Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 11 souvenirs d’enfance vont te donner envie de remonter dans le temps

L'enfance est une période inoubliable au cours de laquelle se produisent de nombreuses histoires à la fois drôles et émouvantes.

Sympa a compilé ces belles histoires pour te replonger dans la nostalgie de l'enfance.

  • Dans mon enfance, j'ai décidé d'écrire mon testament. Tous mes jouets seraient légués à mon chat, ma chambre, à un vagabond nommé Alejandro qui me saluait toujours, et mon livre préféré, après toutes les bagarres que nous avions eu à cause de lui, serait pour mon frère. J'ai porté cette liste à ma tante qui est avocate, et je lui ai demandé d'apostiller le document. Étant une femme ingénieuse, elle a envoyé des copies à tous mes proches, et a gardé l'original qu'elle a placé dans un cadre, près de ses diplômes. Du coup, non seulement toute ma famille s'est moquée de moi, mais aussi ses clients.
  • Une fois pendant la sieste à la maternelle, j'ai été approchée par un petit garçon. J'ai fait semblant de dormir et je ne bougeais pas du tout. Il s'est allongé à côté de moi, embrassa ma joue et dit à voix basse: "Je t'aime". Puis il est retourné à sa place. Je me souviens encore parfaitement de lui rentrant chez lui ce jour-là. Je me souviens de son pull gris avec des lignes verticales. Maintenant, j'ai 27 ans et cette confession d'enfant est l'un des moments les plus romantiques de ma vie.
  • Dans mon enfance, quand je suis allée en vacances dans le village de mon grand-père, tout le monde avait une pancarte suspendue aux portes qui disait: "Attention chien méchant". Une fois, je me suis disputé avec mon grand-père et j'ai écrit sur sa porte : "Attention grand-père méchant".
  • Un jour, une fillette a apporté une nouvelle poupée au jardin d'enfants. Elle était tellement belle que tous les enfants l'aimaient beaucoup. Tout le monde a joué avec cette poupée, mais je l'ai cassée. En voyant les larmes de cette petite fille, j'ai décidé de lui offrir la même poupée. J'ai demandé à mes parents de m'offrir la même poupée pour mon anniversaire, et non ce que je voulais. Mes parents m'ont soutenue, et le jour de mon anniversaire je lui ai donné ce jouet. Son bonheur était total. Mais dans l'après-midi, mon père m'a offert un autre cadeau. Il a dit que j'avais fait ce qu'il fallait, et qu'il était très fier de moi.
  • Quand j'avais trois ans, ma grand-mère et moi sommes allés au magasin pour faire des courses. Nous nous sommes approchés de la caisse, et il y avait la queue. Une des femmes dit à ma grand-mère: "Quelle belle petite fille !" Sans réfléchir, j'ai baissé mon slip et j'ai dit: "Je suis son petit-fils !"
  • Je me souviens que quand j'avais huit ans, nous avions un chat qui avait eu une portée. Après les vacances de Noël, quand je ne voulais pas me lever le matin pour aller à l'école, ma mère attrapait tous les chatons et les mettait dans mon lit. Ils me grimpaient dessus, donc je devais me lever pour les mettre par terre. C'est l'un de mes meilleurs souvenirs d'enfance.
  • Quand mon frère était petit, nous vivions dans une maison dans un village. Il adorait prendre le soleil dans la cour. Il prenait un matelas, se mettait en caleçon et se cachait complètement sous une couverture ! Maman lui disait qu'il ne bronzerait pas comme ça, et il lui répondait: "Je m'en fiche, sinon les moustiques me piquent !"
  • Je vis dans le même immeuble qu'une amie, toutes les deux au deuxième étage. Nous vivons à deux portes l'une de l'autre. Quand nous étions petites, nous n'avions pas de téléphone, alors un jour, nous avons décidées de faire notre propre "messagerie". Nous avions tiré une corde de mon balcon au sien. Depuis le deuxième étage, c'était très difficile à faire, mais finalement nous avons réussies. Nous faisions coulisser la corde d'un balcon à l'autre. C'était très drôle : on accrochait un mot sur la corde, et on le faisait coulisser jusque chez l'autre. Nous étions très heureuses ainsi, nous nous envoyions des lettres chaque après-midi. Chaque matin, celle qui se réveillait la première envoyait un message à l'autre. On se levait, on courait au balcon, et on voyait qu'un message était arrivée: "Bonjour !" Ces moments me manquent beaucoup.
  • Quand j'étais petit, mon amie et moi jouions souvent dans un bac à sable. Un jour elle a commencé à me raconter une histoire : une fois elle avait creusé dans le sable jusqu'à ce qu'elle voie le métro. Je l'ai crue et j'ai creusé jusqu'à la nuit, jusqu'à ce que mes parents me ramènent à la maison. Chaque fois que je sortais jouer je revenais à cet endroit et recommençais à creuser. J'ai été très déçu quand on m'a dit que notre ville n'avait pas de métro.
  • Petit, quand je me douchais, j'aimais me remplir la bouche d'eau, en imaginant que c'était une fontaine d'où sortait l'eau sous pression. J'adoptais même différentes positions pour devenir moi-même une fontaine. Certains rêvaient d'être médecin, d'autres astronautes, moi je rêvais d'être une fontaine...
  • Quand j'avais trois ans, mes parents ont repeint le sol du salon et j'ai couru dans la peinture fraîche. Les traces de mes pieds sont restées. Maintenant, j'ai 21 ans. Il y a quelques jours, j'ai bougé le canapé et j'ai vu ces petites traces. Il s'avère que mes parents ne voulaient pas repeindre mes traces pour que je les voie quand je serais grand.