Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces quelques cas de disparitions mystérieuses ont troublé plusieurs générations de curieux

L'histoire de l'humanité est pleine de mystères que nous ne sommes toujours pas en mesure d'expliquer. Depuis la nuit des temps, de nombreuses personnes ont eu à faire face à des incidents mystérieux ayant mené à leur disparition, sans qu'aucun témoignage ne puisse être recueilli. Certaines histoires de disparitions inexpliquées, telles que l'affaire du col de Diatlov ou la disparition de la colonie de Roanoke, sont devenus mondialement célèbres et ont généré d'innombrables théories et légendes. Mais les disparitions mystérieuses ne se limitent pas à ces deux cas célèbres et historiques.

Aujourd'hui Sympa a décidé de te parler d'histoires étranges un peu moins connues, mais tout aussi mystérieuses et passionnantes, dont les protagonistes sont des personnes ayant disparu sans laisser la moindre trace.

La disparition des gardiens du phare

Le phare situé sur l'île écossaise d'Eilean Mor, est célèbre pour l'histoire mystérieuse de la triple disparition de ses gardiens. L'affaire s'est produite au début du XXème siècle. Par une journée tout à fait normale, le chef de l'équipe des gardes du phare, Joseph Moore, a laissé ses subordonnés à leur poste et a quitté le phare pour se rendre au port de Breasclete. Ainsi, le 5 décembre 1900, Thomas Marshall, James Ducat, et Donald McArthur, se sont retrouvés seuls sur l'île.

Phare sur l'île d'Eilean Mor

Dix jours plus tard, le port de Breasclete reçut un message du commandant de l'Archtor, un bateau à vapeur. Les marins rapportaient que, en violation de toutes les règles, le phare n'était pas allumé à leur passage. Cependant, à ce moment-là, que ce soit par négligence ou à cause du mauvais temps, personne n'est allé sur l'île en question pour vérifier si tout allait bien.

Joseph Moore n'est retourné sur l'île du phare que le 26 décembre, après avoir laissé passer une forte tempête. Sur place, il n'a trouvé personne... Toutes les portes et les fenêtres étaient fermées, les cirés des gardiens étaient encore accrochés à l'intérieur, les lampes à huile étaient chargées, et toutes les horloges s'étaient arrêtées.

La seule chose qui dénotait dans le décor était la table à manger, qui était renversée. Ses hommes demeuraient introuvables, et Moore savait que ses subordonnés ne pouvaient pas avoir quitté le phare tous les trois en même temps, puisque d'abord, c'était contraire au règlement, et qu'ensuite, il savait que les trois hommes étaient expérimentés et responsables.

Au cours de l'enquête sur cette étrange disparition, la petite île a été ratissée de long en large, mais aucune trace ou corps n'ont été retrouvés. Cette affaire a déclenché les théories les plus incroyables : esprits malins, extraterrestres, et même oiseaux fantastiques ont tour à tour été accusés de l'enlèvement des gardiens du phare.

Pendant ce temps, l'enquête maintenait une version un peu plus prosaïque : vraisemblablement, en prévoyance du mauvais temps, les gardiens se seraient rendus à la falaise pour sécuriser l'équipement, mais auraient été surpris par une vague soudaine qui les aurait emportés (un phénomène qui avait déjà été observé par le passé). Ils auraient en outre probablement enfreint les règles de sécurité pour éviter d'avoir à terminer leur travail sous les vents et les pluies torrentielles causés par l'ouragan.

Le trio de Springfield

Voici une autre histoire relatant la disparition de trois personnes en même temps. Celle-ci s'est déroulée dans la ville de Springfield, aux États-Unis, le 7 juin 1992. Suzanne "Suzie" Streeter et Stacy McCall, deux amies de 19 ans, venaient d'être diplômées de l'école secondaire et fêtaient l'événement à la soirée de remise des diplômes. Puis, vers deux heures du matin, les jeunes filles se sont rendues chez Suzie, là où la mère de cette dernière, Sherrill Levitt, vivait également à l'époque. Mais personne n'a jamais revu les trois femmes.

La première personne à découvrir la disparition des trois femmes fut une amie des jeunes filles, Janelle Kirby, qui décida d'aller à la maison avec son petit ami : le petit groupe devait passer la journée dans un parc aquatique, mais Suzie et Stacy ne s'étaient pas présentées au rendez-vous. Selon Janelle, la porte de la maison était ouverte, et le globe de la lampe de l'entrée était cassé, mais pas l'ampoule. La maison était vide, à l'exception du Yorkshire qui appartenait à Suzie et à sa mère. Le chien paraissait être très excité.

Janelle et son petit ami étant loins de penser que quelque chose de grave aurait pu se produire, et c'est donc sans la moindre mauvaise intention qu'ils ont balayé les bris de verre du globe cassé, détruisant peut-être involontairement une partie des preuves.

Suzie et Stacy à la remise des diplômes

Finalement, l'alerte a été donnée par Mme McCall, la mère de Stacy, qui n'avait pas eu de nouvelles de sa fille. Elle s'est rendue chez Suzie et a trouvé le sac et les vêtements de sa fille. Mme McCall a alors écouté le répondeur, sur lequel elle a trouvé un message très étrange, mais elle l'a effacé accidentellement.

La police a été informée de l'incident 16 heures après la disparition. Les premiers officiers à venir sur place n'ont trouvé aucun signe de lutte dans la maison. L'enquête a stagné jusqu'en 2007, lorsque un récidiviste, Robert Craig Cox, a été arrêté après avoir dit qu'il savait quelque chose à propos de la disparition du trio de Springfield.

Les enquêteurs ont découvert qu'en 1992, Robert Cox vivait dans la même ville que les disparues, ce qui signifiait qu'il pouvait réellement savoir quelque chose sur cette disparition, et pouvait même être impliqué. Finalement, ce dernier déclara qu'il raconterait tout ce qu'il savait, mais seulement après la mort de sa mère. Jusqu'à aujourd'hui, cette affaire n'a toujours pas été résolue.

La disparition de l'équipage du Mary Celeste

Le voilier portant le nom mélodieux de Mary Celeste avait 12 ans lorsqu'il passa sous le commandement de son nouveau capitaine, Benjamin Briggs. Le 5 novembre 1872, le navire quitta le port de Staten Island, à New York, afin de se rendre à Gênes, en Italie. Sur le bateau, en plus de son nouveau capitaine, se trouvaient sa femme, sa fille de deux ans, et l'équipage composé de sept marins.

Le Mary Celeste était supposé livrer de l'éthanol appartenant à la société Meissner Ackermann & Coin, mais le voilier n'a jamais atteint l'Italie. Quatre semaines après son départ, le navire a été découvert par le capitaine David Reed Morehouse, qui dirigeait alors le brick Dei Gratia, et qui connaissait personnellement Benjamin Briggs.

Morehouse a trouvé le navire intact, mais sans la moindre personne à son bord. Tout indiquait une évacuation en urgence du navire : les canots de sauvetage n'étaient plus là, et la boussole semblait avoir été brisée après que quelqu'un ait visiblement essayé de l'enlever rapidement du mur. Mais les raisons qui ont forcé les anciens occupants à quitter le navire n'étaient pas très claires.

La présence sur place des bijoux du capitaine ainsi que d'un flacon d'huile de valeur qui avait été laissé sur la machine à coudre par sa femme réfutait une éventuelle attaque de pirates. La cargaison, quant à elle, était presque intacte (il ne manquait que neuf barils), et le dernier journal de bord, daté du 24 novembre, indiquait que le navire approchait de l'île de Santa Maria.

La version la plus plausible de l'incident a été donnée par un parent éloigné de Briggs : il pensait que l'alcool transporté avait été placé dans des barils non scellés, et s'était lentement évaporé, ce qui a pu conduire à une mini-explosion à l'intérieur de la cale, suite à une étincelle accidentelle. Craignant une autre explosion plus violente, le capitaine aurait alors fait évacuer l'équipage en urgence, attachant le canot de sauvetage à la Mary Celeste avec le gréement de l'une des voiles.

Mais après que le vent s'est levé, le bateau se serait mis à avancer, et le gréement reliant le canot au bateau se serait alors rompu. Le canot de sauvetage aurait ensuite été retourné par une vague, causant la mort de tous ses passagers.

Korrina Lynne Sagers Malinoski et sa fille

Le 21 novembre 1987, le propriétaire d'un magasin de Samnerville en Caroline du Sud a découvert que son employée, Korrina Lynne Sagers Malinoski, n'était pas venue travailler. Ne parvenant pas à la joindre, il partit à sa recherche.

En arrivant au domicile de Korrina, le patron a trouvé sa voiture. Cette dernière était fermée et garée près d'un champ où travaillait le mari de Korrina. Inquiet, le patron de Korrina appela la police pour signaler la disparition.

Les enquêteurs découvrirent que la dernière fois que Korrina avait été vue, elle était au volant de sa voiture, vers 11 heures du matin. À part, cela... rien. Aucun signe de lutte n'a été remarqué près de la voiture, et la battue dans le champ n'a pas donné plus de résultats. La police n'a pas réussi à découvrir d'autre information supplémentaire.

L'affaire n'a pas avancé jusqu'au 4 octobre 1988, date à laquelle une autre disparition est survenue dans la même région. Cette fois-ci, il s'agissait d'Annette Deanne Sagers, la fillette issue du premier mariage de Korrina, alors âgée de 11 ans.

La police a réalisé un portrait-robot reproduisant le visage que pourrait avoir Annette de nos jours.

La dernière personne à voir la fillette fut son beau-père. Vers 7h du matin, elle attendait le bus scolaire près du même champ où sa mère avait disparu. Quand le chauffeur est arrivé à l'arrêt où il devait récupérer l'écolière, Annette n'était plus là. Son beau-père ne savait pas que sa belle-fille avait disparu jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'elle n'était pas rentrée de l'école. L'homme s'est alors rendu à l'arrêt de bus où il a découvert une lettre contenant ces quelques mots surprenants : "Papa, maman est revenue, embrasse les enfants", le terme "enfants" se référant ici aux frères de la fillette.

L'examen graphologique a révélé que la lettre avait bien été écrite par Annette. Jusqu'à aujourd'hui, ce morceau de papier est l'unique pièce à conviction dans cette étrange affaire de disparition. Du coup, cette histoire a généré de nombreuses légendes : certains habitants de la région supposent que Korrina a été enlevée par des extraterrestres, et est ensuite revenue pour emmener sa fille, alors que d'autres pensent qu'Annette a été enlevée par le fantôme de sa mère assassinée.

Les internautes suggèrent aujourd'hui des versions un peu plus pragmatiques. Selon l'une d'elles, le mari de Korrina serait impliqué dans la double disparition (mais la police n'a aucune preuve pour étayer cette théorie). Selon une autre version, Korrina aurait fui avec son amant, et quelques mois plus tard, elle serait revenue afin de récupérer sa fille.

La disparition de cinq enfants dans leur propre chambre

À la veille de Noël 1945, Giorgio et Jennie Sodder, les propriétaires d'un petit hôtel en Virginie (États-Unis), se trouvaient chez eux avec leurs neuf enfants. Il était déjà 22h, mais la sœur aînée, Mary Ann, ayant offert des jouets à ses frères et sœurs, ces derniers ne voulaient pas aller se coucher. Laissant les plus jeunes enfants sous la surveillance des aînés, Giorgio et Jennie eux, allèrent se coucher, demandant à la jeune assemblée de ne pas veiller trop tard. Ils emmenèrent avec eux leur fille Sylvia, alors âgée de deux ans, et s'endormirent.

Jennie fut réveillée à 1 heure du matin par une odeur de fumée. Elle courut hors de la chambre et se rendit compte que la maison était en feu. Incapable d'atteindre le téléphone, elle réveilla son mari et Mary Ann qui dormait sur le canapé du salon, et lui demanda de faire sortir la petite Sylvia. Ensuite, Jennie commença à crier pour réveiller ses autres enfants, dont la chambre se trouvait à l'étage, mais seuls les deux plus âgés descendirent. Les cinq autres enfants avaient disparu.

Après l'incendie, aucun corps n'a été retrouvé. Les parents abattus refusaient de croire que leurs cinq enfants étaient morts, et ont supposé qu'ils avaient dû être enlevés par les représentants de la mafia sicilienne. Sept ans après cette tragédie, les parents dévastés ont collé près de chez eux des affiches avec des photos de leurs enfants, faisant appel à toute information permettant de les retrouver.

Selon le père de famille, il existait des raisons de soupçonner que les cinq enfants aient été kidnappés, car peu avant l'incident, un homme était venu le voir pour lui demander du travail. En regardant l'installation électrique de la maison, il avait dit à Giorgio qu'un jour, elle serait la cause d'un incendie. Quelques jours avant la catastrophe, Giorgio avait même demandé aux experts de la compagnie d'électricité de vérifier toute l'installation, qui était en excellent état. C'est pourquoi le père de famille ne prêta pas plus attention aux paroles de l'inconnu.

Mais juste après, un vendeur d'assurances était venu pour rencontrer Giorgio et lui proposer d'assurer toute sa famille. Après que ce dernier ait refusé, l'assureur lui avait dit que tous ses enfants mouraient et que ce serait un juste retour des choses pour avoir parlé ainsi de Mussolini (Giorgio aurait souvent critiqué ouvertement l'ex-leader italien).

Jusqu'à ce jour, nous ne savons toujours pas ce qui s'est réellement passé cette nuit-là chez la famille Sodder.

Le triangle de Bennington

Ce nom étrange a été donné à la forêt située autour du mont Glastenbury, située dans le district de Bennington, dans l'État américain du Vermont. À cet endroit, tout comme dans le fameux Triangle des Bermudes, plusieurs personnes ont disparu sans laisser de traces. On a rencensé au moins cinq Américains disparus dans des circonstances mystérieuses exactement dans cette zone.

  • La première disparition recensée a eu lieu en 1945. Middie Rivers, un garde forestier âgé de 74 ans, se frayait un chemin entre un sentier touristique et une route en compagnie de quatre chasseurs. À un moment donné, il s'est un peu éloigné du groupe, et ses compagnons l'ont perdu de vue. Personne ne l'a jamais revu. Selon les chasseurs, il était tout simplement impossible que le garde forestier expérimenté ne se perde.
  • Un an plus tard, Paula Welden, une étudiante de 18 ans, a aussi disparu dans cette forêt. La jeune femme était partie se promener le long du sentier touristique de Long Trail, mais elle n'est jamais rentrée. Paula était la fille d'un célèbre architecte local, c'est pourquoi sa disparition fut à l'origine de la création d'un poste de police local, jusqu'alors inexistant dans le Vermont. Les recherches, menées par des enquêteurs de New York, du Massachusetts et du Connecticut, et qui impliquaient même le FBI, se sont poursuivies jusqu'en 1947.

Paula Welden

Aucun indice n'avait été retrouvé, jusqu'à ce qu'un suspect apparaisse un jour, un résident local qui, selon les rumeurs, alors qu'il était ivre, aurait un jour avoué qu'il savait ce qui était arrivé à la jeune fille. Mais puisque le corps de Paula n'a jamais été retrouvé, cet homme n'a jamais été traduit en justice.

  • Trois ans plus tard, une des disparitions les plus mystérieuses du triangle de Bennington s'est produite. James Tedford rentrait chez lui en bus après avoir rendu visite à sa famille. La dernière fois qu'il fut aperçu, il était assis sur le siège arrière du bus, là où sont d'ailleurs restées ses affaires ainsi qu'une brochure ouverte indiquant les horaires de transports. Il a été aperçu à l'avant-dernier arrêt du trajet du bus, mais il n'est visiblement jamais arrivé au dernier arrêt. Jusqu'à aujourd'hui, on ne sait toujours pas ce qui lui est arrivé, ni comment cette disparition fut possible.

Selon les informations données par la police, au cours des 50 dernières années, dans la zone du triangle de Bennington, une seule personne aurait disparu, ce qui fait qu'aujourd'hui, cet endroit peut être considéré comme paisible et sécurisé.

  • Un an après la disparition de James Tedford, toujours dans la région du Triangle de Bennington, Paul Jephson, alors âgé de huit ans, a également disparu. Il voyageait en camionnette avec sa mère. À un certain moment, la femme a arrêté le véhicule et a été distraite pendant quelques secondes. Ce court instant fut suffisant pour que l'enfant s'évapore. De nombreux volontaires ainsi que la police ratissèrent toute la forêt à la recherche de Paul, mais ne trouvèrent aucune trace de l'enfant, alors que le petit garçon portait une veste rouge très brillante, pourtant très facile à remarquer.
  • 16 jours plus tard, toujours dans le même secteur, Frieda Langer, âgée de 53 ans, disparut à son tour, alors qu'elle était partie se promener dans les bois avec son cousin. Étant tombée dans un ruisseau et se retrouvant toute mouillée, elle avait alors quitté son cousin pour revenir à leur campement afin de changer de vêtements. Mais personne ne l'a plus jamais revue.

Après ceci, les cas des disparitions dans le triangle de Bennington ont cessé.

Toutes ces histoires ont fait se poser des questions à de nombreuses personnes durant plusieurs décennies. Certaines trouvèrent même plus facile de donner à ces événements des explications mystiques, alors que les plus insistants continuent encore actuellement de creuser dans les archives, espérant apporter une véritable réponse à chacune de ces énigmes.

Mais peu importe combien d'années se sont écoulées depuis chacun de ces événements, ces histoires ne seront pas oubliées pour autant, car la nature humaine est ainsi faite qu'elle a besoin de comprendre ce qui l'entoure, encore et toujours.

Qu'as-tu pensé de ces histoires ? Laquelle est la plus mystérieuse selon toi ? En avais-tu déjà entendu parler ? As-tu peut-être d'autres éléments à apporter concernant l'une d'elles ? Laisse un avis dans les commentaires, et partage cet article avec les personnes de ton entourage qui sont férues d'histoires mystérieuses !

Photo de couverture THE CHARLEY PROJECT