Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Selon une étude, tomber amoureux augmente les niveaux de bonheur, mais réduit les niveaux d’intelligence

--36
522

L’amour romantique est un état affectif profond et significatif. Du point de vue biologique, dans le cadre de l’évolution, il a servi à encourager les couples à rester ensemble et à prendre soin de leurs bébés. Et, dans la société moderne, l’amour a activé des niveaux plus élevés d’engagement dans les relations, diminuant ainsi le désir de chercher d’autres partenaires. En ce sens, l’amour romantique est un aspect essentiel du bien-être et de l’expérience positive dans la société humaine.

Le dicton selon lequel quand on est amoureux, on est “dans la lune” peut avoir une part de vérité et Sympa va t’expliquer pourquoi !

En quoi l’étude consistait :

Une étude menée par des chercheurs de l’Institut des sciences du cerveau et de la cognition de Leyde a révélé que si les relations amoureuses contribuent au bonheur, elles peuvent aussi avoir un impact négatif sur le contrôle cognitif qui guide nos pensées et nos actions. Les chercheurs ont comparé le bonheur subjectif, une mesure indirecte de l’existence d’expériences positives causées par le fait de tomber amoureux, chez des participants avec ou sans partenaire romantique. Ils ont mené l’étude et l’analyse de la matière grise basée sur les effets d’une relation amoureuse et les conclusions ont démontré que les gens qui étaient dans une relation romantique avaient un plus grand bonheur subjectif, mais une densité plus faible de matière grise.

Tomber amoureux + bonheur = moins de matière grise

Oui, l’amour déstabilise l’intelligence. La réduction observée de la densité de la matière grise (dans le striatum dorsal droit) peut refléter que, à son tour, l’importance de la récompense sociale (toute forme de renforcement positif intangible qui améliore la réputation et le statut d’une personne) augmente dans la relation amoureuse. Cela signifie que le fait d’avoir une relation amoureuse est associé à des expériences positives et à une réduction du contrôle cognitif. Ce dernier point concerne la mémoire, le raisonnement et la résolution des conflits, c’est-à-dire les fonctions exécutives les plus importantes du cerveau.

Les phases de l’amour et du contrôle cognitif

Bien sûr, l’amour romantique a une cause neuropsychologique spécifique : la libération d’hormones comme la dopamine. Par conséquent, l’amour passionné que l’on expérimente avec intensité au début d’une relation implique de nombreuses ressources cognitives qui ne peuvent être régulées qu’au moment de la seconde phase de l’amour plus paisible.

La dépendance à l’amour

Les scientifiques ont découvert que, tout comme les patients toxicomanes, la personne en phase initiale d’amour romantique, avec un contrôle cognitif réduit, tombe dans un état de dépendance dans lequel la zone “récompense” du cerveau est activée. L’amour se convertit alors en un état d’absorption totale entre deux individus, qui sont toujours dans l’attente de ce qu’ils peuvent obtenir l’un de l’autre.

Récupérer le contrôle cognitif

Cette étude a également démontré qu’à mesure que le concept du “toi et moi” se transforme en concept du “nous”, l’amour romantique a un impact positif sur l’existence, bien que l’amour passionnel nuise d’abord aux fonctions exécutives du cerveau. Lorsque la relation est établie et se prolonge, lorsque le mariage a lieu et que les enfants naissent ou, dans le pire des cas, lorsque la relation se termine, le cerveau tend à reprendre sa domination.

Mais tout n’est pas si dramatique, l’amour est reconnu comme un sentiment universel. Selon les chercheurs de cette étude, le fait d’avoir un partenaire aide à soulager le stress et à éviter les sentiments de détresse, ce qui contribue à un meilleur sentiment de bien-être. Par conséquent, les sentiments positifs, ceux qui sont à blâmer pour la réduction de la densité de la matière grise, peuvent jouer un rôle d’amortisseur du stress.

As-tu déjà éprouvé ce sentiment incroyable d’amour si fort que tu n’arrives pas à penser à autre chose ? Crois-tu qu’être amoureux puisse nuire à ton intelligence ? Donne-nous ton opinion dans les commentaires ci-dessous !

--36
522