Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
10 Problèmes psychologiques qui apparaissent à cause de la mauvaise conduite des parents

10 Problèmes psychologiques qui apparaissent à cause de la mauvaise conduite des parents

----
14k

Certaines personnes ont besoin de beaucoup de sessions de psychothérapie pour détecter la provenance de leurs problèmes. Mais dans la majorité des cas, les origines sont très simples : il s'agit d'émotions et de préoccupations liées à leur enfance.

Sympa-sympa.com a trouvé les addictions typiques et les traits de personnalité de ceux dont le scénario de vie a été façonné par des phrases répétées par leurs parents et par certains types de comportements nocifs.

Il existe la notion de "parents hélicoptère" : ce sont des parents qui volent au-dessus de la tête de leurs enfants comme des hélicoptères, sans rien perdre de leur vie sociale. Ils font évidemment cela avec de bonnes intentions, mais ce contrôle excessif provoque des troubles psychologiques et un manque d'initiative des enfants dans leur vie adulte. Par exemple, si tu ne peux pas prendre une décision importante sans appeler tes parents avant, tu as sûrement été victime de ce type d'éducation.

Si les parents racontent toujours à leur enfant à quel point ils se sont battus après sa naissance, tous les problèmes qu'ils ont dû affronter à cause de lui, et qu'ils seraient probablement mieux s'ils ne l'avaient pas eu, l'enfant le comprend littéralement : "Tout le monde se sent mal à cause de moi. Si je n'existais pas, il n'y aurait pas de problème".

En conséquence, l'enfant se soumet inconsciemment à beaucoup de traumatismes, et en grandissant, il trouve une autre forme de comportement autodestructeur : alcool, tabagisme, drogue et sports extrêmes.

Les parents qui répètent tout le temps des phrases telles que : "Sois plus sérieux", "Ne fais pas de bêtise", "Ne te comporte pas comme un enfant", "C'est le moment d'être plus intelligent", etc., formatent leur enfant pour qu'il soit une personne adulte et sérieuse, incapable de complètement se reposer et se détendre. De plus, ils auront eux aussi du mal à comprendre plus tard les enfants et détesteront les personnes puériles.

Si les parents comparent souvent leur enfant à d'autres qui semblent avoir plus de succès, l'enfant développera sûrement une personnalité très critique envers lui-même. Ensuite, il deviendra probablement une personne avec une très faible confiance en soi. En voulant constamment montrer sa supériorité sur ses camarades "géniaux", l'enfant va sans cesse jouer un rôle, il va essayer de ressembler aux autres et va se détester pour son incapacité à être aussi chouette que ses petits voisins.

Les phrases des parents telles que : "Ne fais confiance à personne !", "Tout le monde ment !", "Je suis le seul à savoir ce qui est le mieux pour toi", sont traduites par l'enfant par : "Toute personne qui n'est pas ton parent est dangereuse". L'enfant commence à percevoir le monde qui l'entoure comme un environnement hostile et à voir des pièges partout. En grandissant, cette personne peut avoir de sérieux problèmes de confiance, ce qui affectera beaucoup sa vie personnelle.

L'explication : "Tu es encore trop petit pour cela !" est le meilleur moyen de maintenir l'enfant dans un monde artificiel où il aura toujours 5 ans et se comportera comme tel. Infantilisé, il continuera d'être "petit" durant sa vie adulte. Et il est fort probable qu'il grandisse en cherchant un partenaire qui accomplisse les fonctions d'un parent.

Si les parents utilisent tout le temps des mots tels que : "Ne te crois pas si intelligent !", "Arrête de rêver !", "Pourquoi n'es-tu pas comme les autres ?", leur enfant ne se fera pas sa propre opinion, et n'aura pas non plus d'intérêt pour apprendre, ni d'initiatives ou de qualités de leader. Le pire, c'est que cet enfant aura non seulement des problèmes pour montrer ses talents, mais aussi pour résoudre ses problèmes. Et il cherchera à noyer ses "pensées bizarres" dans l'alcool ou le "divertissement".

Si les parents ne sont pas très généreux pour montrer leurs émotions, sont réservés ou sont même froids, cela se reflètera aussi sur les enfants. Si tout cela est accompagné de phrases telles que : "Ne pleure pas !", "Ce n'est pas grave, ça ne fait pas si mal", "Arrête de pleurer, sois un homme !", l'enfant étouffera ses propres sentiments en pensant qu'il est mal de les montrer. Il risque fort de développer des maladies psychosomatiques, parce que les sentiments négatifs ne disparaissent jamais, ils détruisent plutôt l'organisme de l'intérieur.

"Nous, nous n'avons pas eu la chance d'étudier à l'université, mais on se prive pour que toi, tu puisses le faire. Tu réalises le sacrifice ?". L'enfant n'est pas responsable de ce qu'il s'est passé dans la vie de ses parents dans le passé, mais avec ce reproche, il se sent coupable. "Et ne me rapporte pas une note en-dessous de 10 !" : c'est un autre message mais le résultat est le même, l'enfant se stresse et se sent coupable.

Et enfin, il existe un type de parents hyper protecteurs et paranoïaques qui ne laissent pas l'enfant faire les choses les plus communes : "Ne touche pas le chat, il va te griffer !", "Ne porte pas ton sac, je vais le faire !", "Ne t'assieds pas sur le rebord de la chaise, tu vas tomber !". Résultat, l'enfant ne prend plus aucune décision tout seul, même si c'est très urgent. Naturellement, il deviendra une personne passive et irresponsable, et il souffrira de doutes paranoïaques chaque fois qu'il devra commencer quelque chose d'important.

Illustrateur Leonid Khan pour Sympa
----
14k