Sympa

Comment peut-on perdre du poids, être en bonne santé et vivre jusqu’à 100 ans avec l’aide du régime Okinawa

Okinawa est la préfecture la plus méridionale du Japon, la “zone bleue” de la planète où les individus vivent entre vingt et trente ans de plus que les autres. Le principal facteur qui influe sur leur longévité est leur régime traditionnel. Il compte simplement quelques règles d’alimentation et un ensemble de produits qui prolongent la jeunesse et préviennent les maladies en lien avec l’âge.

Dans cet article, Sympa te racontera les habitudes des résidents d’Okinawa qui sont la clé de leur longévité.

Un régime faible en calories

En 2016, l’Université de Sydney a publié une étude qui démontre que la réduction de calories dans le régime des animaux augmentait leur espérance de vie. Selon les scientifiques, cette connexion s’appliquerait aussi probablement chez les individus, étant donné que dans les années 20 à 50 du siècle passé, tandis qu’Okinawa se trouvait dans une situation d’isolement économique et que la plupart des familles ne pouvaient pas se permettre de manger du riz et du poisson tous les jours, la génération japonaise la plus en forme s’est développée dans les îles. En comparant avec notre époque, la norme de consommation est de 2 500 kilocalories par jour, tandis qu’en 1949, leur régime comptait environ 1 785 kilocalories.

Un contenu faible en protéines

Comment peut-on perdre du poids, être en bonne santé et vivre jusqu’à 100 ans avec l’aide du régime Okinawa

La même recherche a démontré que la proportion de protéines et de glucides dans le régime d’Okinawa (1:10) est la meilleure pour prolonger la vie des animaux. Les scientifiques soulignent que la réduction de la consommation de protéines animales prévient également les maladies du système cardiovasculaire, le cancer et la maladie d’Alzheimer.

Dans les îles japonaises, la consommation de protéines animales est seulement de 9%. Malgré le fait que l’industrie de pêche là-bas est traditionnelle, en moyenne, les résidents d’Okinawa mangent seulement deux portions de poisson par semaine. Cependant, le bouillon de poisson se consomme assez souvent : ils l’ajoutent à leurs plats pour leur donner une saveur piquante et intense. Ils utilisent des copeaux secs de poisson pour le même objectif.

À la différence des autres préfectures du Japon, à Okinawa, on apprécie beaucoup la viande de porc. On utilise toutes les parties du cochon, dont les oreilles, la queue et les abats. L’un des plats les plus populaires sur l’île est le rafute, de la poitrine de porc étouffée dans son jus et du sucre brun. Les résidents locaux prétendent que ce plat contribue à leur longévité.

La nourriture en tant que médicament

Dans l’Antiquité, sous l’influence de la culture chinoise, à Okinawa, la nourriture était perçue comme un médicament. Bien s’alimenter pour les Insulaires signifiait manger des plats qui contenaient des propriétés curatives et qui composaient un facteur essentiel à la prolongation de la durée de vie.

L’ingrédient principal du régime traditionnel est la patate douce satsuma imo, laquelle est arrivée des Pays-Bas au XVIIe siècle. Les Insulaires remplacent surtout le riz et servent la patate douce comme source principale de calories. Le satsuma imo régule le niveau de sucre dans le sang, contient des flavonoïdes, des caroténoïdes, du lycopène et de la vitamine E.

30% du régime alimentaire quotidien des résidents d’Okinawa sont des légumes verts et jaunes. Parmi eux, on retrouve le melon amer Goya, qui occupe une place toute particulière et qui possède des propriétés antidiabétiques. Malheureusement, les personnes qui ont d’autres habitudes alimentaires n’aiment pas toujours la saveur du melon amer.

Dans le régime quotidien, on inclut toujours des algues marines kombu et wakame. Elles sont riches en acides aminés, en magnésium, en calcium et en iode.

Le curcuma est un autre ingrédient important de leur alimentation. Sur les îles, ils l’utilisent comme une épice et aussi pour préparer le thé. Le curcuma est un fort antioxydant, il influe positivement sur l’état mental de l’être humain et protège de la démence à un âge avancé.

Les plantes légumineuses, dont le soja, ne représentent que 6% de la consommation générale de calories. Elles maintiennent la microflore de l’intestin et préviennent les tumeurs et les inflammations. Les produits de soja se remplacent par les produits laitiers et ont une influence rajeunissante sur l’organisme.

De petites portions

La culture gastronomique sur les îles est étroitement liée aux traditions. Toutes les heures de repas sont une petite cérémonie. Là-bas, on mange en prenant le temps et en étant de bonne humeur, en compagnie de la famille ou des amis proches. La table compte bon nombre de piyālas (les petites tasses en céramique) avec une certaine variété de nourriture. Les plats se mangent avec des baguettes. En général, pour leur préparation, on utilise des produits frais et de saison.

Le style de vie

En plus du régime alimentaire, la longévité des résidents d’Okinawa s’accompagne aussi d’une amabilité caractéristique, de l’optimisme et d’une activité physique régulière. Même à un âge avancé, les habitants locaux continuent de se dédier à la pêche ou à l’agriculture. Ils sentent toujours une étroite relation avec leur communauté. Une vie sociale active les aide à maintenir une bonne santé mentale et à lutter contre le stress, qui surgit lors de situations compliquées.

Dans toutes les cultures, il existe une idée à propos des propriétés curatives de l’alimentation. Quelles sont les habitudes alimentaires saines qui existent dans ta famille ? Raconte-nous dans les commentaires !