Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

7 Preuves que l’être humain évolue toujours

Nous avons tous suivi des cours de biologie à l'école et nous avons tous étudié l'évolution de l'homme. Et même si les changements prennent des années, les scientifiques du monde entier étudient toujours la question.

Chez Sympa-sympa.com, nous avons décidé de te révéler quelques preuves que l'homme est en constante évolution.

7. Les adultes peuvent boire du lait

Le gène qui permet à l'être humain de digérer le lait est apparu au cours de notre évolution. Initialement, les humains pouvaient seulement boire et digérer le lait durant leur enfance. Mais après avoir domestiqué les vaches, les chèvres et les brebis, notre organisme a développé le gène nécessaire.

Aujourd'hui, seul un tiers des humains digère le lactose sans problème. En général, ce sont les descendants des habitants de l'Europe, du Moyen-Orient, de l'Afrique ou de l'Asie du sud.

Les personnes capables de boire et de digérer le lait s'appellent les "lactase persistants", et les données génétiques récentes ont montré qu'au cours de ces 10 000 dernières années, cette capacité a évolué dans différentes parties du monde de manière indépendante, comme résultat de la sélection naturelle.

6. Tout le monde n'a pas de dents de sagesse

La mâchoire de l'homme moderne est plus petite que celle de ses ancêtres. À cause de cela, les dents aussi sont devenues plus petites, et certaines personnes n'ont pas de dents de sagesse.

Il se trouve que le régime alimentaire de nos ancêtres était très différent du nôtre, car nous mangeons des aliments cuits. De plus, les troisièmes molaires poussent, en général, entre 18 et 25 ans. Or, à l'époque, la plupart des dents de nos ancêtres étaient déjà bien usées. Les troisièmes molaires étaient d'une importance vitale pour eux. Mais aujourd'hui, grâce à notre alimentation, nos dents s'usent beaucoup moins vite, donc nous extrayons tout simplement les dents de sagesse devenues inutiles.

5. Certaines personnes ont les yeux bleu

À l'origine, tous les humains avaient les yeux marron. Mais depuis 6 à 10 000 ans, nous avons muté, si bien que certains ont les yeux bleu.

Si tu te souviens de tes cours de biologie, tu te rappelleras sûrement que l'allèle bleu n'est pas dominant. Mais il a quand même réussi à survivre jusqu'à aujourd'hui.

Il a été prouvé lors d'une recherche que pour les hommes aux yeux bleu, les femmes les plus attirantes sont celles qui ont la même couleur d'yeux. En même temps, les femmes aux yeux bleu et les hommes aux yeux marron ou vert ne prêtent guère attention à la couleur des yeux de leur partenaire.

4. La taille de l'homme augmente progressivement

Au cours de l'évolution humaine, la taille de l'homme a tantôt baissé, tantôt augmenté. Mais en général, nous avons grandi. En 100 ans, de 1880 à 1980, les hommes européens ont grandi de 11 centimètres.

D'un côté, c'est dû à un profil génétique spécifique chez les hommes, que l'on appelle Haplogroupe I, en corrélation avec la taille. L'augmentation de ce type de profil dans la population a aussi joué sur le fait que la taille de l'homme a augmenté.

L'augmentation de la taille d'une personne dépend principalement de son alimentation et de sa santé.

3. La pilosité corporelle diminue

La quantité de poils chez nos contemporains est bien différente de celle de nos ancêtres. Notre peau a tout de même des poils, mais plus fins et plus clairs. Le cuir chevelu, les aisselles et les parties intimes sont une exception à la règle.

La diminution de la densité et de la taille des poils chez les êtres humains joue un rôle important dans la thermorégulation, avec l'aide de la sueur. Les cils, les poils du nez et des oreilles sont une sorte de protection contre les agressions extérieures. Les cils empêchent que la transpiration ne coule jusqu'aux yeux. Les cheveux peuvent aider à stabiliser la température du cerveau.

Il est donc peu probable que la pilosité corporelle disparaisse totalement, en tous cas, dans un futur proche. De plus, les cheveux sont un critère de beauté important à l'heure de choisir un partenaire.

2. On peut respirer à haute altitude

Les Tibétains vivent dans l'un des coins les moins hospitaliers de la planète : les montagnes de l'Himalaya. Mais en même temps, ils respirent un air pauvre en oxygène sans aucun problème. C'est une étape importante qui leur a permis de survivre en altitude.

Lors d'une recherche scientifique, il a été prouvé que les Tibétains avaient un taux d'hémoglobine relativement bas. Chez une personne qui n'est pas préparée à ces conditions de vie, le taux d'hémoglobine dans le sang augmente, ce qui peut causer une maladie liée aux conditions de vie dans les montagnes ; le sang devient plus visqueux et épais.

Les Tibétains ont développé le gène EPAS1 qu'ont tous les êtres humains. Mais ceux qui vivent en altitude em possèdent une version spéciale.

1. Nous ressentons des douleurs dans le dos

Nous marchons sur nos deux jambes, à la différence de nos ancêtres lointains qui marchaient à quatre pattes. Durant l'évolution, notre colonne vertébrale s'est adaptée à notre marche bipède. Mais beaucoup de gens ressentent néanmoins des douleurs en bas du dos.

Une recherche a déterminé que ce type de problèmes atteint les personnes dont la colonne vertébrale présente des ressemblances avec celle des chimpanzés. Même si les humains et les chimpanzés n'ont plus d'ancêtres communs depuis plus de 8 millions d'années, certaines personnes ont toujours le même type de colonne vertébrale que cette espèce de singes. D'où leurs douleurs dans le bas du dos, car leur colonne n'est pas parfaitement adaptée pour marcher sur deux jambes.

Photo de couverture depositphotos