelait Indiana et il est devenu l’inspiration pour Chewbacca

C’est ce que George Lucas lui-même disait de son compagnon : “Quand je travaillais sur le film, j’avais un malamute d’Alaska. Le chien le plus gentil qui était toujours à mes côtés quand j’écrivais le scénario. Et quand je conduisais, il était assis sur le siège avant. Le malamute est un très gros chien, qui pèse environ 60 kg, il est plus grand qu’un homme lorsqu’il se tient debout sur ses pattes arrière et possède de très longs poils. Il était toujours à mes côtés, ce qui m’a donné l’idée de créer pour Han Solo un compagnon qui ressemblerait à un gros chien poilu. Un chien, mais avec un esprit humain.”

Et, bien sûr, il n’est pas difficile de deviner que Lucas a utilisé le nom de son animal préféré pour un autre personnage joué par le grand Harrison Ford : Indiana Jones.

Benedict Cumberbatch, qui a joué Sherlock Holmes dans la série, a un lien de parenté éloigné avec l’auteur des livres sur ce personnage : Sir Arthur Conan Doyle.

Qui aurait cru que le personnage inventé par Arthur Conan Doyle serait interprété par l’un de ses proches (même lointain). C’est exactement ce qui s’est passé : Sherlock Benedict Cumberbatch et Sir Arthur ont un ancêtre commun : John Gaunt, le premier duc de Lancaster et le troisième fils survivant du roi Edward III d’Angleterre, qui a vécu au 14e siècle. John Gaunt est l’arrière-grand-père de 15 ème génération de Conan Doyle à de 17 ème génération de Cumberbatch.

Mais ce n’est pas tout : Benedict Cumberbatch a également joué Richard III, qui, selon les généalogistes de l’Université de Leicester en Angleterre, est aussi son parent éloigné. Selon eux, l’acteur est également un parent lointain de la reine Elizabeth II, de la part de ses autres ancêtres.

Malgré la croyance répandue que Marilyn Monroe était un peu ronde, la plupart des personnes minces ne pouvaient pas rentrer dans ses vêtements.

L’idée selon laquelle Marilyn était rondelette n’est rien de plus qu’un mythe, probablement dû au fait que la plupart des gens connaissent l’actrice surtout pour son film “One Eve and Two Adams”. Monroe a participé à ce tournage alors qu’elle était enceinte (malheureusement, aucune de ses grossesses n’est arrivée à terme) et pesait donc un peu plus que ses 53 kg habituels, avec une taille de 167 cm.

D’après les fiches tenues par les habilleuses, Monroe avait les mesures suivantes : buste : 91 cm, taille : 60 cm, hanches : 86 cm. Nous convenons que ces mesures ne peuvent pas être considérées comme des mesures de grande taille. Les vêtements de Marilyn, qui ont survécu jusqu’à ce jour et qui sont vendus aux enchères et exposés dans les musées, le confirment également. De plus, dans les années 1950, il y avait d’autres équivalents de tailles aux États-Unis, de sorte que la taille 12 (utilisée par Monroe) correspondrait à la taille 6 (S) aujourd’hui.

Robert Rodriguez et John Malkovich ont tourné un film qui ne sera pas projeté avant 2115.

“Le film que tu ne verras jamais” : tel est le slogan de cette oeuvre. Triste mais vrai : peu de ceux qui sont déjà en vie pourront regarder ce film de science-fiction. Mais pourquoi 100 ans ? Il s’avère que le film a été réalisé en collaboration avec l’entreprise de brandy Louis XIII, qui appartient à la maison de brandy française Rémy Martin. Le temps de vieillissement de cette boisson nécessite un siècle entier, qui dans ce cas arrive à terme le 18 novembre 2115. Et c’est ce jour-là qu’on a choisi pour l’avant-première de l’oeuvre.

Les détails du film sont gardés dans la plus stricte confidentialité, mais 3 bandes-annonces sont sorties : “Retro”, “Nature” et “Future”. Elles ne contiennent pas d’images du film lui-même, mais représentent seulement 3 versions imaginaires du futur. Des milliers d’invités du monde entier, dont Malkovich et Rodríguez, ont reçu des cartes d’invitation en métal pour l’avant-première, qu’ils pourront ainsi transmettre à leurs descendants.