Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

13 Informations sur les sous-vêtements que la plupart des personnes ignorent

Il ne semble pas difficile de choisir des sous-vêtements : tu te rends dans une boutique et tu achètes quelque chose d’adapté à ta morphologie et à ton style. Tout le monde sait que les tissus synthétiques sont mauvais et que le coton est bon. Nous savons que les tangas sont capables de provoquer des inflammations et qu’il n’y a rien de mieux que les “culottes de grand-mère”. Cependant, les médecins modernes ne cessent de nous surprendre, même sur ce sujet épineux : des études récentes ont démontré que tous les clichés sur les sous-vêtements sont remis en cause.

Chez Sympa, nous avons étudié les dernières recommandations des gynécologues et nous avons découvert des informations particulièrement intéressantes que nous souhaitons partager avec toi.

1. Parfois, il faut oublier les sous-vêtements

Certains médecins recommandent de dormir complètement nu ou d’opter pour des pyjamas amples. La raison est simple : les personnes transpirent pendant la nuit, les sous-vêtements sont mouillés et ce sont des conditions favorables au développement des bactéries pathogènes.

Les patientes qui souffrent de vaginite ou d’infection vaginale à levures se sentent soulagées lorsqu’elles arrêtent de porter des sous-vêtements : les démangeaisons et les brûlures disparaissent plus rapidement. Les champignons et les bactéries préfèrent se reproduire dans des endroits humides, chauds et sombres, alors l’absence de ces vêtements les empêche de se multiplier.

2. Des dessous qui ne sont pas à la bonne taille peuvent provoquer des irritations

Les culottes ne doivent pas laisser de marques sur la peau, car si elles le font, cela indique qu’elles sont trop serrées. Les adeptes des sous-vêtements ajustés ont plus de risque de souffrir d’une infection des voies urinaires ou de candidose.

Les sous-vêtements amples ne sont pas non plus la meilleure solution, parce que les tangas et autres alternatives trop grandes tombent constamment et peuvent déplacer les bactéries intestinales dans des zones où elles ne devraient pas être.

3. Les sous-vêtements antibactériens affectent l’équilibre hormonal

Les fabricants de sous-vêtements antibactériens promettent de faire disparaître les odeurs désagréables. Pour obtenir ce résultat, ils utilisent des ions d’argent ou du triclosan dans le tissu du produit. Toutefois, les gynécologues ont peur que ces composants soient nocifs pour la santé féminine.

Le triclosan peut altérer l’équilibre hormonal et provoquer une résistance aux antibiotiques. Il faut également être vigilant avec l’argent : Les médecins mettent en garde contre les possibles réactions allergiques à cet élément.

4. La lingerie gainante affecte la circulation sanguine

Les stars d’Hollywood comme Kim Kardashian, Katy Perry ou encore Heidi Klum, ont mis les sous-vêtements gainants au goût du jour. Il n’y a rien de mal à porter des culottes qui sont très moulantes. Cependant, cette alternative ainsi que les gaines ajustées peuvent causer des dommages irréparables sur ta santé.

Les sous-vêtements serrés compriment les organes de l’abdomen et la circulation sanguine devient plus lente. Certains modèles provoquent même des pincements nerveux. Les professionnels de la santé certifient que les articles de ce type peuvent engourdir les bras ou les jambes. De plus, il est difficile d’enlever cette lingerie pour se rendre aux toilettes, alors de nombreuses femmes préfèrent se retenir, ce qui est mauvais pour l’appareil urinaire. Elle doit être la dernière option envisagée, lorsqu’il faut être la plus belle pendant quelques heures.

5. Le lavage classique ne tue pas toutes les bactéries

Ne lave pas les culottes avec la même lessive que tu utilises pour les autres vêtements. Elle contient des ingrédients qui irritent la peau délicate et les muqueuses. Il en va de même pour l’adoucissant : les parfums chimiques peuvent provoquer des irritations ou des allergies.

Les microorganismes pathogènes tolèrent facilement n’importe quel lavage et sont capables de vivre dans des culottes pendant plusieurs mois. Néanmoins, il est conseillé de laver les sous-vêtements à une température supérieure à 40°C. Si le tissu nécessite un lavage doux, rajoute du liquide (ou de la poudre) composé de blanchissant d’oxygène. Sécher les vêtements au soleil t’aidera également à tuer les bactéries.

6. En réalité, les tangas ne sont pas dangereux pour ta santé

Les tangas sont mauvais pour la santé féminine. En premier lieu, ils sont trop ajustés et ensuite, la fine bande de tissu aide à transférer les bactéries intestinales dans le vagin. Même si tu peux résoudre le premier problème en choisissant la taille adaptée, le deuxième est malheureusement irréfutable.

Une étude récente a remis en cause le mythe de la nocivité des tangas. Les scientifiques ont comparé 2 groupes de femmes : le premier groupe portait ce type de sous-vêtements quotidiennement, alors que le deuxième utilisait des culottes dites classiques. Il s’est avéré que la microflore des deux groupes était pratiquement la même. Par conséquent, tu peux porter les sous-vêtements que tu souhaites sans crainte de souffrir d’irritations.

7. Il est conseillé d’utiliser des sous-vêtements spécifiques pour faire du sport

Les dessous destinés à l’activité sportive n’est pas une astuce des as du marketing pour te faire dépenser de l’argent. Les culottes et les soutiens-gorge pour faire du sport sont fabriqués dans un tissu qui élimine l’humidité et la chaleur du corps, en le protégeant des démangeaisons et des champignons. Évidemment, les culottes habituelles en coton absorbent bien la transpiration, mais le tissu reste humide et il est en contact constant avec la peau.

Si tu n’as pas de sous-vêtements pour le sport, change-toi immédiatement après ta séance.

8. Tu dois trier régulièrement tes dessous

L’eau chaude, le détergent en poudre et la lessive ne peuvent pas éliminer complètement les bactéries qui vivent dans les sous-vêtements. En moyenne, après le lavage, ces vêtements contiennent environ 10 000 microbes vivants : beaucoup d’entre eux ne sont pas une menace pour la santé, mais certains (E. coli, staphylocoques, entre autres) peuvent s’avérer très dangereux. Le professeur de microbiologie Philip Tierno recommande d’acheter de nouveaux dessous une fois par an et de se débarrasser des anciens, même s’ils ne sont pas usés.

9. Les couleurs flashys contiennent des colorants toxiques utilisés sur les tissus

Pour fabriquer des sous-vêtements dans des couleurs flashys, le tissu est teinté avec des produits chimiques. Greenpeace a mené une enquête en achetant 121 pièces de lingerie populaires dans les boutiques du monde entier. Finalement, 2/3 d’entre elles contenaient des phtalates et des colorants azoïques, des substances toxiques qui peuvent provoquer le cancer.

Dans la majorité des pays développés, les colorants nocifs sont interdits, mais actuellement, une grande quantité de vêtements sont produits dans des usines semi-légales dans des coins isolés du monde et il est presque impossible de vérifier l’origine de ces vêtements. Il faut éviter les couleurs très vives : elles pourraient être mauvaises pour ta santé et pour l’écologie.

10. Il ne t’arrivera rien de terrible si tu portes des sous-vêtements en tissu synthétique

L’affirmation que les dessous synthétiques sont mauvais pour la santé n’est pas véridique. Évidemment, il est dangereux d’acheter des produits composés de matériaux 100% synthétiques provenant d’un fabricant inconnu, mais les grosses usines se préoccupent de la qualité de leurs produits. De plus, les fibres artificielles possèdent quelques avantages que n’ont pas les produits en coton organique.

  1. Polyester : durable, résistant à l’usure, ne perd pas sa couleur même après des centaines de lavages. Inconvénients : absorbe très peu l’humidité. Les sous-vêtements composés de polyester doivent avoir un renfort en coton au niveau des parties intimes.
  2. Polyamide : offre résistance et élasticité au tissu. Grâce aux fibres de ce matériau, les dessous ne s’étirent pas après le lavage et l’essorage.
  3. Élasthanne : les fibres de lycra s’étirent de 7 à 8 fois et permettent un bon ajustement.

11. Les sous-vêtements protecteurs pour tes “mauvais jours”

Quelques jours par mois, les femmes doivent utiliser des tampons, des serviettes hygiéniques et des coupes menstruelles. Toutefois, les fabricants modernes proposent une solution qui te permettra de dormir tranquille. Il est recommandé d’utiliser les culottes menstruelles comme unique solution, tu peux te débarrasser de tous les autres produits d’hygiène ou les utiliser en tant que solution de secours supplémentaire. Cette alternative est très respectueuse de l’environnement parce qu’elle permet de réduire la quantité de déchets de façon significative.

12. Un maillot de bain ajusté ne remettra pas en cause la santé masculine

Le mythe du maillot de bain ajusté qui joue sur la fertilité masculine existe depuis longtemps et certaines personnes croient encore à cette théorie. Le style de sous-vêtements n’affecte en aucun cas la qualité du sperme. Il semble que les hommes ont moins de problèmes au moment d’acheter cette catégorie d’articles : les médecins affirment que le choix entre les boxers larges et les slips ajustés n’est qu’une question de goût.

Mais tu ne dois pas te reposer sur tes lauriers : d’après une recherche médicale, les tissus synthétiques rendent les hommes beaucoup moins réceptifs. Le 100% polyester génère des champs électrostatiques qui réduisent la fertilité.

13. Tu ne dois pas utiliser des dessous composés de mousse quotidiennement

Les culottes et les soutiens-gorge avec un effet push-up rajoutent du volume sur certaines parties du corps qui peuvent sembler problématiques. Toutefois, leurs côtés positifs s’arrêtent ici. La mousse utilisée comme rembourrage pour ce type de vêtements contient des composants cancérigènes. De plus, les sous-vêtements composés de différentes couches provoquent un effet sauna et favorisent la prolifération de champignons et de bactéries pathogènes.

Que penses-tu de ces nouvelles découvertes ? D’après toi, les tissus synthétiques sont-ils aussi dangereux qu’autrefois ? Partage ton avis dans les commentaires.