Sympa
Sympa

15 Personnes childfree racontent pourquoi elles ont abandonné leurs convictions

Dans le monde d’aujourd’hui, le désir de ne pas avoir d’enfants est considéré comme normal. Néanmoins, nombreux sont ceux qui continuent de penser que la parentalité, en particulier la maternité, est un besoin vital, et que tous ceux qui y renoncent sciemment le regretteront tôt ou tard.

Sympa a décidé de repérer les histoires de celles qui n’étaient pas ravies à l’idée d’avoir un enfant, mais qui ont franchi le pas par la suite.

  • Mon mari ne voulait pas d’enfants et était intransigeant. Je me suis faite à l’idée que nous serions un couple sans enfant. Je me disais : “Tout ira bien, l’important, c’est qu’on s’aime.” Quand j’ai eu la trentaine, j’ai demandé à ma mère si j’avais pris la bonne décision. Elle a dit qu’un jour je le regretterais. Elle a ajouté que mon mari pouvait trouver une compagne plus jeune et avoir des enfants, alors que moi, je ne pourrais pas faire pareil. J’ai donc décidé que je voulais un bébé. Mon mari s’est absenté toute la journée pour y réfléchir, et à la fin, il a accepté. J’avais presque 40 ans quand notre fils est né. Six ans plus tard, nous avons divorcé. Mais je pense que ma mère m’a donné le bon conseil, car mon fils est maintenant ma seule famille et la lumière de ma vie. © Feef / Quora
  • Je n’ai jamais eu envie d’avoir des enfants, mais j’en ai eu un pour mon conjoint. Être parent est le travail le plus difficile dans la vie, parce qu’il n’existe pas de “mode d’emploi” et parce qu’il faut beaucoup d’essais et d’erreurs pour trouver ce qui fonctionne pour votre enfant et votre famille. De plus, ça ne finit jamais. Vous êtes toujours en service, sauf dans les rares moments où vous pouvez confier votre bébé à une personne sûre. J’adore mon enfant et je ne l’abandonnerais jamais. Mais si c’était à refaire, je ne le referai pas. © burnerburneronenine / Reddit
  • Je ne voulais pas d’enfants et je suis tombée enceinte de façon inopinée. Tant pis, nous avons décidé d’y aller. J’ai eu la dépression post-partum, mon mari travaillait, j’étais seule à la maison avec le bébé. Je ne ressentais aucun amour pour lui, il était juste une petite poupée, rien de plus. À quatre mois, il est tombé malade, et j’ai eu si peur pour lui... J’ai arrêté de m’apitoyer sur mon sort, mes désirs ont été oubliés, la dépression a disparu. Maintenant, nous projetons d’en avoir un deuxième. © CKAZKAZ / Pikabu
  • Je n’avais pas l’intention de devenir mère. Mon mari voulait des enfants, mais il disait que sa première envie était d’être avec moi. Ça ne s’est pas passé comme prévu et je me suis rendu compte que j’étais enceinte à plus de quatre mois. Mon mari et le reste de ma famille étaient ravis. Personne ne m’a soutenue et j’ai passé beaucoup de temps seule, en colère contre eux. Dès la première seconde, je suis tombée amoureuse de mon petit bout de choux. Nous avons maintenant deux bambins et nous envisageons d’en avoir un troisième. © thisgal0 / Reddit
  • Je n’ai jamais éprouvé le désir d’avoir des enfants. Je n’avais ni la patience ni l’envie de décrypter le babillage des nourrissons. Je ne considérais pas que le temps passait, et que ce serait un jour trop tard. J’ai commencé à sortir avec un gars, nous sommes partis en vacances, et en rentrant il y avait un passager de plus. J’étais divorcée et je ne voulais pas me remarier. Puis, j’étais trop vieille pour la maternité. En plus de ça, je ne voulais pas de cette responsabilité. Après tout, je n’aimais pas les enfants. Mais quand le médecin a confirmé ma grossesse, il y a eu un déclic. Je suis devenue la meilleure femme enceinte du monde. Si quelque chose était bon pour le bébé, je le faisais. Mon fils a changé ma vie. Je n’ai jamais pensé qu’il était possible d’aimer quelqu’un à ce point. © GoalieMom53 / Reddit
  • L’idée de faire un enfant n’a jamais traversé mon esprit, je ne comprenais pas pourquoi les gens en ont. Après quelques années de mariage, mon mari a changé d’avis et a soudainement décidé qu’il voulait un enfant. J’ai réfléchi pendant un long moment et j’ai accepté. J’ai eu un bébé, j’ai adoré ça, j’ai eu un autre bébé, ça allait toujours aussi bien, j’ai récemment eu mon troisième. Je suis contente d’avoir fait ce choix, même si je suis sûre que j’aurais été heureuse sans enfants. © leave_no_tracy / Reddit
  • Je me considérais comme childfree avant même de découvrir le mot. J’ai fait le vœu de ne jamais avoir d’enfants pour ne pas ruiner ma vie. Il y a un an, je me suis mis en couple avec une jeune femme très raisonnable et intelligente et qui ne demandait rien. Il y a peu, elle m’a appelé et a dit : “On se sépare, je suis enceinte et je vais garder le bébé.” Du coup, ça fait plusieurs jours que je souris à l’idée de sortir tous les trois avec notre fils, de lui apprendre à jouer de la guitare et de lui parler de tout et de rien. © Podslushano / VK
  • Je ne me suis jamais projetée comme mère. Pendant la grossesse, je me suis sentie malheureuse, en colère et très anxieuse. Lorsque le bébé est né, la grande partie de cette anxiété a disparu, et maintenant c’est juste un stress parental ordinaire que je peux surmonter. J’aime mon fils à la folie, je suis prête à tout pour lui sans hésiter. Pourtant, tous les jours je pense à ce que j’aurais eu comme vie s’il n’était pas là. © daganfish / Reddit
  • Je ne prévoyais pas d’avoir des enfants, mais mon partenaire m’a dit un jour qu’il fallait revoir ce choix. Nous avons discuté, on a parlé du fait que je voulais construire une carrière et que les parents devaient s’investir de manière égale dans l’éducation de leur enfant. Finalement, j’ai décidé que puisqu’il me soutenait, ça marcherait. En fin de compte, c’est moi qui assume la plupart des tâches, et désormais, ma carrière est rejetée à dix ans en arrière. © gothruthis / Reddit
  • Toute ma vie, je ne savais pas si je voulais des enfants, j’avais plutôt tendance à penser que non. J’ai commencé à sortir avec un homme qui avait déjà une petite fille. J’ai réalisé qu’être une belle-mère n’était pas la même chose qu’être une mère. Mon bébé a maintenant 19 mois et je l’adore. Je pense que si je n’avais pas accouché, je ne l’aurais pas regretté non plus. Cependant, je suis heureuse que ma belle-fille m’ait donné envie d’avoir un enfant à moi. © IndigoSunsets / Reddit
  • J’ai toujours pensé que j’étais childfree jusqu’à ce que je découvre ma grossesse surprise. La première émotion était l’horreur, la deuxième était encore plus d’horreur. Je pensais qu’il n’était pas trop tard pour tout réparer et j’étais sur le point de me décider, mais mon copain m’a demandé de l’épouser. J’ai réfléchi et j’ai dit oui. Nous nous sommes mariés et, jusqu’à l’accouchement, j’avais des doutes sur mon choix. Même allongée sur le lit d’accouchement, je me suis demandé si je n’avais pas commis une grande erreur. Mais dès que j’ai pris dans mes bras ce minuscule bout de choux vagissant, le fameux instinct maternel s’est activé. Ces petits pieds, ces petits orteils avec les ongles de poupée, ces yeux bleus, qui regardent le monde autour sans aucune conscience... Je donnerais tout pour que cette merveille ait une bonne vie. © Chambre № 6 / VK
  • Mon mari et moi n’étions pas attirés par les enfants. Pour moi, c’était surtout à cause de ma propre enfance horrible. Mais je suis tombée enceinte, de manière inattendue, puis j’ai perdu le bébé... J’ai été surprise par ma réaction. J’ai fini par lutter contre l’infertilité pendant plus de deux ans avant de donner vie à notre premier enfant. Nous ne l’avons jamais regretté, et maintenant nous avons trois enfants. Être parent est difficile, et je ne suis pas toujours la maman que j’aimerais être, mais dans l’ensemble, tout va bien. © peonyseahorse / Reddit
  • Mon mari est stérile, donc nous n’avons jamais programmé d’avoir des enfants. Il y a six ans, ma sœur m’a appelée. Elle a dit qu’elle était enceinte et nous a demandé d’adopter le bébé. Nous avons senti que c’était la bonne chose à faire et nous avons accepté. Absolument aucun regret. La parentalité peut être très difficile, mais elle en vaut la peine. Les mots me manquent pour décrire l’amour que j’ai pour mon fils et notre connection. © modestmal / Reddit
  • Je n’étais pas certaine de vouloir des enfants, mais finalement j’en ai eu un. Le bébé a maintenant 18 mois et je dois dire que le niveau de stress que je ressens en m’occupant de lui n’est rien comparé à ce que j’ai vécu lorsque je m’interrogeais si j’étais childfree ou non. J’ai passé des années à m’inquiéter et à en vouloir à ceux qui avaient des enfants dans mon entourage. Maintenant que j’ai un fils, je me sens beaucoup plus confiante. Je peux profiter de la vie sans avoir ces pensées qui pesaient sur moi comme un nuage d’orage. © lucie1312 / Reddit
  • Ma femme n’a jamais voulu d’enfants. Elle me l’a dit tout de suite, avant que nous soyons mariés. Mais j’étais sûr de pouvoir lui faire changer d’avis. Nous nous sommes mariés. Elle répétait qu’elle n’en voulait pas quand je lui parlais d’avoir un bébé. J’ai mis de la pression, j’ai essayé de la persuader. En fin de compte, elle a cédé sous condition que je prenne un congé de paternité et que je m’occupe du bébé. Après réflexion, j’ai accepté. Résultat, j’aime mon fils, mais je deviens fou avec tous ces tracas. L’ensemble des tâches ménagères m’est tombé dessus. Ma femme disparaît le matin pour aller travailler, elle revient le soir et ne lève pas le petit doigt pour m’aider. J’ai du mal à trouver des mots pour exprimer à quel point j’en ai assez. © Podslushano / Ideer

Et toi, que penses-tu de l’idée que l’on puisse vivre une vie heureuse sans enfants ?

Sympa/Histoires/15 Personnes childfree racontent pourquoi elles ont abandonné leurs convictions
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire