Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les scientifiques ont établi à quel point fumer, y compris les vapoteuses, met notre vie en danger

----
920

Fumer tue. Et on le sait depuis longtemps. Cependant, beaucoup de fumeurs ne peuvent pas ou ne veulent pas se résoudre à arrêter complètement, et cherchent d'autres alternatives : les cigarettes électroniques, les vapoteuses ou les narguilés. Mais, sont-elles sûres ?

Tous les paquets de cigarettes nous rappellent les conséquences mortelles de l'action de fumer. Et pourtant, il reste encore beaucoup de gens qui s'obstinent à fumer. Ils pensent que les solutions alternatives sont moins dangereuses. Mais qu'en est-il vraiment ?

Sympa a décidé de chercher une réponse à cette question. Et nous avons hâte de partager avec toi les résultats.

Cigarettes

Nous donnons le nom de "cigarette" à ce que les industries du tabac et les documents de l'Organisation Mondiale de la Santé appellent "systèmes électroniques d'administration de nicotine" pour ses sigles SEAN. Nicotine, monoxyde de carbone, acétone, arsenic, méthane, polonium... Eh non, il ne s'agit pas d'un cours de chimie, ce sont juste les composantes du contenu des cigarettes. Les chercheurs ont calculé que la fumée de la cigarette contient 7 357 éléments chimiques de différents types.

Par exemple, la fumée du tabac contient du monoxyde de carbone, qui forme une connexion importante avec l'hémoglobine au contact avec le sang. C'est pour cela que les fumeurs manquent d'oxygène. Pour ceux qui fument sans arrêt, toute activité physique constitue un vrai défi.

Moyenne du nombre de cigarettes fumées par une personne chaque année

Il faut en plus songer au fait que :

  • Deux paquets de cigarettes contiennent une dose mortelle de nicotine. Cela veut dire que, si tu fumes cette quantité de cigarettes à la fois, tu dois appeler le service d'urgences.
  • Un paquet de cigarettes par jour équivaut à passer 500 radiographies.
  • Après avoir fumé, la nicotine met sept secondes pour arriver au cerveau, provoquant un spasme au niveau des vaisseaux sanguins, et l'interruption de distribution d'oxygène au niveau des tissus.

Cigarettes dites "légères"

Aux dires de certains, les cigarettes "légères" sont les moins nocives. Rien de plus faux. Elles contiennent, certes, une quantité réduite de goudron et de nicotine, mais ces éléments ne constituent pas les composantes principales d'une cigarette. Malheureusement, les éléments les plus dangereux ne sont pas inscrits sur la notice d'information des boîtes de cigarettes. En fait, les cigarettes "légères" ont une teneur très élevée de nitrosamines, substances cancérigènes qui ne sont pas présentes dans le goudron, mais dans le tabac en soi.

Un groupe des composantes cancérigènes est contrôlée, tandis que l'autre ne fait pas l'objet d'un suivi, et est laissé à la considération des producteurs.

Qui plus est, l'organisme du fumeur demandant sa dose de nicotine, si la cigarette en a moins qu'avant, au lieu d'en acheter un paquet, il en prendra deux.

Cigare

Les principaux arguments en faveur des cigares reposent sur le fait que l'on ne peut pas en fumer dans la rue, et qu'ils donnent du prestige aux hommes qui les consomment. Si l'on ne fume pas autant de cigares que de cigarettes, les premières contiennent autant de tabac et de substances nocives qu'un paquet de cigarettes traditionnel.

Tu fais donc le choix entre une grande dose de poison consommée moins fréquemment, ou une dose beaucoup moins importante, consommée, cette fois-ci, très souvent.

Suite à de nombreuses études, il a été établi que la fumée des cigares est le leader de la mutagénicité (phénomène qui cause un changement dans l'ADN). En ce sens, les toxicologues canadiens ont découvert que les cigares ont dépassé de 2,43 fois les cigarettes normales.

Cigarette roulée

Les cigarettes roulées sont pareilles que les cigarettes commerciales : la différence est vraiment infime. Le fait de "créer" toi-même ta propre cigarette avec des composantes semi-préparées ne réduit aucunement les dommages causés par l'habitude de fumer. Le monoxyde de carbone, la nicotine et l'ammoniaque sont des substances nocives présentes dans toutes les cigarettes, y compris celles-là.

En outre, d'après l'Université d'Otago en Nouvelle Zélande, les cigarettes roulées peuvent même être bien plus dangereuses que les classiques.

En effet, l'analyse des composantes du tabac dans les deux cigarettes a montré que les cigarettes traditionnelles contiennent environ 0,5% d'additifs nocifs alors que la teneur d’additifs des cigarettes roulées peut atteindre 18%.

Pipe

Normalement, la fumée de la pipe ne s'aspire pas profondément. Elle est dégustée dans la bouche, puis exhalée. Et pourtant, la substance de base active qui provoque l'addiction est la nicotine, que l'organisme finit par absorber en petites quantités.

Pour fumer la pipe, il faut acheter du tabac de très bonne qualité, bien meilleur que celui des cigares. En plus, la pipe ne contient pas de papier à cigarettes ni de colle, produits très nocifs au moment de la combustion.

Cela dit, les principales composantes toxiques qui empoisonnent un être humain sont les mêmes pour la pipe et pour le cigare. La fumée de n'importe quel tabac contient des agents cancérigènes. En brûlant le tabac pur dans la pipe, il est très dangereux d'en inhaler la fumée.

Cigarettes électroniques

Le but principal des cigarettes électroniques étant de permettre à un fumeur de se débarrasser de cette habitude en remplaçant la fumée amère par une fumée aromatisée, ces derniers peuvent choisir le liquide qui contient de la nicotine, et qui en diminue petit à petit les doses.

Or, l'analyse du sang et de l'urine des amateurs des cigarettes électroniques a montré qu'ils ont également une teneur élevée en nitrosamines et en polymères toxiques. La teneur en nicotine provoque aussi de l'addiction, et est considérée comme une neurotoxine aux effets nocifs.

Vapoteuse

"La vapoteuse est, sans aucun doute, bien moins dangereuse que les cigarettes normales", affirme Stanton Glantz, scientifique de l'Université de Californie. En effet, ces cigarettes créent de la vapeur et non de la fumée, de sorte que le fumeur inhale beaucoup moins de nicotine".

Et pourtant, le fait de choisir un liquide libre de nicotine ne veut pas dire que cela aura une influence positive sur ton organisme. Les composantes principales de ces liquides sont le propylène glycol et la glycérine. Les scientifiques ont découvert que, lors du réchauffage, elles se décomposent et des substances toxiques s'en dégagent, telles que le formaldéhyde et l'acroléine. Le formaldéhyde a un effet négatif sur le système nerveux, et l'acroléine irrite les membranes muqueuses des voies respiratoires et des yeux.

Quand elle se réchauffe, la vapoteuse produit une vapeur finement dispersée. Celle-ci est inhalée facilement et ne brûle pas les voies respiratoires. Mais si un réchauffement important a lieu, les morceaux du liquide de ces cigarettes se déposent sur les poumons : c'est là le principal inconvénient de ce dispositif.

Narguilé

La publicité du narguilé ou hookah nous affirme que c'est l'une des façons les plus sûres de fumer. On ne nous dit pas que tous les additifs nocifs se filtrent dans l'eau, et que le tabac brûle très peu sans faire combustion. Aussi la fumée n'a-t-elle ni de nicotine ni de substances nocives.

Mais rien n'est parfait : la fumée du narguilé, même après son passage par le filtre d'eau, contient un grand nombre de toxines, à savoir, des métaux lourds et des éléments cancérigènes.

Les scientifiques d'Asie et d'Afrique ont découvert que, même en passant par un réfrigérant, la fumée ne refroidit pas à une température sûre. Les produits inflammables du tabac, qui se réchauffent jusqu'à 400º, n'ont tout simplement pas le temps de refroidir, et passent à travers un matras rempli d'eau et par un tube. En inhalant des courants de fumée trop chauds, nous brûlons des microfibres dans notre larynx, ce qui rend la poussière plus légère et donc les substances plus nocives à l'intérieur de nos poumons.

Les scientifiques américains sont allés plus loin et ont réalisé des analyses d'urine et de salive. Ils ont obtenu à peu près les mêmes résultats chez les fumeurs de tabac et de narguilé, les deux groupes présentant du monoxyde de carbone et des dérivés de la nicotine. Une grande différence a été décelée chez ceux qui ont fumé du tabac sans nicotine. Leurs indicateurs étaient presque normaux.

Une fois de plus, la science nous montre qu'il faut être modéré dans nos habitudes, et qu'il ne faut surtout pas en abuser. Après tout, la santé et ce qu'il y a de plus important dans la vie.

Et toi, qu'en penses-tu ? Crois-tu qu'il soit possible d'arrêter cette mauvaise habitude, si commune dans le monde entier ? Et toi, tu fumes ?

Photo de couverture depositphotos, depositphotos
----
920