Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Histoires qui prouvent qu’avoir un physique atypique est un cadeau du destin

----
981

Souvent, en nous regardant dans le miroir, nous pensons que nous changerions avec plaisir quelque chose de notre physique. Puis, nous nous rendons compte que la véritable beauté se cache dans les détails et dans notre individualité, et non dans l'imitation des règles de beauté de la société.

Sympa-sympa.com a rassemblé les histoires les plus sincères de gens de la vie quotidienne qui nous rappellent que toutes les personnes sont belles.

  • J'ai toujours eu des complexes parce que je suis la plus grande dans mon groupe d'amies (je mesure 180 cm et pèse 76 kg). Mais un jour, nous avons fait un voyage en Europe. En deux semaines de voyage, elles ont été ignorées par tout le monde. Et moi, je me suis littéralement lassée de recevoir autant d'attention : les gens me demandaient mon numéro de portable, ils m'invitaient à revenir et ils me disaient même qu'ils allaient payer le vol et l'hébergement. Ils disaient tous que j'étais une véritable beauté russe (j'ai un physique slave typique : visage rond, grosse poitrine et cheveux blonds épais). Maintenant, je n'ai plus aucun complexe.

  • La nature m'a donné des cheveux roux et des yeux verts, et mes camarades de classe se moquaient toujours de moi. Mes parents qui ont les cheveux bruns me disaient que ma couleur de cheveux était horrible. Aujourd'hui, je suis allée dans un salon de beauté pour me faire une manucure et j'ai entendu une femme dire : "Je veux les mêmes cheveux que cette fille". La coiffeuse n'avait pas une telle couleur en stock et m'a demandé si elle pouvait me prendre en photo pour commander cette teinture. Je commence à me sentir belle et unique, et c'est étonnant !

  • Mes parents étaient trop occupés à gagner de l'argent pour nous élever, ma sœur et moi. Par conséquent, ma grand-mère était la seule qui me parlait de mon physique : yeux globuleux, nez aplati, etc... J'ai vécu ainsi jusqu'à ce que le patron de mon mari me dise que ce dernier avait une photo de moi sur son bureau et que tout le monde l'enviait d'avoir une épouse si belle.
  • J'ai un corps bizarre. Mes bras sont trop longs et mes pieds sont tout simplement énormes pour ma taille. J'ai toujours eu des problèmes pour trouver des vêtements et des chaussures à ma taille (à 14 ans, je faisais déjà du 41). C'est un enfer. Je dois commander des chaussures sur mesure, ce qui coûte cher. Par conséquent, je n'ai que quelques paires pour chaque occasion. C'est le plus grand complexe de ma vie. Quand j'étais petite, on m'appelait "Gulliver", les gens me regardaient toujours avec un air perplexe, et moi j'avais peur de leur marcher sur les pieds par accident. J'ai rencontré mon mari, l'amour de ma vie, à 28 ans. C'est mon cordonnier. Il mesure plus de deux mètres et chausse du 48. Nous sommes maintenant deux Gullivers dans notre famille.
  • Depuis l'enfance, je bégaye. Pour surpasser ma peur, j'ai essayé de parler avec des inconnus. Je parlais avec les vendeurs, les coiffeurs, les gens qui faisaient la queue. Je suis maintenant une personne très sociable et je n'ai plus du tout honte de mon petit défaut. C'est le défi de ma vie.
  • Je me plaignais toujours de mon apparence, que personne ne m'aimait et que tout le monde s'en fichait de moi. Puis je suis passée par une mort clinique. Tu ne peux pas t'imaginer la peur que j'ai ressentie : pas pour moi, mais plutôt pour mes proches. Maintenant ma vie a complètement changé. Je suis sûre que mes parents m'aiment beaucoup, et c'est le plus important. Ne te plains jamais de rien, apprécie ce que tu as ! Et aime tes parents.
  • L'automne dernier, j'étais petite et grosse avec un visage mignon, encadré par un double menton. Je rentrais de l'école en vélo, quand j'ai accidentellement heurté un garçon un peu enrobé. Je me suis excusée. Il m'a attentivement regardée, mais je ne lui ai pas prêté attention. Une semaine après, je suis allée au supermarché. Je l'ai à nouveau vu. Il m'a regardé, s'est approché de moi et m'a demandé : "Excuse-moi, tu ne veux pas perdre du poids ?". Je me suis indignée de son insolence, mais il m'a ensuite proposé de s'entraîner et de courir ensemble. Je suis maintenant sa petite copine mince et jolie, lui a un corps d'athlète et un anneau à l'oreille, exactement comme je l'avais toujours rêvé.
  • J'ai les cheveux roux. Maintenant, c'est plutôt une couleur cuivre, mais durant l'enfance, c'était une couleur dorée presque orange. J'enviais tellement les filles avec les cheveux blonds ! Personne ne se moquait de moi, mais je détestais ma couleur. Et j'aurais grandi avec des complexes si je n'avais pas rencontré ma première maîtresse. Elle m'appelait "la fille soleil", "fille dorée" et me disait que mes cheveux étaient magnifiques. En sixième, presque toutes mes camarades ont commencé à se teindre les cheveux en roux.
  • Je me suis toujours trouvée imparfaite. Il y avait toujours quelque chose de mon apparence que je n'aimais pas. Je dépensais beaucoup d'argent dans des produits de beauté mais le résultat était soit passager soit invisible. Un jour, j'ai rencontré l'homme de mes rêves qui m'a dit : "Tu sais, personne n'est parfait. Mais tu es la fille la plus magnifique que j'aie jamais vue !", et il m'a demandée en mariage. Cela a été le jour le plus heureux de ma vie ! J'ai accepté. Grâce à lui, maintenant je m'aime comme je suis.
  • J'admire secrètement les visages avec quelques "défauts", si je peux les appeler comme ça. J'aime particulièrement les oreilles décollées, les grands nez, les dents séparées et les taches de rousseur. Tu ne t'imagines pas combien ça me dérange quand les gens veulent se débarrasser de tout cela pour avoir un visage "standard". Toutes ces petites imperfections sont leur carte de visite, leur individualité ! Je suis convaincue que la beauté est dans les défauts.
----
981