Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 12 histoires prouvent que le sens de l’humour est primordial dans une famille

Es-tu de ceux qui pensent que lorsqu'on grandit et qu'on fonde une famille, il n'y a plus de place pour le rire et l'amusement ? Eh bien détrompe-toi !


Chez Sympa-sympa.com, nous t'avons trouvé plusieurs histoires qui prouvent l'importance du sens de l'humour dans la famille, dans n'importe quelles circonstances.

  • J'étais une très bonne élève à l'école. Toujours au premier rang, je me comportais parfaitement bien. Un jour, ma mère a été appelée par le proviseur, et ils lui on demandé de venir. On ne m'a pas expliqué quelle était la raison de ce rendez-vous. Je suis restée à la maison, sans rien savoir. J'étais très inquiète. Ma mère est revenue, et elle m'a dit qu'on lui avaient donné une mention spéciale et un cadeau pour avoir aussi bien élevé sa petite fille. Elle s'est assise à côté de moi sur le canapé, elle m'a regardée et m'a dit : "Ma fille, écoute-moi, on ne te tape pas à l'école ? Non ? C'est bizarre, car à mon époque, on frappait les enfants comme toi".
  • Mon frère de 11 ans est tombé amoureux d'une fille de sa classe. Un jour, j'ai vu le profil de cette fille sur Facebook et le statut qu'elle avait mis était : "Viens et serre-moi dans tes bras... J'ai très froid sans tes câlins". J'ai alors regardé mon frère qui écrivait sa lettre au Père Noël, demandant une tirelire avec un compteur de pièces de monnaie et un lampion volant. Visiblement, sa copine n'était pas prête d'être réchauffée...
  • Ma mère m'a dit qu'il serait préférable d'accoucher en août. C'est un mois à légumes et les anniversaires coûtent moins cher. Tu fais quelques salades et c'est tout.
  • Quand mes parents commencent à se disputer bruyamment, qu'ils commencent à casser des assiettes et se menacent, notre chat s'évanouit. Chaque fois que cela arrive, ils ont très peur, ils se mettent d'accord et l'emmènent chez le vétérinaire. Et du coup, ils font la paix sur le chemin. Cet animal est l'ange-gardien de notre famille.
  • Mes voisins ont sept enfants : quatre garçons et trois filles. Ils ont aussi quatre chiens et neuf chats (qu'ils ont presque tous sauvés). Le mari passe toute la journée au travail et ne rentre à la maison que pour manger et dormir. Sa femme travaille la nuit, elle est coach sportif. Ça sent toujours bon chez eux, la maison est toujours propre (ils m'ont parfois invité à boire un café), leurs enfants sont de bons élèves et sont très indépendants. Ils passent presque tous leurs week-ends ensemble. Ils sont très gentils, joyeux, compréhensifs et amicaux. Je pense sincèrement qu'ils sont satanistes...
  • J'ai ma propre entreprise. Une fois, j'ai eu un cas de figure assez intéressant : ma secrétaire est venue me voir et m'a demandé la permission de partir plus tôt. Je lui ai demandé ce qui se passait. Elle m'a répondu qu'elle ne mangeait pas après 18 h et que sa fille lui avait préparé un cadeau d'anniversaire. Oui, je l'ai laissé partir.
  • Je marchais avec mon mari dans un supermarché. À un moment donné, il s'est arrêté avec le chariot et a commencé à faire quelque chose sur son téléphone portable. Je suis revenue vers lui chargée de couches, de nourriture pour bébé et d'autres choses. J'allais et venais entre le chariot et les rayons. Soudain, j'ai vu que la personne tenant le chariot que je remplissais était un jeune homme qui m'a dit les yeux comme des soucoupes : "C'est pour moi?". J'ai alors réalisé qu'il avait presque la même veste que celle de mon mari, grise avec des rayures rouges. Moi, confuse: "Excusez-moi !" J'ai rapidement sorti toutes mes affaires de son chariot, j'ai tourné la tête et mon mari était juste à côté en train d'observer la scène. Je suis allée vers lui, et ai tout remis dans le bon chariot. Mon mari a ouvert les yeux comme des soucoupes en me disant haut et fort : "C'est pour moi?" Le jeune homme a pris ses affaires et est parti sans se retourner.
  • Aujourd'hui, je suis allé acheter de nouvelles chaussures pour l'hiver. À côté de moi, il y avait un père avec son petit garçon qui essayait de mettre des bottes. Le père: "Est-ce que tu aimes celles-là ? Essaye-les, elles ne te serrent pas ?" Le fils : "Oui, celles-là, elles me plaisent !" Le père, en aidant son fils à mettre la deuxième botte : "Elles ne sont pas très chères, on les achète et on y va." Et son fils, sous le choc : "On les achète et on y va ? On va pas voir d'autres choses ? Papa, à partir d'aujourd'hui, je ne ferai du shopping qu'avec toi, d'accord ?"
  • Lors du réveillon de Noël, je suis allé chez mes voisins pour me déguiser en Père Noël, et je suis revenu sonner à la porte de ma maison, un sac de cadeaux à la main. Ma femme m'a ouvert, en s'exclamant: "Le père Noël est là, et il a apporté des cadeaux !" Mathis, notre fils de 3 ans et demi se tenait près du mur et me regardait sans cligner des yeux. "Bonjour, comment tu t'appelles ? Tu veux me raconter une histoire ou me chanter une chanson ?". Mon fils m'a raconté une histoire, a chanté, et je lui ai donné ses cadeaux. Et au moment de partir, je lui ai demandé : "Tu veux me dire quelque chose d'autre avant que je parte, mon petit Mathis ?" Et sa réponse m'a tué : "Oui, n'oublie pas d'enlever les chaussons de mon père !"
  • La psychologue de notre entreprise est également l'épouse du PDG. Un jour, après une discussion musclée avec le patron, un nouveau collègue est allé voir la psychologue pour se calmer. Il est sorti de son bureau très heureux. Nous étions surpris de sa réaction et lui avons demandé ce qui s'était passé. Il nous a dit que sans même savoir qu'elle était sa femme, il s'était plaint du patron à la psychologue, et elle lui a répondu : "Eh bien, s'il devient agressif, et qu'il agite les bras autour de lui, imaginez seulement que c'est un poulpe, et que ses bras sont des tentacules. Ça vous aidera, c'est comme ça que je fais !"
  • Ma mère a été hospitalisée durant deux semaines. Avant d'aller à l'hôpital, elle a mis un pull à l'un de mes petits frères et nous a laissés avec papa. Les deux semaines sont passées, et quand elle est rentrée à la maison, elle a vu mon frère avec le même pull, mais très sale, avec des traces de purée de la veille, ainsi que des différents repas des jours précédents. Ma mère a demandé à mon père s'il s'était occupé de nous ou pas. Et mon père a répondu : "Oui, je me suis occupé d'eux, en effet. Mais j'aimerais te voir essayer de lui enlever ce pull. Il pleurait immédiatement et criait : "C'est maman qui me l'a mis, c'est elle qui me l'enlèvera !"

Et toi, des histoires similaires te sont-elles déjà arrivées? Tu veux les partager avec nous ? Laisse un message dans les commentaires et suis la discussion !