Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Évite ces 10 situations quotidiennes si tu ne veux pas faire honte à tes enfants

Tu as l'impression que hier encore, ton fils sautait sur tes genoux en riant alors qu'aujourd'hui, il ne veut même plus te donner la main dans la rue. Il te demande de sortir de sa chambre et se met en colère pour un rien. Et le pire, c'est qu'il a honte de toi.

Sympa a cherché à comprendre ces transformations dans la conduite des enfants et adolescents et a mis en relief 10 erreurs commises par les parents. Si nous pouvions éviter de les commettre, nos enfants seraient fiers de nous.

1. S'imposer dans la vie de l'enfant

Être aux côtés de son enfant, face à la maîresse ou au "tyran" de l'école, est un désir de tous les parents. L'enfant peut cependant le ressentir comme une intrusion dans sa vie privée, voire comme un manque de respect, parce qu'il n'a jamais demandé à un adulte de le défendre. Avant de voler au secours de ton fils, demande-lui d'abord s'il a réellement besoin d'aide. Sinon, tu risques d'être sérieusement gêné.

2. Une surprotection intrusive

Il n'y a rien de choquant à donner la main ou à fermer le blouson d'un enfant de cinq ans, mais pour les enfants de plus de 10 ans, c'est la honte. Pas uniquement parce qu'ils aspirent à étre indépendants, mais surtout, parce qu'à cause de cette façon de faire, comme s'ils étaient encore des bébés, ils peuvent être l'objet de moqueries à l'école. Si tu veux que tes enfants se sentent bien, retiens tes gestes en public et garde la tendresse pour la maison.

3. Reproches faits à l'enfant en public

En présence d'autres personnes, tu ne dois montrer ni un excès d'attention ni ton mécontentement sur le comportement d'un enfant.

Si tu souhaites expliquer le problème, mieux vaut attendre d'être rentrés à la maison. Après tout, les réprimandes en public montrent bien que tu ne le traites pas avec le même sérieux qu'un adulte. Et c'est la vérité. Imagine si tu t'exprimais de la même façon avec une autre personne de ton âge, et en public de surcroît. Mais le plus important, c'est qu'en agissant ainsi, l'enfant a honte de toi.

4. De nombreuses interdictions

Les enfants sont dans un processus de découverte et de recherche de leur identité, raison pour laquelle il est important qu'ils expérimentent. Tu peux fixer des limites à certaines expériences et les inscrire sur une "liste noire", mais il vaut mieux laisser le reste dans la "zone obscure". Il ne faut pas non plus mentir sur le fait qu'on soit contre certaines choses, mais il ne faut pas mettre son véto sur tout. Au final, il est souvent honteux de donner à ses amis la vraie raison de nos interdictions.

5. Tentatives d'assimilation avec les adolescents

Que ce soit une femme très digne, mais en mini-jupe et avec du rouge à lèvres rose bonbon, ou un homme sérieux portant une casquette de baseball disant "yo, yo" ou "zyva" à chaque phrase, les gens qui essaient de "faire jeune" et de "rester dans le coup" sont complètement ridicules. Alors pour nos enfants, ces tentatives d'être à la mode sont un péché mortel qui mérite la pire des punitions : la moquerie. Sois digne de ton statut social et reste toi-même dans toutes les situations, et surtout en public.

6. Manque d'intérêt pour les passions de tes enfants

Avant de mal prendre les passe-temps de ton enfant, il vaut mieux se poser pour en parler ensemble. Même si tu es réticent à voir les videos et mèmes modernes, si tu ne le fais pas, tu n'auras tout simplement aucun thème à aborder avec lui. Pour aller jusqu'au bout de ces conversations, il vaut cependant mieux être seuls afin qu'il ne se sente pas honteux devant ses amis à cause de tes erreurs ou de tes ignorances à propos de sa culture et de ses loisirs.

7. Les "j'aime" et les commentaires sur les réseaux sociaux

Il vaut mieux ne pas faire preuve d'une forte activité sur les pages des réseaux sociaux de ton enfant. Si tu n'aimes pas les fautes d'orthographes dans ses publications ou son opinion sur le sexe opposé, parles-en avec lui, en tête-à-tête. Sinon, il sera très mal à l'aise si ses amis voient tes commentaires.

8. Des centaines d'histoires de famille

Ce qui est particulièrement gênant pour les enfants, c'est que tu sois sans cesse en train de leur parler d'erreurs commises pendant leur enfance. Son premier amour à 3 ans, ses tentatives pour laisser tomber la cuillère afin de manger avec ses mains, ou ses difficultés à passer au pot, toutes ces histoires doivent rester dans la famille et ne pas être racontées à tout vent. Si tu n'es pas sûr de savoir si une histoire vaut la peine d'être racontée ou pas, le mieux est de te mettre à la place de ton fils : comment te sentirais-tu à sa place ?

9. Des histoires sur la vie intime

Pour un enfant, les parents sont certainement les seules personnes dont la vie intime leur est impossible à imaginer. Même s'ils comprennent très bien comment ils sont nés, les enfants ne veulent pas avoir plus de détails et tu dois bien garder ça à l'esprit. Oublie les insinuations ainsi que les blagues "en dessous de la ceinture" et laisse l'enfant décider de lui-même quand il souhaite engager une conversation sur la vie intime. Autrement, l'inconfort peut prendre le dessus.

10. Ne pas représenter l'image de parents idéaux qu'a l'enfant

Chaque enfant a sa propre idée d'un père et d'une mère parfaits, mais le plus important est que les parents dans cette situation acceptent le fait qu'ils ne ressemblent pas complètement à l'idéal imaginé. Il ne faut pas "s'ajuster" aux attentes de l'enfant, sinon, tu ne serais plus toi-même et il y aurait de la manipulation dans l'air. Il vaut mieux lui parler de la même façon qu'on parle à un adulte : demande-lui ce qui ne lui plaît pas et explique-lui que tu ne vas pas modifier tout ce qu'il demande ! Et il n'y a absolument aucune raison d'avoir honte !

Et toi, as-tu déjà été dans une de ces situations ? Ou pire même ! Raconte-nous en commentaire.

Illustrateur Leonid Khan pour Sympa