Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ce professeur a vécu un an dans une benne à ordures, mais il n’est pourtant pas à plaindre !

----
175

De quoi un être humain a-t-il besoin pour avoir une vie confortable ? Beaucoup d'argent ? Une grande maison ? Un salon spacieux, une cuisine et plusieurs chambres ?

Jeff Wilson, professeur d'écologie à l'Université du Texas, pense que rien de tout cela n'est nécessaire : tu peux renoncer à la moitié de ce que tu possèdes sans rien perdre. Le professeur a décidé de défendre son point du vue grâce à une expérience originale.

Pendant plusieurs années, Wilson a vécu dans une grande maison de 230 mètres carrés. Mais après avoir divorcé, il a décidé de déménager dans une maison en location cinq fois plus petite. Ensuite, le professeur a carrément entrepris de déménager dans une benne à ordures.

Lorsque son contrat de location est arrivé à échéance, Wilson s'est mis à vendre ses affaires, en ne gardant qu'une petite valise de vêtements. Ensuite, il a passé sept mois à dormir sur le sol de son bureau, pour se préparer à son expérience. Il s'est imposé comme conditions de vivre dans une benne à ordures d'une surface de trois mètres carrés. Et non, il n'est pas devenu fou...

En 2014, Jeff a déménagé dans sa nouvelle "maison", qu'on ne pouvait pas vraiment considérer comme un endroit agréable à vivre. Durant les six premiers mois il n'a apporté aucun changement à la benne et s'est contenté de dormir sur des cartons pliés, qu'il a posés au fond de la benne, pour découvrir de quel confort il avait vraiment besoin.

Avant tout, le professeur a installé l'air conditionné : pendant la journée, l'intérieur de la benne pouvait atteindre les 55°C, ce qui en faisait un véritable four. L'étape suivante a été l'installation d'un revêtement de sol avec des rangements intégrés pour stocker ses affaires, puis il a repeint les murs en blanc. Petit à petit, la benne est devenue plus confortable.

Jeff a ensuite entrepris d'arranger son petit logement. Il y a mis des tapis colorés, et a accroché des broderies. En utilisant un petit matelas et quelques oreillers, il s'est confectionné un lit douillet. Il a accroché un "attrapeur de rêves" et d'autres petits détails sympas.

Aujourd'hui il est difficile de croire que c'est une simple benne à ordures car elle contient tout ce qu'il faut, et même l'électricité, une salle de bain et un petit réchaud pour cuisiner.

Bien-sûr, le professeur texan n'encourage pas tout le monde à vivre dans des bennes à ordures. Il a souhaité montrer grâce à ce projet qu'il est possible d'occuper moins d'espace, d'économiser l'eau et l'énergie et de produire une quantité minimale de déchets.

Et par dessus tout, que notre bonheur et notre confort dépendent uniquement de nous-mêmes, et non des conditions dans lesquelles nous vivons.

Photo de couverture profdumpster
Based on materials from The Dumpster Project
----
175