Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Ton âge mental correspond-il à ton âge physique ?

Ton âge mental correspond-il à ton âge physique ?

----
168

Le fait de vieillir n'est pas forcément lié à l'âge que tu as... cela dépend aussi de certains aspects de ta vie comme : la santé, la mentalité, les rêves que tu poursuis - entre autres choses.

Sympa-sympa.com publie aujourd'hui cette réflexion d'un homme de 30 ans qui cherche à "réveiller" les personnes qui se sentent plus vieilles que l'âge qu'indique leur carte d'identité.

"

Dès mes 15 ans, j'ai commencé à me sentir plus vieux que mon âge, enfin c’est le souvenir que j’en ai. Je veux dire que j'ai commencé à avoir les soucis de santé d'une personne plus âgée : mon colon ne fonctionnait pas bien, je n'arrivais pas à contrôler mon poids, je souffrais de toux en permanence et je ne me sentais plus si jeune.

C'est étrange comme un adolescent peut avoir cette impression d'avoir le même âge que ses grands-parents. Avec le passage des années, d'autres maladies sont apparues et la plupart d'entre elles étaient mentales. Par exemple, j'étais convaincu que ma mémoire était très mauvaise et que je souffrirai très vite de la maladie d'Alzheimer. Peut-être étais-je alors un peu hypocondriaque et paranoïaque : j'étais également convaincu que j'attraperai des cheveux blancs à 20 ans et que ceux-ci commenceraient à tomber avant la trentaine.


Mes pensées se dirigeaient sans cesse sur les thèmes de l'âge et de la santé, ce qui se reflétait automatiquement dans mon comportement, ma mentalité et ma capacité à rêver et à me fixer des objectifs.

Quand ai-je décidé de tourner la page et de créer un nouveau "moi" pour vivre plus en accord avec mon âge réel ? À 30 ans. Peut-être que la maturité acquise à cet âge m'a permis de comprendre que j'étais complétement responsable de ces soucis de santé qui me faisaient me sentir vieux et qu'il était grand temps de les éliminer de ma vie pour commencer à me sentir jeune et en accord avec mon âge.

C'est alors que j'ai alors découvert les trois règles à suivre pour éviter les idées négatives envers soi-même et pour vivre sa vie en étant cohérent et en adéquation avec son âge réel.


1. Si tu souffres d'une quelconque maladie, mets-y du tien pour aller mieux, et sérieusement !

Depuis mes 15 ans, mon côlon me fait souffrir et je suis abonné aux rendez-vous chez le médecin. Toute une routine s’est mise en place : il fallait prendre soin de ce "côlon irritable", c'est à dire éviter le maximum de stress, limiter l’exercice physique quotidien, et ne pas consommer d'aliments qui pourraient m'affecter comme la laitue ou le Coca Cola. Et qu'ai-je fait pendant 15 ans ? Très peu d'exercice et aucun régime. En revanche, j’avais des périodes de délire où je décrétais que le Coca Cola était ma boisson préférée, où je ne me faisais que des repas à base de laitue et de poulet... Quelles furent les conséquences de ce déni de mon état ? Ce fut de pire en pire et j’avais fini par cesser d’espérer une amélioration. Tu saisis le tableau ?

2. Contrôler ton poids n'est pas une question de vanité.

Les stéréotypes de beauté ne doivent pas être la principale motivation pour contrôler ton poids ! Ta principale motivation doit être ta santé. Pendant la majeure partie de ma vie, j'ai souffert d'être le garçon gentil et timide du collège, de l'université, de la maison et de tous les groupes sociaux que je fréquentais ; mes joues roses et grassouillettes étaient la première chose que l'on notait chez moi. Mes régimes étaient des échecs et je me répétais dans ma tête chaque matin que je devais aller courir ; quand finalement j'y allais, je me sentais contraint, fatigué et découragé. Je finissais par manger pour arrêter de penser et je laissais de côté tout exercice physique en me disant que mon apparence importait peu : "s’ils m'aiment, ils m'aiment comme je suis", avais-je l'habitude de me dire.

Observe comme la motivation influe sur nos actes... Je n'ai jamais centré mon attention sur ce qui était réellement important : ma santé. Je pensais à ce les autres allaient dire ou penser de moi, et c'est pour cela que je n'ai jamais eu de succès. Si tu fais de l'exercice, tout ton corps commencera à fonctionner comme une horloge, et la maladie quelle qu'elle soit se contiendra et disparaîtra : si cela ne te motive pas, rien ne le fera !


3. Pour avoir une bonne mémoire, il faut la faire travailler !

Ton corps a besoin de s'oxygéner avec l'exercice, et ton esprit fonctionne de même. Je me suis plaint de nombreuses années de ma mauvaise mémoire. Je devais apprendre mes leçons par cœur pour pouvoir passer les contrôles, je les passais mais j'oubliais tout ce que j'avais appris quelques heures après... ma mémoire fonctionnait seulement à court terme !

J'ai compris que si je voulais retenir des informations, il fallait que j'entraîne mon cerveau en ce sens. Et de la même manière que je fais de l'exercice physique chaque jour, je consacre un certain temps à lire un peu de tout : des livres qui me plaisent et d'autres qui ne me plaisent pas autant, le journal et aussi des revues. Ma mémoire s'est améliorée en un clin d'œil et j'ai commencé à retenir beaucoup d'informations. C'est ainsi que mes délires sur l'Alzheimer prématuré ont pris fin.


Si tu y mets du tien, je t'assure que tu cesseras d'être un vieux ou une vieille et que tu pourras réaliser les désirs que tu as toujours eu en toi - alors que tu te croyais "empêché" par ton âge mental.

----
168