Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 22 étranges histoires semblent sortir tout droit d’un film hollywoodien

----
23k

Dans la vraie vie, certains moments ressemblent à des comédies romantiques, d'autres à des drames, et certains moments ressemblent même à des polars. En fait, si on y prête attention, on vit parfois des moments qui pourraient figurer dans des films.


Sympa-sympa.com a sélectionné pour toi ces quelques histoires qui ressemblent plus à un scénario qu'à la vie réelle. Sauf qu'ici, tout est vraiment arrivé.

  • Quand j'ai démissionné, je voulais le faire d'une manière inoubliable. J'ai écrit ma lettre de démission à l'avance, et je me suis mis d'accord avec mon chef (qui s'est avéré avoir un bon sens de l'humour). Ce jour-là, je suis allé travailler comme d'habitude, je terminais tranquillement un rapport pour que tout paraisse naturel. Et tout d'un coup, à la grande surprise de mes collègues, six de mes amis ont pris d'assaut le bureau vêtus d'uniformes des forces spéciales (avec des armes factices, des cagoules et des masques de ski, comme au cinéma). Ils ont couru vers moi, m'ont plié les bras derrière le dos en disant "vous êtes en état d'arrestation", et m'ont emmené à la sortie. Aucun de mes anciens collègues ne m'a jamais revu.
  • Dans une rue où je passe tous les jours, il y a toujours une grand-mère qui fait la manche, assise à côté d'un chien. Cette vieille femme a l'air très triste. Un jour, je l'ai vue dans un parc. Elle a enlevé sa jupe et son châle, s'est allumé une cigarette et a dit d'une voix bien masculine : "On a fait du bon travail, Toby, on rentre à la maison." Cette grand-mère s'avérait être un homme de 50 ans. Hollywood a raté un énorme acteur !
  • J'ai travaillé dans un magasin d'équipement numérique. Un jour, il pleuvait, et notre femme de ménage était désespérée : le sol était propre, elle finissait de le nettoyer, et cinq minutes plus tard, il y avait déjà des traces partout dans le magasin. Il était déjà tard, il restait 20 minutes avant la fermeture. La femme de ménage a nettoyé le sol pour la énième fois et s'est effondrée de fatigue sur une chaise, maudissant le mauvais temps. Soudain, deux hommes sans parapluie sont entrés dans le magasin, trempés des pieds à la tête, avec 3 centimètres de boue sous les chaussures. Ils ont regardé le sol, se sont murmuré quelque chose, ont enlevé leurs chaussures et... ils sont allés jusqu'au rayon des téléphones en chaussettes ! Ils en ont acheté un, sont revenus à la porte, ont remis leurs chaussures et sont partis. Le personnel ahuri les a regardés partir les yeux écarquillés. Fin de l'histoire.
  • Mon amie a toujours voulu être coiffeuse. En 4ème, nous voulions faire une expérience et me faire une frange. Elle était trop courte et complètement de travers. J'ai pleuré tout le chemin du retour. Puis j'ai reçu un SMS de ma copine: "Je me suis fait la même coupe pour que tu ne te sentes pas seule." Et elle l'avait vraiment fait, c'était même pire que pour moi ! De nombreuses années ont passé et maintenant nous rions de cette histoire. Mon amie est devenue une excellente coiffeuse et jusque aujourd'hui, elle est la seule à me couper les cheveux.

  • Aujourd'hui, j'ai réalisé un rêve ! J'ai sauté dans un taxi et, en montrant une voiture noire du doigt, j'ai crié : "Vite, suivez cette voiture, je paierai !" comme dans les films américains. Devant le regard surpris du conducteur, j'ai sorti de l'argent et il a suivi la voiture. Tout ça parce que j'avais oublié mon téléphone dans la voiture de la femme qui m'avait emmené jusque-là.
  • Je rentrais à la maison, il était tard, les rues étaient sombres, je marchais vite, la main dans la poche sur le taser électrique que mon copain m'avait donné. Soudain, un étranger m'a attaquée par-derrière ! J'ai réussi à lui filer une belle décharge et je suis partie en courant. Je suis arrivée à la maison, je me suis calmée, et une demi-heure plus tard mon copain est arrivé, plein de poussière et le regard stupéfait. Il m'a alors dit qu'il ne me surprendra plus jamais dans le noir.
  • Lors d'un forum local, un jeune avocat très compétent fit son entrée. Il ne facturait pas ses consultations; il écrivait des articles détaillés en faisant référence à différentes lois; il n'ignorait les demandes de personne, et il informait des éventuelles difficultés et des résultats possibles de chacun des cas. Il s'est rapidement fait un nom dans la ville. Notre patron nous a demandé de le rencontrer pour lui offrir du travail. Le jour de l'entretien, c'est un jeune homme humble qui s'est présenté, sans bras. Il écrivait ses rapports en tenant un crayon entre ses dents. Il a été embauché comme consultant à domicile. Il y a longtemps que je ne travaille plus dans cette entreprise, mais je me souviens toujours de lui avec beaucoup d'admiration.
  • Nous rentrions à la maison avec des amis quand nous nous sommes retrouvés coincés dans un embouteillage. La voiture arrêtée et les vitres baissées, nous avons décidé de chanter quelque chose pour passer le temps. Après l'une de nos interprétations, l'homme dans la voiture d'à côté nous a applaudis et nous a tendu un sandwich par la fenêtre ! Il a dit que c'était sa chanson préférée. Drôle de monsieur, mais son sandwich était très bon !
  • Je rentrais à la maison en taxi. J'ai vu mon mari qui marchait depuis l'arrêt de bus. J'ai demandé au chauffeur de ralentir, j'ai ouvert la fenêtre et j'ai crié : "Hé, mon joli, mon mari n'est pas à la maison, ça te dit de venir t'amuser un moment ?". Mon mari a souri et est monté dans la voiture. Nous avons terminé le trajet en silence. Le chauffeur de taxi était stupéfait.
  • Il y a un moment, avec l'une de mes connaissances, nous sommes devenus un peu plus proches, alors que nous ne nous connaissions pas plus que ça auparavant. Je savais les problèmes qu'il avait au travail, ses crédits, ses problèmes de famille, avec sa femme et ses parents. J'ai même quelquefois parlé au téléphone avec son père et également avec sa femme, entendant les cris de ses enfants derrière. J'étais même au courant quand son salaire arrivait en retard. Qui l'aurait dit ... Je lui ai personnellement prêté une grosse somme d'argent.
  • Au bureau, un client est arrivé et s'est adressé à la secrétaire. La porte était ouverte, donc on entendait tout. Le client lui a dit : "Ces documents m'ont été donnés par une jeune femme qui travaille ici, elle a les cheveux noirs, et elle est toujours en train de manger". Tout le monde a éclaté de rire en me regardant. Je me suis étranglée avec le cookie que j'étais en train de grignoter.
  • Je travaillais comme chauffeur de taxi. Un jour, je suis allé chercher des clients : une mère et son fils d'environ 7 ans. Nous sommes passés par plusieurs endroits, et tout ce que j'ai entendu d'elle était : "tournez ici, arrêtez-vous, attendez, ouvrez le coffre.". Le petit garçon restait silencieux, je l'avais même presque oublié, mais à la fin du voyage, il a dit à sa mère : "«S'il vous plaît», dis «s'il vous plaît», maman. C'est tellement plus agréable à entendre."

  • Quand j'avais dix ou onze ans, on nous a emmenés à l'église moi et mon frère.
    Avant de me confesser, le curé m'a demandé si je savais ce que signifiait le sacrement auquel je participais. J'ai juste entendu "participe" et j'ai dit oui. Je lui ai ensuite tout raconté sur le participe présent, passé, la différence entre les deux, et je lui ai même parlé de la construction grammaticale du passé composé.

  • Dimanche dernier, nous sommes allés nous promener en famille. Je suis allé dans un magasin pour acheter du jus de fruits, et il m'a fallu un certain temps pour en sortir. Ma femme m'a demandé : "Pourquoi as-tu mis si longtemps?" et j'ai répondu : "Il y avait la queue pour payer, et ensuite j'ai dû attendre que la caissière me rende la monnaie." Mon fils de 4 ans a réfléchi pendant 10 secondes et m'a soudainement dit : "Papa, pourquoi lui as-tu donné de la monnaie si tu voulais qu'elle te la rende ?"
  • Je travaille en tant que vendeuse dans un magasin de cosmétiques. Aujourd'hui, une femme m'a demandé de lui montrer les bandes dépilatoires les moins chères et les plus douloureuses. Devant mon regard surpris, elle a souri et a ajouté: "Ce n'est pas pour moi, c'est une vengeance".
  • Je suis allé au théâtre. Après les fameux trois coups, les lumières se sont éteintes, les gens ont applaudi, nous avons reçu l'avertissement pour éteindre les téléphones et ne pas filmer la pièce. Puis il est apparu. L'œil qui voit tout, le faucon à la vue perçante : le gardien du théâtre. Depuis la dernière rangée, il pouvait voir où les smartphones s'allumaient dans la pièce. Et immédiatement, sur les mains et les écrans, la lumière de son pointeur laser dansait. Deux ou trois secondes suffisent pour que le délinquant comprenne sa faute. Je n'ai du coup pas osé le photographier, car en combat au corps-à-corps, et placé entre les mains d'un combattant expérimenté, même un pointeur laser est une arme.
  • Une fois, mon voisin nous a donné une grosse courgette. Pour rire, nous l'avons enveloppée dans un linge comme un bébé et l'avons donnée à mon petit frère pour qu'il joue avec. Il l'a appelée Caroline. Nous nous sommes tous occupés d'elle avec beaucoup d'attention, nous lui disions : "Silence, Caroline dort", et nous essayions de ne pas faire de bruit. Puis le moment de faire cuire cette courgette est arrivé. Personne dans notre grande et nombreuse famille n'a osé découper et faire frire notre petite Caroline. Nous avons dû retourner chez le voisin et l'échanger contre une autre courgette qui nous paraissait moins familière.
  • Hier, j'étais au supermarché, et une dame s'écriait : "C'est plein d'ânes ici, les paniers sont entassés et il faut attendre que l'un d'eux veuille bien nous en donner un !". L'homme devant elle se retourna et lui dit : "Ne dites pas ça, madame, il n'y a pas d'ânes partout, c'est vous le seul âne ici". La vieille dame, presque morte d'indignation dit alors : "Un âne? Moi?" Et l'homme répondit calmement : "Et l'âne ne sais pas lui-même qu'il en est un, pas vrai?" "Un âne, ah bah non, quand même pas" admit la vieille femme, désorientée, silencieuse, et pensive.
  • Mon amie étudie la langue des signes, et elle apprend très vite. Un jour, dans le métro, un couple discutait activement en langue des signes devant nous. Cela a attiré l'attention de mon amie et elle les a regardés fixement. La jeune femme le remarqua et lui demanda avec des signes : "Es-tu en train d'espionner la conversation de quelqu'un d'autre ?" Mon amie n'a pas su quoi faire de mieux que de secouer la tête négativement.
  • Un truc que vous devez savoir sur ma belle-mère : Chez elle, il y a un "presque thé" et un "vrai thé". La différence est que le premier est un thé bon marché et le second est le même thé bon marché, mais rangé dans une boîte à thé coûteuse.

  • Dans une superette de quartier :

Une fillette de 6 ou 7 ans: "Mamaaan, achète-moi du Schweppes!"

"La mère: "Non, tu n'aimeras pas, c'est amer."
La fillette: "Si je vais le boire ! Avec papi, j'ai même bu de la bière !"
La mère: * О_О *
Le caissier: * О_О *

  • Je travaille comme vendeur dans une boulangerie. Chez nous, les pigeons sont gros et audacieux. Hier, j'ai vu qu'un de mes amis à plumes avait effrontément franchi la frontière de mon territoire, et se préparait à déjeuner de quelques miettes sur le sol. J'ai crié : "Hey, qu'est-ce que tu veux, toi ?!" et je me suis dirigé vers lui. Puis j'ai vu mon chef qui se tenait à la porte, et qui m'a dit : "Je voulais juste savoir si vous aviez commandé les seaux ..." Déconcerté, je lui ai répondu : "Oui, nous les auront vendredi ". Je ne sais toujours pas s'il a vu le pigeon ou pas.

Bonus : Parfois, les stars d'Hollywood se comportent dans la vraie vie comme dans un film. Ici, ils réconfortent les victimes de l'ouragan "Irma" sur une ligne directe.

Photo de couverture Подслушано
Based on materials from Pikabu, Oído por ahí, Palata № 6
----
23k