Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

8 Mythes sur les vaccins qui ont conduit le monde à une importante épidémie de rougeole au XXIe siècle

--1-
726

Il semblerait que la rougeole ait été laissée loin derrière dans le passé et qu’elle n’ait rien à voir avec notre époque. Mais en 2017, une véritable épidémie s’est produite dans de nombreux pays du monde. Les médecins affirment que tout cela a été rendu possible par les mouvements anti-vaccins, qui non seulement ne cèdent pas, mais continuent activement à gagner du terrain.

Sympa a découvert les arguments avancés par les représentants anti-vaccins, et a confirmé l’incohérence de ces thèses à l’aide de la science. À la fin de l’article, nous avons préparé un bonus qui te montrera que même les mouvements anti-vaccins ne sont pas capables de faire face à la voix de la raison.

Mythe 1 : Personne dans mon pays ne contracte la rougeole, il est donc inutile de se faire vacciner

Voilà à quoi ressemblerait une rencontre entre des personnes en bonne santé et une personne infectée par la rougeole. Selon les statistiques, neuf personnes sur dix tombent malades et l’une d’elles a des complications.

Cet argument semble parfois différent : nous vivons au XXIe siècle, la rougeole est restée au XXe siècle ou même au XIXe. En réalité, cette croyance n’est pas dénuée de sens. L’amélioration de l’alimentation, de l’hygiène et de la médecine a peut-être joué un rôle important dans la guérison des maladies aussi bien que les vaccins. La mortalité due à certaines maladies a diminué avant l’invention des vaccins.

Il suffit de regarder les statistiques pour comprendre que les habitudes sont d’une importance colossale. En 1968, la vaccination contre la rougeole a été introduite en Grande-Bretagne. Grâce à cela, 20 millions de personnes ont été sauvées de l’infection et 1 500 d’une mort certaine.

Même s’il n’y a pas de foyers de la maladie dans le pays, qui peut garantir qu’un touriste infecté n’y pénétrera pas ? Dans ce cas, la rougeole se propagera presque immédiatement. Et vice versa, lorsque tu pars en voyage, tu dois te vacciner pour ta propre santé.

Mythe 2 : Même si tu te fais vacciner, tu tomberas quand même malade

En fait, aucun vaccin ne te protège à 100 %. Dans le cas de la rougeole, ces chiffres représentent 93 à 97 %. La contamination possible est très rare, car chaque organisme est unique et, chez certaines personnes, le système immunitaire peut fonctionner un peu différemment de celui des autres. C’est tout à fait normal et ce n’est pas un motif suffisant pour refuser un vaccin.

Une représentante du mouvement anti-vaccins a fait sensation sur Internet avec une publication sur Facebook. Dans sa ville, il y a eu une épidémie de rougeole et sa fille de trois ans, bien sûr, n’a pas été vaccinée. La question de la femme était : "Comment protéger ma fille ?

Mythe 3 : Les vaccins contre la rougeole peuvent causer l’autisme

En 1998, la revue scientifique Lancet a publié un article sur la relation entre le vaccin contre la rougeole et l’autisme. Par la suite, les conclusions de l’auteur n’ont pas été confirmées et la publication a été retirée. Mais le texte est resté dans l’esprit de ceux qui ont réussi à lire l’article.

Les représentants actuels du mouvement anti-vaccins sont souvent incités à les rejeter précisément parce qu’ils causent l’autisme. Il est intéressant de noter que cette conviction existe toujours dans les pays très développés.

La preuve en est une famille de Vancouver (Canada) avec trois enfants qui n’ont jamais été vaccinés en raison du danger potentiel, et non fondé, de l’autisme. Comme si cela ne suffisait pas, la famille est partie en voyage à l’étranger, plus précisément au Vietnam. C’est justement là qu’un des enfants a été infecté par la rougeole. Évidemment, à son retour de voyage, il a contaminé toute la ville de Vancouver.

Mythe 4 : Le corps d’un bébé ne supporte pas une grande quantité de vaccins

Les enfants jusqu’à l’âge de deux ans doivent recevoir une dizaine de vaccins différents. Certains parents s’inquiètent du nombre de vaccins et considèrent que le corps de l’enfant ne soit pas adapté. De plus, ils sont tout à fait sûrs qu’à chaque injection, un grand nombre de bactéries agressives sont introduites dans le corps du bébé, ce qui affaiblit progressivement le système immunitaire du petit.

Ce n’est pas vrai. Les vaccins contiennent un virus affaibli et inoffensif. Il aide simplement à former une immunité contre la maladie. Selon le livre de l’immunologiste et pédiatre Paul Offit, le corps d’un enfant sait comment réagir aux antigènes étrangers (exactement ce qui est introduit avec les vaccins), et ce, même avant leur naissance.

Mythe 5 : Le vaccin est simplement un placebo

Malheureusement, il s’agit d’un des mythes les plus persistants, car la population n’est pas familière avec la recherche scientifique.

Il existe plusieurs types de vaccins, mais ils fonctionnent tous de la même façon :

  • Le vaccin contient un virus affaibli.
  • Ce virus entraîne la production d’anticorps de la part de l’organisme, mais il ne peut pas causer beaucoup de dommages parce qu’il est trop faible.
  • Par la suite, lorsque l’organisme rencontre un virus fort, il s’en “souvient” et commence à produire activement des anticorps, et c’est ainsi que la prévention des infections est assurée.

Mythe 6 : Les huiles essentielles fonctionnent à peu près de la même façon que les vaccins

C’est un vieux préjugé qui, aussi étrange que cela puisse paraître, a du sens. Les scientifiques ont testé les huiles essentielles de romarin et de sauge dans la lutte contre le virus de la rougeole.

Il a été déterminé que ces substances ont un bon potentiel pour le traitement des virus. Cependant, l’utilisation d’huiles essentielles ne peut à elle seule guérir un enfant de la rougeole ou prévenir l’infection.

Mythe 7 : La vaccination contre la rougeole est un moyen de gagner la crédulité des gens

Historiquement, cet argument n’est pas pleinement justifié. Récemment, l’industrie des vaccins a lutté contre le manque de rentabilité. Pendant plusieurs décennies, cette partie du marché pharmaceutique a été abandonnée et sous-financée. De nombreuses sociétés ont vendu leurs installations de production de vaccins pour se concentrer sur la production de médicaments plus rentables.

D’autres ont généralement fermé leurs portes parce qu’ils ont fait faillite. À titre de comparaison :

  • en 1967, 26 vaccins ont été délivrés ;
  • en 1980, seulement 17.

La communauté internationale s’est même inquiétée du fait que toutes les entreprises allaient renoncer à la production de vaccins. Heureusement, cela ne s’est pas produit. Mais cela aurait pu arriver, parce que vendre des médicaments que les gens utilisent quotidiennement est plus rentable que de vendre des vaccins dont les gens n’ont besoin qu’une fois par an ou même dans quelques années.

Mythe 8 : Le vaccin contient des substances toxiques qui peuvent affecter la santé

De nombreuses personnes s’inquiètent de la teneur en substances nocives des vaccins : le mercure, l’aluminium et le formaldéhyde sont parmi les plus préoccupants. Ces substances sont vraiment dangereuses, mais leur dose dans les vaccins est trop faible pour parler de toxicité.

La seule situation dans laquelle un vaccin peut être nocif, c’est en cas d’allergie du patient à l’un de ses composants.

Bonus : lorsque les parents sont anti-vaccins

“Dieu seul sait comment j’ai survécu jusqu’à l’âge de 18 ans”, a écrit un garçon américain, qui a grandi dans une famille qui croyait au mouvement anti-vaccins. Lorsqu’il a eu 18 ans, le jeune homme, contre la volonté de sa famille, s’est fait vacciner pour la première fois de sa vie. Cela a tellement bouleversé le monde que de nombreux médias étrangers en ont parlé.

Et toi, es-tu vacciné ? Penses-tu que le vaccin soit vraiment une absurdité ou une véritable découverte scientifique qui a permis à l’humanité d’aborder les secrets de la vie ? Partage ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture ethanlindenberger / reddit
--1-
726