Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

5 Histoires remplies de bonnes vibrations

----
542

L'écrivaine Tove Jansson a dit : "Tout le monde a besoin de temps en temps qu'on lui raconte une jolie histoire". Et si pour toi c'est justement le cas, Sympa-sympa.com t'a préparé les histoires qu'il te faut.

Nous avons un dicton...

Il était une fois, il y a fort longtemps, mon futur époux et moi. Nous ne partagions pas encore nos voitures, notre maison et nos projets de vacances. Il m'offrit des fleurs. Un simple bouquet, pas très frais, qu'il avait acheté à la hâte dans une station essence.

"Tu sais" lui dis-je, enlevant les fleurs fânées, "nous, les ésotériques, nous avons un dicton : plus les fleurs durent longtemps, plus la relation sera solide ".

Le pauvre prétendant venait toutes les nuits sentir et vérifier le bouquet de fleurs qui dura trois longues semaines. Après cela, il m'apporta encore des fleurs de la station essence et elles fleurirent toutes avec élégance et même un peu de prétention, durant un certain temps.

Ensuite, nous sommes partis en vacances, je suis tombée enceinte, j'ai accouché d'une fille, nous avons acheté une maison, nous avons déménagé et il me révéla un secret dont il se rendit compte en regardant ces fleurs - les plus résistantes. C'était bien un signe du destin et rien ne pouvait s'interposer entre nous. Ni le temps, ni les enfants, ni les différents centres d'intérêt, ni mon sale caractère. Nous allions surpasser tout cela.

Moi, dans le même temps, je reconnus que, chaque jour, je changeais les roses fânées par de nouvelles. J'allais à la station essence et j'en achetais d'autres.

Nous, les ésotériques, avons un dicton : aie foi et cela fonctionnera.

Pure magie

Au bureau, un ordinateur ne fonctionnait plus. Nous appelâmes un informaticien. Il arriva et remit tout en ordre.

Voici la version donnée par un employé :

"L'informaticien est venu, a regardé fixement l'ordinateur, a levé les mains au ciel, a murmuré quelque chose, a fait dix fois le tour de ma chaise dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, a donné un coup de pied à l'ordinateur, a murmuré encore puis s'en est allé. Et l'ordinateur fonctionnait de nouveau. Un vrai magicien".

Et voilà la version de l'informaticien :

"On m'appela pour que je trouve le problème de cet ordinateur. Manifestement, l'employé était très inquiet car il tournoyait sans arrêt autour de sa chaise ; un câble s'était donc enroulé autour du pied du siège. J'ai déroulé le câble en me souvenant de tous ceux que j'avais déjà déroulés. Ensuite, j'ai placé l'ordinateur un peu plus loin, j'ai branché le câble, je me suis levé et je suis parti".

Comment fonctionne l'égalité

Un professeur de sciences économiques raconte comment il a fait redoubler sa classe entière.

Le groupe insistait sur le fait que le socialisme "fonctionnait" et que personne n'était ni pauvre, ni riche. Le pouvoir de l'égalisation ! Le professeur dit : "D'accord, nous allons mener une expérience sur ce système dans cette classe. Toutes les notes seront égales et vous aurez tous la même moyenne. Ainsi, personne ne sera suspendu et personne ne sera en haut du classement".

Après le premier examen, les notes furent égalisées et tous obtinrent leur année. Les étudiants qui étudièrent beaucoup étaient tristes, et ceux qui étudièrent peu étaient contents. Mais à l'approche de la seconde épreuve, les étudiants qui avaient l'habitude de ne pas réviser beaucoup s'étaient encore moins préparés, et ceux qui avaient travaillé dur estimèrent que cela n'en valait pas la peine et ne se donnèrent donc pas de mal pour réviser... L'évaluation de la seconde épreuve atteint un "suffisant" pour tout le monde. Personne n'était satisfait.

Quand arriva le troisième examen, la note moyenne était "insuffisant".

Au final, la situation ne s'améliora pas puisque les affrontements, les accusations, les reproches et les crises de colère étaient à l'origine de relations hostiles. Personne ne souhaitait étudier pour les autres.

Un jour, un chien arriva dans mon jardin

Un jour, un vieux chien arriva dans mon jardin. À en juger par son collier et son gros ventre, il venait d'un foyer où on s'occupait bien de lui. Le chien s'approcha de moi en silence et je lui caressai la nuque. Trottant derrière moi, il entra dans la maison. Il marcha lentement dans le couloir, se blottit dans un coin du salon et s'endormit. Un heure plus tard, il se leva et se dirigea vers la porte. Je le laissai sortir.

Le jour suivant, il était de nouveau dans mon jardin. Il me salua, entra dans la maison, revint dans le même coin du salon et de nouveau s'endormit durant environ une heure. Il en fut ainsi durant quelques semaines. J'étais curieux et un jour, je plaçai un mot dans son collier. "J'aimerais savoir qui est le maître de ce chien merveilleux et si vous savez qu'il vient dormir dans ma maison presque tous les jours".

Le jour suivant, le chien arriva avec un autre mot dans son collier. "Il vit dans une maison avec six enfants. Deux d'entre eux n'ont pas encore trois ans. Il essaie simplement de se reposer un peu. Puis-je venir avec lui demain ?..."

Tout le monde a un jour une opportunité en or

L'annonce précisait : "À vendre villa près de la mer, trois étages, avec piscine et jardin. Prix : 1€".
"Absurde !" grogna un homme sans domicile fixe, jetant le journal. Parcourant les rues à la recherche de nourriture, il vit sur le mur extérieur d'une maison l'annonce : "À vendre villa près de la mer, trois étages, avec piscine et jardin. Prix : 1€".

'Ils se sont trompés ou quoi?" pensa l'homme sans foyer, qui s'était énervé une seconde fois. En arrivant sur l'avenue, il vit un autre panneau gigantesque : "À vendre villa près de la mer, trois étages, avec piscine et jardin. Prix : 1€".

L'homme resta pensif. Il était curieux de savoir qui était le fou qui pouvait avoir écrit cela et décida de le trouver. Il n'avait rien à perdre, sauf le dernier euro dans sa poche. En arrivant à l'adresse, il vit la villa de l'annonce. Il appela timidement. La porte s'ouvrit et une jolie femme apparut.

- Excusez-moi, je viens pour l'annonce. C'est une plaisanterie ?
- Bien sûr que non ! Tout est vrai.
- Je parle du prix : 1€, vraiment ?
- Oui, 1€. Si vous êtes intéressé, vous pouvez visiter la maison.

Impressionné par ce qu'il vit, il donna son dernier euro et devint le nouveau propriétaire de cette villa de luxe. Mais pourtant, il décida de savoir pourquoi le prix était si ridicule. Et la femme lui dit en souriant : "Mon mari, avant sa mort, avait écrit sa dernière volonté : que je vende notre maison et que je transfère l'argent de la vente sur le compte de sa maîtresse. Mais, je ne pouvais pas ne pas exaucer son dernier souhait. Cela faisait déjà six mois que l'annonce avait été publiée et vous êtes le seul à être venu voir la maison. Passez une bonne journée". Et elle s'en alla.

Morale de l'histoire : Nous avons tous un jour une opportunité en or ! Il suffit de croire que l'impossible est possible.

----
542