Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Selon des études, ton humeur peut être liée à ta santé intestinale

3-34
951

Si on te disait que la santé de ton intestin influence ton humeur et peut même te prédisposer à l’anxiété ou à la dépression, tu y croirais ? Les scientifiques ont découvert que la flore intestinale, ou microbiote, ne fait pas que réguler le fonctionnement du système digestif, mais elle affecte également notre comportement et les problèmes qui étaient auparavant liés au cerveau.

Sympa a fouillé dans le travail des scientifiques pour expliquer tout ce qu’ils ont découvert à ce sujet.

Qu’est-ce que le microbiote?

Autrefois appelé “flore intestinale”, le microbiote intestinal est composé de 100 000 milliards de bactéries, virus et champignons de différents types qui évoluent en communautés au sein du tube digestif. Il a récemment été découvert que cet incroyable ensemble de micro-organismes ne participe pas seulement à la métabolisation des aliments mais a également une connexion importante avec le cerveau. Les changements de régime alimentaire affectent le microbiote qui intervient à son tour de manière positive ou négative sur notre humeur.

Les signaux

Le système nerveux entérique, ou cerveau intestinal, est responsable du contrôle de toutes les fonctions digestives à compter du moment où nous mâchons un aliment et jusqu’à ce que nous en éliminions les déchets. Tout au long de ce processus, il est étroitement lié au cerveau. Pendant des années, les scientifiques ont établi un lien entre les états dépressifs, l’anxiété et le stress et des problèmes comme le syndrome du côlon irritable, la diarrhée, la constipation, l’inflammation et la douleur abdominale. Voilà pourquoi, lorsque nous sommes nerveux ou stressés, nous ressentons des crampes, une perte d’appétit et même des douleurs à l’estomac.

Une étude récente a révélé que l’inverse est également vrai. En d’autres termes, quiconque souffre d’un de ces problèmes intestinaux est prédisposé à souffrir de déséquilibres émotionnels négatifs. Quand on a mal au ventre, notre humeur se détériore. Mais si ces problèmes persistent, le risque de dépression ou d’anxiété est réel.

L’importance des probiotiques

Pour vérifier l’hypothèse médicale, une expérience a été menée à l’Université de Californie. Pour ce faire, un groupe de femmes a reçu des yaourts contenant des probiotiques, c’est-à-dire enrichis de bactéries bénéfiques pour l’organisme. Un autre groupe a reçu des yaourts non probiotiques, tandis qu’un troisième groupe a poursuivi son régime alimentaire habituel.

Un mois plus tard, tous les volontaires ont subi un examen cérébral qui a révélé que ceux qui avaient consommé des probiotiques présentaient des changements positifs dans leurs fonctions cérébrales en réponse à des stimuli émotionnels.

Personnalité et microbiote

Une autre étude publiée dans la revue Microbione a comparé les changements de personnalité de deux groupes de souris : un groupe considéré sociable et l’autre timide. Dans un premier temps, on leur a administré des antibiotiques pour éliminer tout le microbiote. Ensuite, ils ont injecté à chacune des souris les bactéries intestinales de l’autre groupe. Le résultat obtenu montre que non seulement leurs microbiotes ont été échangé, mais que la personnalité des souris timides est devenue sociable. À leur tour, les souris sociables sont devenues timides.

Le régime est-il la solution ?

Ainsi, si le régime alimentaire modifie le microbiote et influence notre humeur, la question se pose : la nourriture est-elle le remède à la dépression et aux troubles de l’anxiété ? Il n’y a toujours pas de preuves scientifiques pour répondre à cette question. La bonne nouvelle, c’est qu’une autre étude médicale préconise les cinq clés suivantes pour renforcer notre microbiote et prévenir les problèmes émotionnels :

  • Augmenter la consommation d’aliments riches en oméga 3, comme le poisson pélagique de haute mer du genre thon, hareng, maquereau, sardine, anchois, etc.
  • Incorporer plus de fruits, de légumes, de graines et de noix.
  • Suivre un régime alimentaire sain comme le régime japonais, méditerranéen ou norvégien.
  • Diminuer la consommation de produits transformés et très sucrés.
  • Augmenter la consommation de produits nourrissants faits maison ou non transformés.

Quels aliments serais-tu prêt à éliminer de ton alimentation pour éviter la dépression ? Dis-le-nous dans les commentaires ci-dessous !

3-34
951