Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les médias et les réseaux sociaux manipulent volontairement notre opinion, voici comment

-2-1
31k

Il y a à peu près trente ans, Noam Chomsky a décrit les différentes techniques utilisées par les médias pour manipuler l'opinion publique. Des années ont passé, Internet a fait son apparition ainsi que les réseaux sociaux, et leur influence est aujourd'hui très importante. Cela dit, elle n'est pas toujours positive.

Sympa a rassemblé les moyens les plus communs utilisés par les médias pour nous manipuler. Lis cet article pour ne pas subir ces méthodes.

Ils dévient notre attention

La méthode favorite des médias est de détourner notre attention. L'information la plus importante se noie dans un océan d'histoires sans importance. Internet cède aussi à cette tendance et nous nous concentrons sur des images drôles que l'on nous montre, et sur des faits divers. Mais rien de tout cela ne nous rend plus intelligents ou plus à même de réflechir par nous mêmes. Cependant, il existe une solution : il suffit de bien filtrer l'information sur les réseaux sociaux, et de ne pas prêter autant d'attention aux événements insignifiants.

Ils créent des problèmes là où il n'y en a pas

Un problème créé artificiellement, ou un problème amplifié, provoque souvent une forte réaction dans la société. En 2016, la NASA a publié un document qui indiquait que si l'astrologie était une science exacte, les signes du zodiaque ne seraient pas ce qu'ils sont. Par exemple, un Capricorne serait en réalité un Lion. Le revue Cosmopolitan a publié l'article, et l'a présenté comme une découverte scientifique, déclarant que 80% des gens seraient d'un signe auquel ils n'appartiennent pas. Cela a fait tellement de bruit que la NASA a dû clarifier les choses, en expliquant le véritable sens de l'allégation initiale.

Ils présentent les choses de manière progressive

Pour former l'opinion qu'ils veulent, les médias nous font passer des informations de manière progressive, et non immédiate. Cette stratégie est utilisée pour créer l'image d'une personne, d'un produit, ou encore d'un événement. Par exemple, dans les médias de certains pays, seules quelques marques alimentaires sont mentionnées. Le meilleur exemple de l'utilisation des médias pour la promotion d'un produit est probablement la popularisation de la cigarette, à partir des années 1950.

Ils ont recours à la stratégie de report

Si tu souhaites que des mesures peu populaires soient adoptées, tu peux les présenter comme "douloureuses mais nécessaires". Ainsi, les gens les accepteront peu à peu et commenceront à les appliquer. On perçoit mieux le sacrifice dans le futur que dans le présent. Par exemple, l'on peut citer les référendums pour l'indépendance de quelques pays de ces dernières années, ou les régimes dictatoriaux étalés sur de longues durées dans les pays en développement, basés sur la propagande et l'autoritarisme.

On nous traite comme des enfants

As-tu déjà remarqué que les publicités utilisaient certains mots, certains symboles et faits bien précis ? Et que devrait-on dire de l'intonation des voix off, comme si l'on s'adressait à un enfant ? Avoir recours à cette technique nous rend moins aptes à percevoir l'essence de l'information. Certaines marques s'adressent à nous en nous tutoyant, en utilisant l'impératif, ou encore en véhiculant les sentiments et les envies les plus basiques. Tandis que les médias utilisent un ton condescendant, comme s'ils en savaient forcément plus que nous.

Ils provoquent des émotions, mais peu de réflexion

Les émotions vont de pair avec les informations, mais ce n'est pas nécessairement une bonne chose. Elles nous empêchent de percevoir les événements de manière objective, nous sommes incapables de les analyser rationnellement. Du coup, nous voyons la réalité d'une manière difforme. C'est justement pour cela que le concept de "guerre de l'information" se développe autant. Les consommateurs et spectateurs des informations doivent être prudents pour ne pas tomber dans un cercle vicieux.

Ils exercent une main-mise sur notre ignorance

L'État et les médias aiment contrôler une société qui ne comprend pas qu'on la mène par le bout du nez. Et cette incompréhension réside dans le manque d'éducation. Chomsky affirme que le niveau d'éducation de l'élite et celui des classes plus modestes sont deux choses radicalement différentes. Toutefois, les choses changent, et notre ère digitale peut nous donner l'opportunité d'atteindre un meilleur niveau de culture, indépendamment de notre origine sociale. Aujourd'hui, le niveau d'éducation n'influe plus autant qu'avant.

Ils aiment nous maintenir dans la médiocrité

Les médias diffusent sans arrêt le message suivant : être stupide, vulgaire et mal élevé, c'est à la mode et il n'y a pas de quoi en faire une affaire d'État. D'où toutes ces émissions et films dont le niveau n'est pas très élevé, un peu comme la presse à scandale. Cela fonctionne pour détendre les gens, mais aussi pour distraire leur attention des problèmes actuels de la société.

Ils nous font ressentir toujours plus de culpabilité

Il se passe tellement de catastrophes dans le monde que malheureusement, il est difficile de ne pas ressentir de la culpabilité face au sort terrible d'une si grande partie de la planète. Les individus se sentent coupables des désastres que connaît notre monde, à cause de leur ignorance, de leurs mauvaises habitudes et de leur manque d'effort. Cela nous conforte dans l'idée que nous sommes responsables des guerres, en réalité menées par les gouvernements. En 2014, la photo d'un enfant couché entre les tombes de ses parents a eu un effet viral. On pensait qu'il s'agissait d'une photo prise dans un endroit en guerre. Mais en réalité, il n'en était rien : cette image faisait partie d'un projet autour de l'amour de la famille, et qui a été prise dans un tout autre pays que celui auquel on pensait. L'auteur était choqué par l'utilisation et l'impact qu'a eu la publication de cette photo sur le net.

Ils s'immiscent dans la vie des gens

Très souvent, les médias tentent par tous les moyens de connaître les moindres détails de notre vie, en dépassant parfois les limites. En 2005, le média britannique News of the World a été dénoncé pour avoir écouté illégalement les hommes politiques, les célébrités et même les membres de la famille royale de Grande Bretagne. Les informations qu'ils recevaient étaient utilisées pour rédiger de nouveaux articles exclusifs. Les célébrités et les particuliers ont déposé plainte, ce qui a causé la fermeture du journal. Ils ont également dû verser des sommes énormes afin d'indemniser les victimes.

Et toi, que penses-tu des informations virales des médias et des réseaux sociaux ? Partage avec nous ton opinion, elle nous intéresse.

Photo de couverture haralddoornbos
Иллюстратор Leonid Khan pour Sympa
-2-1
31k