Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Choses que les médecins, les sauveteurs et les voyageurs ne conseillent pas de porter lors d’un vol

L’année 2019 peut battre le record du monde en nombre de voyageurs par vol aérien : depuis le mois de janvier, plus de 4,6 milliards de personnes ont emprunté des avions. Il est tout à fait compréhensible que pour beaucoup de gens, les aéroports et les cabines d’avions sont devenus pratiquement leur deuxième maison. Ces personnes connaissent pas mal de secrets qui permettent de voyager non seulement dans le confort, mais aussi en sécurité. Il se trouve parfois que des choses qui sont à première vue sans importance, telle que la façon de s’habiller ou de se chausser, doivent, au contraire, être prises en compte en premier lieu.

Sympa s’est inspiré de l’expérience des voyageurs, des conseils de médecins et ceux de pilotes, et est enfin prêt à vous raconter tous les secrets d’un code vestimentaire idéal lors d’un voyage en avion.

Les vêtements moulants

Pendant le vol, notre organisme ressent un certain stress, et, en premier lieu, au niveau des vaisseaux sanguins. La cause n’est pas seulement dans le changement de pression, mais aussi dans la nécessité de rester assis pendant plusieurs heures dans des fauteuils pas toujours confortables. Les vêtements moulants aggravent la situation, et comme résultat : la circulation sanguine est perturbée. Les médecins utilisent même un terme particulier nommé “le syndrome de la classe économique”.

Néanmoins, il est possible d’avoir ce syndrome même en voyageant dans un avion privé. Une fois, le personnel de bord a obligé Lady Gaga à se changer. En hauteur, son costume extravagant pouvait lui causer des problèmes de santé. Dans ce genre de situation, les médecins lui auraient conseillé (et pas qu’à elle) de porter quelque chose de large, ainsi que des chaussettes de compression.

En cherchant la tenue la plus confortable, n’oublie pas que les vêtements larges sont approuvés par les médecins, mais ne seront pas appréciés par le service de sécurité. Les passagers avec des pantalons et sweats trop larges peuvent y cacher quelque chose, et le service de sécurité les surveille donc de plus près.

De plus, en choisissant ta tenue, il est préférable d’opter pour des tissus naturels. Dans l’environnement sec de l’avion, un vêtement synthétique risque de provoquer une irritation cutanée. D’ailleurs, dans le cas d’un incendie ce n’est pas non plus le meilleur choix.

Les jeans

Voici encore un conseil : évite de porter des vêtements qui sont serrés au niveau de la ceinture. La cause est, une fois de plus, les changements de pression. Et comme résultat, tu te retrouves avec 2 cm de plus sur ta taille. Alors, mieux vaut laisser tes jeans préférés dans la valise jusqu’à ton arrivée.

Les soutiens-gorge de ta taille habituelle

Encore une des conséquences dont souffrent les voyageurs expérimentés : un léger œdème. Rares sont ceux qui pensent à choisir un sous-vêtement confortable avant le départ, mais, entre-temps, un soutien-gorge qui serre trop fort peut gâcher tout le plaisir du voyage: les bretelles vont tout simplement mettre de la pression sur le dos et les épaules. Un soutien-gorge avec des anneaux métalliques n’est pas non plus le meilleur des choix : il peut faire réagir le portique de sécurité de l’aéroport. Les sous-vêtements sportifs sont la meilleure des solutions.

Les combinaisons

On pourrait penser qu’une combinaison large peut être un choix idéal, mais ce ne l’est qu’à première vue, jusqu’au moment où tu auras envie d’aller aux toilettes. Se battre pour pouvoir se dévêtir dans un endroit pas très stérile est un plaisir douteux. Ici, nous pouvons aussi ajouter tous les autres vêtements compliqués : à lacet, à sangles et braguettes se trouvant dans des zones difficiles d’accès.

Les pantalons à taille basse

Chaque jour, dans l’aéroport, passent des milliers de personnes. Avant toi, des centaines ont voyagé dans ton siège. La ceinture de sécurité à elle toute seule contient en moyenne 90 types de microbes sur 1 cm², laissé par tes prédécesseurs. Dans l’avion nous pouvons trouver des agents infectieux cutanés et intestinaux.

À cause de cette grande quantité de microbes, il est recommandé de se couvrir de vêtements au maximum. Renonce aux t-shirts, cache tes shorts, tes jupes et tes pantalons à taille basse : ils laissent le bas de ton dos ouvert.

Les nouvelles baskets

N’oublie pas que tes pieds peuvent enfler, évite donc de choisir de nouvelles chaussures : même de nouvelles baskets confortables peuvent, en hauteur, devenir serrées. De plus, tes chaussures de vol doivent être fermées : à l’aéroport, tu devras faire la queue, te faufiler dans la foule et passer le contrôle de sûreté. Sois prêt. En tongs et sandales ouvertes, tu peux te blesser les pieds. Avec des chaussures difficiles à enlever et à enfiler, tu perdras beaucoup de temps lors du contrôle avant l’embarquement. Et n’oublie pas les chaussettes : elles te réchaufferont lorsque tu seras dans la cabine fraiche de l’avion.

Les chaussures à talons

Même si tu es née pour le podium et que tu ne te sépares jamais de tes talons, lors du déplacement, il est préférable de les oublier. Ce n’est pas une question de confort, mais une question de sécurité. En cas d’évacuation, sur des talons ou des talons compensés, tu ne pourras pas te déplacer rapidement. Enlever les chaussures n’aidera pas non plus : en cas d’urgence, il peut y avoir des éclats de verre ou des échardes sur le sol. De plus, les talons peuvent endommager le toboggan d’évacuation qui est utilisé lors des atterrissages d’urgence.

Les vêtements avec des boucles et des décorations en métal

Les portiques de détection de différents aéroports réagissent à différentes quantités de métal. Le portique peut s’activer à cause d’accessoires métalliques sur des vêtements, ou à cause d’épingles à cheveux de grande taille. Les voyageurs expérimentés racontent que, parfois, l’appareil se déclenche même à cause d’un simple piercing.

Les vêtements de la liste noire d’un transporteur concret

Beaucoup d’entreprises ont leurs propres interdictions. Par exemple, certaines compagnies n’autorisent pas aux passagers en leggings de monter à bord. Une tenue trop ouverte ou des vêtements avec des inscriptions offensantes peuvent également être exclus du code vestimentaire du transporteur. Il est donc préférable d’en apprendre plus sur les règles de la compagnie qui s’occupe du vol, sinon tu risques de te retrouver dans une situation inconfortable.

Les parfums

Le parfum n’est évidemment pas un vêtement, mais il s’agit aussi d’un détail important. Avant de prendre l’avion, il est préférable d’éviter toute tentation d’essayer tous les parfums du Duty-Free. C’est une question de santé et de respect envers les autres voyageurs. Un parfum inconnu peut provoquer une réaction imprévisible chez toi ou chez d’autres passagers : il est peu probable qu’une crise d’asthme ou d’allergie de ton voisin rende ton voyage plus agréable.

Bonus : un seul vêtement peut régler 3 problèmes à la fois

Plusieurs couches de vêtements devraient être portées. Tout d’abord, il peut faire assez frais dans un avion. Deuxièmement, en cas de fumée, tu auras quelque chose pour te couvrir le visage. Troisièmement, en cas de perte de tes bagages, tu ne resteras pas avec un seul T-shirt dans un pays étranger froid. Une grosse écharpe peut être une solution polyvalente. Cependant, nous te prévenons : il est important de la porter correctement. Ne l’attache pas autour de ton cou avec un nœud et ne l’enroule pas plusieurs fois. En cas d’évacuation, il y a un risque qu’elle s’accroche à quelque chose et te cause une blessure grave.

Nous avons été impressionnés par l’expérience de Lady Gaga et allons être maintenant plus prudents. Et toi, quel genre d’astuces as-tu pour tes longs voyages ?