Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ce photographe a fait le tour du monde à la recherche des espèces animales en voie d’extinction

Dans le livre Endangered, le célèbre photographe Tim Flach partage les résultats d'un projet inhabituel, qu'il a mis de nombreuses années à réaliser. Il s'est dédié à l'étude de la vie des animaux qui sont sur le point d'entrer en voie d'extinction. Le photographe, qui a parcouru le monde entier, de la savane aux mers polaires, sensibilise les gens sur les graves problèmes auxquels la nature est confrontée.

Chez Sympa, nous ne pouvions pas ignorer ce projet ! Nous voulons que chaque lecteur puisse se familiariser avec les espèces qui risquent probablement de disparaître dans la prochaine décennie...

Pangolin arboricole

Cet animal exotique vit dans les forêts tropicales et les savanes du Sénégal, à l'ouest du Kenya, et au sud de la Zambie. Depuis 2008, le pangolin à ventre blanc est également en danger d'extinction. En 2014, il a été déclaré comme espèce vulnérable. Cela signifie que si les mesures nécessaires ne sont pas prises pour le protéger, dans 10 à 20 ans, le nombre d'individus sera réduit de 30 à 50%.

Lémur catta

Les lémuriens se rencontrent principalement dans des endroits secs et dans les jungles du sud de Madagascar. L'Union Internationale pour la Conservation de la Nature considère cette espèce comme menacée, en raison de la réduction significative de sa population, puisque le nombre total de lémuriens a été réduit à 2 400. Leurs principales menaces sont la destruction de leur habitat et la chasse.

Nasique

Le nasique vit, non seulement sur l'île de Bornéo, mais peut aussi être rencontré dans les trois pays qui divisent l'île : l'Indonésie, le Brunei et la Malaisie. Ils vivent dans les zones côtières et le long des rivières.

On estime que cette espèce de singe est en danger d'extinction. Au cours des 40 dernières années, le nombre total d'individus a diminué de plus de 50%. Les principales raisons sont la disparition de leur habitat naturel due à l'exploitation forestière et à la chasse, puisque leur viande est considérée comme un mets de choix. Actuellement, le nasique est sous la protection des réserves et des parcs naturels.

Rhinopithèque de Roxellane

Ces singes vivent dans le sud et la partie centrale de la Chine, essentiellement dans les zones montagneuses, situées à une altitude comprise entre 1 500 et 3 000 mètres. C'est d'ailleurs pour ça que cette espèce très rare, en danger d'extinction, est également appelée "singe des neiges".

Sa principale source de menace est la disparition de son habitat naturel. Les lichens qui poussent généralement sur des arbres morts sont leur nourriture principale. Mais ces arbres morts étant maintenant réutilisés, ceci influence négativement sur la disponibilité de leur nourriture principale. Cette espèce est maintenant protégée, la plus grande population se trouve dans la réserve naturelle nationale de Zhouzhi, en Chine.

Panda roux

Cette espèce est inscrite sur la liste du Livre Rouge International, qui répertorie les animaux en danger d'extinction dont le nombre ne dépasse pas les 2 500 individus sur Terre. En fait, au cours des 50 dernières années, la population de pandas roux, dans l'Himalaya, a été réduite de 40%.

La densité de ces espèces dans la nature est très faible et l'habitat du panda rouge est facilement détruit, en raison d'un abattage forestier irresponsable. Le braconnage sur le territoire de l'Inde et du sud-est joue également un rôle très important dans le déclin rapide de cette espèce.

Bec-en-sabot du Nil

Il vit dans les marais tropicaux d'Afrique centrale et orientale, où demeurent les saumons du Burnett, sa nourriture principale. Son bec, semblable à un sabot de bois, fait de cet oiseau un expert de la pêche. Cependant, ce bec l'empêche de trouver d'autres types de proies, et sans sa nourriture habituelle, il est donc menacé de famine.

Ce sont des oiseaux assez rares, leur nombre est de 10 à 15 000. Cette espèce est classée comme vulnérable, et ses principales menaces sont la destruction de son habitat et la chasse.

Tamarin bicolore

Le tamarin bicolore vit dans la zone interdite de la forêt amazonienne, au Brésil, ainsi qu'au nord des frontières de la ville de Manaus, capitale de l'État d'Amazonas. En raison de la destruction de son habitat naturel, cette espèce est en danger d'extinction. De plus, le nombre de tamarins bicolores est affecté en raison d'une concurrence avec le tamarin rouge, qui le repousse progressivement hors de sa zone de résidence.

Vautour charognard

Il demeure principalement en Afrique centrale et en Afrique du Sud, dans les savanes et les jungles. Il fait son nid dans les arbres, et souvent dans les villages, et se nourrit de charognes, d'ordures et d'insectes.

Le nombre de ces oiseaux, en voie de disparition, diminue rapidement. Leurs principales menaces sont l'empoisonnement, la chasse, et la dégradation de leur habitat naturel.

Lynx ibérique

Le lynx ibérique habite le sud-ouest de l'Espagne (essentiellement dans le parc national de Doñana). Actuellement, son lieu de résidence est limité à un terrain montagneux.

Ce lynx est l'une des espèces les plus rares parmi les mammifères. Selon certaines estimations, en 2005, il n'en restait que 100, au total. Au début du XXe siècle, il y en avait environ 100 000, et en 1960, environ 3 000. Jusqu'en 2000, le total était de 400. Il a été inclus dans la liste des animaux menacés d'extinction. La principale menace pour ces mammifères vient des hommes qui les chassent pour leur précieuse fourrure.

Monarque

Il vit surtout en Amérique du Nord, et migre chaque année du Canada, et des États du Nord et du centre des États-Unis jusqu'en Floride et au Mexique. Là, les papillons passent l'hiver, dans les forêts montagneuses, où le climat plus rude leur donne plus de chances de survivre. La déforestation dans leurs lieux d'hivernage a provoqué une forte réduction de leur population. Actuellement, ce papillon est protégé, mais la menace de son extinction est toujours très forte.

Ours blanc

Il habite les régions polaires de l'hémisphère Nord. L'ours blanc se trouve également dans le Livre Rouge International. En 2015, les données de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature estimaient sa population à 31 000 individus.

Au cours des trois prochaines générations (35 ans), leur nombre devrait être réduit de 30%. Le réchauffement climatique, les activités pétrolières et gazières, la lenteur de leur reproduction, le taux de mortalité infantile de cette espèce et le braconnage rendent les ours blancs très vulnérables.

Grand esturgeon - Béluga

Il vit principalement dans la mer Caspienne, celle d'Azov et la mer Noire, d'où il remonte les rivières pour pondre. Auparavant, il y avait un grand nombre de bélugas, mais avec le temps, leur population a nettement diminué. Cela a été causé par la disparition intégrale de leurs lieux de reproduction, en raison de la construction de centrales hydroélectriques, la faible quantité de leur progéniture, et la pêche massive, en particulier pour son caviar.

De nos jours, cette espèce, en danger d'extinction, est protégée : sa pêche est interdite !

Aigle des singes

Cette espèce vit seulement dans les forêts des Philippines. On dit que c'est l'un des plus grands oiseaux protégés au monde, à cause de la longueur et la surface de ses ailes. Cet oiseau est l'emblème national des Philippines.

Actuellement, l'aigle des singes est en danger d'extinction, en raison de la déforestation de son habitat naturel. Tuer un de ces aigles peut entraîner une peine d'emprisonnement pouvant s'étendre jusqu'à 12 ans et de lourdes amendes, en vertu de la loi.

Saïga

À l'heure actuelle, la zone d'habitat de l'antilope saïga a été fortement réduite, et on ne peut la rencontrer qu'au Kazakhstan, en Ouzbékistan, au Kirghizistan, dans certaines régions du Turkménistan, la Russie et la Mongolie. En 2002, cet animal a été inclus dans la catégorie "état critique" par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

La réduction de la population de saïgas est liée au braconnage et aux maladies infectieuses. La formation de glace, dans les steppes, entrave son alimentation, et influe également sur la disparition de cet animal.

As-tu déjà eu la chance de voir l'une de ces espèces ? Partage ton avis concernant ces photos !

Photo de couverture timflach
иллюстратор Natalia Kulakova pour Sympa