Sympa

9 mythes et vérités sur les vaccins et ce qui se passe si nous arrêtons de les faire faire

Quand on parle de santé et surtout de vaccins, les gens reçoivent beaucoup d’informations incorrectes qui peuvent mettre tout le monde en danger. Le bouche-à-oreille fait vite circuler des rumeurs et il est difficile d’éliminer complètement les nouvelles convictions qui se retrouvent dans ce collectif populaire. Même s’il y a des sources qui discréditent les choses négatives qui sont exprimées à ce sujet, beaucoup de gens ont déjà pris la décision de ne pas se faire vacciner et, pire encore, ils ont refusé de vacciner leurs enfants. A la fin de l’article, tu trouveras un bonus expliquant ce qui peut arriver si tu n’attaches pas d’importance à cette question.

Chez Sympa, nous jugeons qu’il est très important de se faire vacciner selon les recommandations des médecins, afin de prévenir les maladies qui pourraient nous causer des problèmes très graves dans la vie, surtout pendant notre enfance. C’est pourquoi nous avons préparé cet article pour toi, afin que tu puisses en apprendre un peu plus sur ce sujet.

1. “Si j’ai une hygiène adéquate et complète, je n’ai pas besoin de vaccins.”

  • Ce qui se passe vraiment : l’hygiène est l’une des choses les plus importantes quand on parle de santé. Cependant, bien que le fait de se laver les mains et de boire de l’eau propre puisse nous empêcher de contracter certains types d’infections, il existe d’autres modes de transmission auxquels nous pouvons être exposés.
  • Pourquoi cela ne suffit-il pas ? Parce que les virus et les bactéries sont partout, même si nous ne les voyons pas. L’exemple le plus parlant d’un porteur de maladie est le téléphone portable, qui contient 30 fois plus de bactéries que les WC.

2. “Les vaccins sont mauvais et peuvent avoir des effets secondaires à long terme, et certains vaccins peuvent même te tuer.”

  • Ce qui se passe réellement : bien que certains vaccins puissent causer divers inconforts après leur administration, tels que douleur, fièvre légère, perte d’appétit, inflammation ou irritation, il n’y a aucun effet nocif à long terme.
  • Pourquoi faire confiance aux vaccins ? Un système de sécurité est en place pour surveiller leur qualité et approuver leur exécution. Les séquelles subies lors d’un vaccin sont moins importantes que les risques et des complications liés aux maladies qui sont attrapées sans le vaccin.

3. “Les vaccins contiennent du mercure et c’est dangereux.”

  • Ce qui se passe en réalité : certains vaccins contiennent du thimérosal, un composé qui contient du mercure en petites quantités et qui est utilisé comme agent de conservation pour empêcher les bactéries et les champignons d’amorcer un processus de prolifération.
  • Pourquoi est-ce important ? Ce composé est essentiel pour assurer la stérilité de la chaîne de production. Cependant, rien n’indique qu’il soit nocif pour la santé, bien au contraire. Il n’est pas toxique et ne s’accumule pas non plus dans l’organisme. D’autre part, il existe des vaccins qui sont utilisés chez les enfants de moins de 6 ans et qui ne contiennent pas du tout de mercure.

4. “La grippe est une vraie nuisance mais tu n’as pas besoin d’un vaccin parce que ça ne marche pas.”

  • Ce qui se passe en réalité : la grippe ne doit pas être prise à la légère. Chaque année, elle cause des milliers de décès dans le monde.
  • Dois-je me faire vacciner ? Se faire vacciner contre la grippe est la meilleure façon de prévenir et de réduire les complications ou la mortalité. Le vaccin est efficace pour nous protéger contre les virus de la grippe, mais il est difficile d’atteindre tous les micro-organismes qui en sont la cause. Les enfants, les personnes âgées et les femmes enceintes sont les plus vulnérables à cette infection.

5. “Si une maladie est éradiquée du pays, je n’ai pas besoin de me faire vacciner.”

  • Ce qui se passe vraiment : la seule maladie éradiquée dans le monde est la variole, donc c’est le seul vaccin dont tu peux te passer. Dans le cas d’autres affections, même si elles n’existent pas dans ton pays, ce n’est pas le cas dans d’autres parties du monde.
  • Pourquoi devrais-je me faire vacciner ? Une personne peut transporter des agents infectieux et se rendre dans ton pays de résidence. La maladie que tu pensais ne pas être un risque pour toi peut commencer à le devenir. Plus le nombre de personnes vaccinées est élevé, moins il est probable qu’une maladie se propage. La grippe et la coqueluche n’ont pas encore été éradiquées par exemple.

6. “Recevoir plus d’un vaccin peut surcharger le système immunitaire, surtout chez les enfants.”

  • Ce qui se passe vraiment : tout au long de la journée, nous sommes exposés à plus de bactéries qu’un vaccin ne pourrait contenir. L’application simultanée de doses différentes, sauf indication précise, ne présente aucun danger pour la santé.
  • Quels sont les avantages ? Il s’agit d’une action intelligente qui pourrait profiter à ton porte-monnaie et te faire gagner du temps, puisque tu n’auras pas besoin d’aller chez le médecin si souvent.

7. “Les vaccins provoquent l’autisme.”

  • La rumeur a commencé à circuler à la suite d’un article publié dans une revue scientifique en 1998. L’information indiquait que le vaccin ROR (vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole), ou une infection naturelle par le virus de la rougeole, pouvait causer l’autisme.
  • Réalité : En raison d’irrégularités dans l’information contenue dans l’article, une étude a été menée prouvant que les données étaient fausses, donc il n’y a pas de quoi s’inquiéter, car il n’y a vraiment aucune évidence scientifique pour corroborer un lien entre vaccins et autisme.

8. “Si j’’ai déjà eu une maladie, je suis immunisé et je n’ai pas besoin de me faire vacciner.”

  • Ce qui se passe réellement : la protection que les vaccins peuvent nous apporter est supérieure à ce que nous pourrions acquérir si nous contractions une maladie. Lorsqu’ils interagissent avec notre système immunitaire, les vaccins produisent une réponse semblable à celle que l’infection produirait à l’état naturel ; toutefois, ils n’exposent pas la personne.
  • Et si je ne le fais pas ? Si tu attends d’avoir la maladie au lieu de te faire vacciner, tu seras exposé aux risques associés à une infection et, dans certains cas, ceux-ci peuvent être mortels.

9. “Les maladies infantiles pouvant être prévenues par un vaccin ne peuvent être évitées.”

  • Ce qui se passe réellement : certaines des maladies qui apparaissent souvent dans l’enfance pourraient être évitées avec un simple vaccin si celui-ci était appliqué à temps et comme il convient.
  • Pourquoi est-ce important ? Si nous ne sommes pas vaccinés dès l’enfance comme le recommandent les médecins, nous sommes alors vulnérables et nous risquons de contracter des maladies inutilement. Si l’infection apparaît à l’âge adulte, parfois tout se révèle plus compliqué, car la virulence de la bactérie ou du virus peut être encore plus grande.
9 mythes et vérités sur les vaccins et ce qui se passe si nous arrêtons de les faire faire

Bonus : Que se passerait-il si on arrêtait de se faire vacciner ?

Il y a toujours des doutes, et avec toutes les informations qui circulent sur les réseaux sociaux au sujet des vaccins, l’incertitude sur ce qui est bien ou mal augmente de plus en plus générant beaucoup de questions chez les patients. Si l’idée de stopper toute vaccination continue d’augmenter, il pourrait y avoir une réapparition de maladies qui existaient dans le passé : Et comment les combattre si un médicament n’est plus produit pour se soigner ? Elles se développeraient, avec la possibilité de devenir une épidémie et, malheureusement, une perte inutile d’êtres humains.

Que puis-je y faire ?

  • Ne te fie pas à toutes les informations que tu lis si elles ne sont pas soutenues par des sources fiables. Il est préférable de passer à ton centre de santé local ou chez ton médecin et de demander à en savoir plus sur le sujet.
  • N’oublie pas de te faire vacciner ou d’amener tes enfants pour qu’ils reçoivent les doses recommandées. Si tu contractais une maladie grave, tu pourrais la transmettre, ce qui pourrait même se transformer en épidémie.

De quel côté te ranges-tu ? Penses-tu qu’il vaut mieux laisser les vaccins dans l’oubli ou qu’il est préférable de continuer à prévenir les maladies par cette méthode ? Donne-nous ton opinion dans les commentaires ci-dessous.

Illustratrice Alice Perkmini pour Sympa