Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Que faire si tu croises un serpent, et comment distinguer une espèce venimeuse d’une espèce inoffensive ?

C'est un fait, la plupart des gens ont peur de rencontrer un serpent, et cela, même s'il est inoffensif. Il n'est donc pas surprenant qu'un serpent venimeux qui puisse entraîner des problèmes de santé voire la mort soit encore plus effrayant. Et comme il y a des espèces venimeuses dans le monde entier, il n'est donc pas inutile d'acquérir une connaissance théorique de base à leur sujet. Il existe, par exemple, des traits communs à tous les serpents qui permettent de distinguer une espèce dangereuse d'une inoffensive...

Sympa a décidé de te présenter ces signes caractéristiques, ainsi que les modèles de comportement à adopter dans la nature, qui t'aideront à prévenir les rencontres dangereuses, ou si elles se présentent, à préserver ta santé !

Comment identifier un serpent venimeux ?

Les herpétologistes ont mis en évidence les principales caractéristiques qui différencient les serpents inoffensifs des serpents venimeux, mais il faut garder à l'esprit qu'il y a tellement d'espèces dans le monde que des exceptions existent. Toutefois, les règles générales permettant de distinguer les serpents sont les suivantes :

1. Forme des yeux : les serpents inoffensifs ont généralement des pupilles rondes, tandis que celles des serpents venimeux présentent une forme elliptique allongée. Les exceptions les plus connues sont le mamba venimeux (Afrique), le cobra (Afrique, Moyen-Orient, Asie, Indonésie) et le taïpan (Australie), qui ont des pupilles rondes.

Il est intéressant de noter que certains serpents non venimeux peuvent modifier la forme de leurs pupilles en cas de danger, les faisant passer de rondes à elliptiques ; c'est le cas par exemple du serpent des sables.

2. Entre les fosses nasales et les yeux des serpents venimeux se trouvent des orifices spéciaux qui les aident à percevoir une proie à sang chaud.

3. Un serpent venimeux a une tête beaucoup plus large que son cou, et sa forme triangulaire est plus prononcée. Les serpents non venimeux ont une forme de tête plus arrondie, sans angles marqués.

4. Les écailles de la queue d'un serpent venimeux sont sur une seule rangée, tandis que celles d'un serpent inoffensif sont sur deux rangées.

5. Souvent, les serpents venimeux sont de couleur plus vive, ils peuvent avertir de leur présence avec des sifflets, ou avec le son des clochettes de leur queue (le serpent à sonnettes), et ils ont un comportement plus agressif. Le serpent écarlate royal et le serpent de lait rouge y font toutefois exception.

6. La couleuvre et la vipère peuvent être différenciés grâce aux deux taches jaunes qui se trouvent sur la tête de la couleuvre, et à la bande noire en zigzag qui se trouve sur le dos de la vipère.

7. Le losange est généralement un signe caractéristique des serpents venimeux, surtout lorsqu'ils sont tricolores.

8. Les serpents venimeux flottent généralement à la surface de l'eau, tandis que le corps des serpents inoffensifs a tendance à couler.

Mesures de précaution

Dans la nature, à la campagne ou en forêt, souviens-toi que des serpents peuvent se trouver à proximité ; il faut donc prendre quelques précautions :

  • Couper l'herbe haute et enlever les branches, qui sont les endroits préférés des serpents.
  • Ne pas laisser les rongeurs se reproduire : ils sont désagréables en soi, et ils sont les proies préférées des serpents.
  • Utiliser une solution d'ammoniaque liquide à pulvériser autour de la maison : les serpents n'aiment pas son odeur, bien qu'elle ne soit pas dangereuse pour eux.
  • Privilégier des chaussures fermées pour une promenade dans les bois.
  • Les grimpeurs courent le risque de se faire mordre, car les serpents aiment se cacher dans les fissures des parois. Ne pose pas le pied à ces endroits, et encore moins la main.
  • Les serpents n'attaquent généralement pas en premier, sauf s'ils se sentent menacés lorsque quelqu'un leur fait peur. Ils sont plus agressifs dans des conditions de chaleur extrême et pendant la saison des amours (juin et juillet). Un serpent effrayé injecte plus de poison.
  • Lorsque tu marches dans des endroits sauvages, surtout dans des zones humides et marécageuses, essaie de ne pas marcher dans l'herbe haute et dense, ou essaie au moins de faire du bruit et de remuer l'herbe avec un bâton.
  • Quand tu passes la nuit dans la nature, masque les sources de lumière, qui attirent les serpents, et le matin, secoue tes vêtements, car l'odeur des humains attire aussi ces reptiles.
  • Ne suis pas un serpent par curiosité, il pourrait se retourner et t'attaquer.

Que faire si un serpent t'a mordu ?

Si cette mésaventure se produit, il est très important de suivre certaines règles afin de réduire les risques sur la santé.

Les signes d'une morsure de serpent venimeux sont les suivants :

  • En plus des deux rangées de dents, il y a deux points de chaque côté (marques des défenses).
  • La morsure est très douloureuse, il y a gonflement, la peau devient pâle.
  • Difficulté à respirer, vomissements, augmentation de la tension artérielle, faiblesse musculaire, fièvre.

Le venin de serpent affecte les humains de différentes façons, mais s'il s'agit d'une vipère commune, une issue fatale reste rare pour un adulte. Toutefois, des soins médicaux doivent être fournis le plus rapidement possible. Le danger est en grande partie lié à une réaction allergique au poison, de sorte que des anti histaminiques devraient toujours se trouver dans ta trousse de premiers soins.

Avant l'arrivée d'une ambulance ou d'un transfert à l'hôpital, il est nécessaire de :

  • inspecter la peau, et si une partie du poison est restée à l'extérieur, la nettoyer soigneusement afin qu'il n'affecte pas la peau endommagée ;
  • boire beaucoup de liquide (eau, thé, bouillon) pour éliminer le plus de toxines de l'organisme ;
  • si possible, ne pas bouger et éviter de paniquer afin que le poison ne se répande pas à travers le corps : plus le cœur bat vite, et plus le poison se répand rapidement.
  • assurer l'immobilité du membre atteint ;
  • Prendre des antihistaminiques, des sédatifs et des remèdes pour le cœur n'est pas contre-indiqué.

Afin de ne pas causer d'autres dommages, il ne faut en aucun cas :

  • faire des saignées dans la peau pour enlever le venin ;
  • faire un garrot ;
  • cautériser et étaler de la pommade sur la zone affectée ;
  • boire de l'alcool ou du café.

Les experts ont des opinions différentes sur la question de savoir s'il faut aspirer le venin hors de la plaie. Cette action a du sens dans les quinze premières minutes après la morsure, mais il sera très difficile pour une personne non préparée de l'effectuer. On considère qu'en aspirant la plaie, jusqu'à 50% du venin peut être éliminé du corps. Ce n'est pas dangereux pour la personne qui accomplit l'action, même si elle a des lésions dans la bouche.

Si le serpent en question est mort, tu peux le mettre soigneusement (sans le toucher avec les mains) dans plusieurs sacs en plastique pour que les experts puissent l'analyser.

Que penses-tu de ces conseils ? En connais-tu d'autres ? Partage-les dans les commentaires !

Illustrateur Leonid Khan pour Sympa