Sympa

Les hommes seraient plus sensibles à la douleur que les femmes, selon une étude

----
419

Même si dans de nombreux films et séries, des personnages comme Rambo semblent n’avoir aucune trace de douleur (et on les voit d’ailleurs recevoir toutes sortes de coups et de blessures sans se plaindre une seule fois), les “vrais” hommes pourraient être bien loin de ces stéréotypes héroïques. Et ce n’est pas seulement une opinion de femmes, car une étude menée par deux universités canadiennes appuie cette affirmation !

Sympa, toujours attentif à la recherche qui nous permet de mieux comprendre l’être humain, veut partager avec toi les résultats de l’étude. Ces travaux viennent contredire les arguments de ceux qui considèrent encore que “les hommes ne pleurent pas”.

La masculinité

Nos pères et grands-pères ont grandi avec un message clair : les hommes ne pleurent pas, ils ne ressentent ni peur ni douleur. Toutes démonstrations de fragilité n’étaient pas bienvenues, alors ils ont dû les cacher, les nier et les contredire avec des excuses qui n’étaient pas toujours crédibles. Mais ce n’était qu’une mise en scène imposée par la société. Parce qu’en réalité, bien évidemment, les hommes pleuraient, avaient peur et souffraient.

Pour les nouvelles générations, les choses semblent heureusement changer. La remise en question de l’idée que le “sexe fort” est masculin permet aux hommes de se comporter de manière plus authentique, et cela change sans doute la façon dont ils se comportent avec les femmes et la place qu’ils occupent dans une relation. On peut dire que ça leur enlève beaucoup de poids sur les épaules.

L’étude

Une étude menée par l’Université McGill et l’Université Toronto Mississauga, toutes deux canadiennes, visait à analyser comment les hommes ressentent la douleur. Pour ce faire, un groupe d’hommes et un groupe de femmes ont été choisis et exposés à une sensation cutanée douloureuse causée par un bracelet. Le lendemain, la sensibilité de ces personnes a été mesurée sur la zone où se trouvait l’accessoire la veille.

Le résultat obtenu grâce à ce simple test a permis aux chercheurs de tirer un certain nombre de conclusions intéressantes.

Résultats

Du fait des réactions obtenues, il a été conclu que les hommes ont montré une plus grande sensibilité dans la zone où se trouvait le bracelet, uniquement parce qu’ils s’attendaient à ce que la douleur de la journée précédente se répète.

Cela a amené les chercheurs à confirmer que la mémoire influe sur la façon dont nous ressentons la douleur. Il s’agit donc d’un point qui devrait être pris en compte dans les études axées sur les progrès réalisés dans le traitement de la douleur chronique.

Conclusions

Quelle place occupe la mémoire lorsqu’il s’agit de ressentir la douleur ? L’inconfort que nous ressentons n’est-il lié qu’au moment présent ? Ou aussi au passé ? Ces questions donneront sans doute lieu à de nouveaux travaux qui en feront l’une de leurs sources.

Pour expliquer la raison de cette différence entre les sexes lorsqu’il s’agit de percevoir la douleur, les spécialistes ont désigné les hormones sexuelles comme responsables. La testostérone, selon eux, est étroitement liée à la façon dont les hommes se souviennent d’un sentiment d’inconfort ou douloureux. Pour cette raison, leur relation avec la douleur passée est plus intense.

Que penses-tu des résultats obtenus par cette étude ? Es-tu d’accord pour dire que les hommes ont un seuil de douleur plus élevé que les femmes ? Ou crois-tu que d’autres recherches devraient être faites pour arriver à une conclusion qui ne laisse pas de place au doute ? Donne-nous ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture Cry-baby / Universal Pictures
----
419