Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces acteurs sont presque devenus fous après avoir interprété ces rôles

--1-
13k

Si tu adores ton travail, certains te diront que tu as de la chance. Mais peut-on en dire autant des acteurs qui sont presque devenus fous après avoir interprété un rôle au cinéma ? Ceux dont nous te parlons aujourd'hui connaissent mieux que personne le sens du mot "folie".

Chez Sympa-sympa.com, nous avons trouvé de véritables fanatiques qui nous ont touché à notre tour. Cet article nous montre que certains d'entre nous prennent leur boulot vraiment très au sérieux.

Johnny Depp, Las Vegas Parano

L'écrivain Hunter Thompson, connu pour avoir pas mal joué avec les limites et les substances hallucinogènes, a fait entièrement confiance à la personnalité de Johnny Depp. L'acteur s'est donc plongé dans l'univers des années 70. Il a vécu des jours avec Thompson, se levait entre 8 et 9 heures du soir, se couchait vers 17 heures le lendemain, et portait toujours de vieux vêtements de l'écrivain. Apès le tournage, il a admis que l'image de Hunter était comme un virus qu'il avait acceptée de bon cœur.

Vera Farmiga, The conjuring

Les histoires qui font peur tournent toujours autour d'événements terribles, et The Conjuring n'y fait pas exception. Vera Farminga aurait reçu deux messages venant de forces surnaturelles. Le premier était des éraflures sur son portable, comme une marque de griffures. Elle s'en est rendue compte lorsqu'elle parlait au téléphone avec le réalisateur du film, à propos de son rôle. Le second était aussi des marques d'égratignures, mais cette fois, sur sa peau. Elle les a remarquées après une journée de tournage, lorsqu'elle est rentrée chez elle.

Bob Hoskins, Qui veut la peau de Roger Rabbit ?

Le rôle du détective privé Eddy Valiant s'est avéré être l'un des plus difficiles de la carrière de cet acteur de légende. Hoskins a dû interpréter les héros comiques durant huit mois de tournage, car les images de Disney étaient dessinées à partir de l'enregistrement de la bande. Plus tard, Bob admit que les personnages animés le poursuivaient, si bien qu'il dut aller consulter un psychologue.

Val Kilmer, The Doors

Durant un an, Val Kilmer a porté les vieux vêtements de Jim Morrison et regardait en boucle des vidéos de ses concerts, pour tenter d'imiter les gestes et mimiques de l'icône du rock. Il écoutait la musique du groupe The Doors tous les jours, a appris 50 chansons et a copié le chanteur en tous points. Après le tournage, l'acteur a dit qu'il avait besoin d'aide pour ne plus penser comme l'aurait fait le personnage.

Heath Ledger, Batman, The Dark Knight Rises

Le perfectionniste Heath Ledger est devenu victime de son rôle du Joker dans le volet Batman, The Dark Knight Rises. L'acteur était obsédé par la multi-personnalité de son personnage. Son cerveau était tellement submergé qu'il n'a pas pu se déconnecter de la réalité. Heath Ledger a commencé à prendre des tranquillisants, des somnifères puis des analgésiques. Il est mort le 22 janvier 2008, à 28 ans. Il a obtenu en 2009, à titre posthume, trois récompenses pour ce rôle : un Golden Globe, un BAFTA et un Oscar (en tant que meilleur acteur dans un second rôle).

Adrien Brody, Le Pianiste

La douloureuse expérience vécue par l'acteur a eu l'effet d'une révélation et d'une renaissance sur lui. Il a décidé de ne plus utiliser sa voiture, de ne plus vivre dans son logement confortable, et de ne plus parler à ses proches. Mais ce n'était pas suffisant. Il a donc arrêté de manger. Suite à cela, il est arrivé à un tel état de désespoir qu'il a joué son rôle à la perfection. Il lui a tout de même fallu six mois pour retrouver une vie normale.

Shelley Duvall, Shining

L'exceptionnel Stanley Kubrick fait toujours ressortir les véritables émotions de ses acteurs, en utilisant des méthodes parfois quelque peu dangereuses. Shelley Duvall a souffert de son extrême perfectionnisme : elle a pleuré durant près de 12 heures, a eu droit à de multiples reproches lorsqu'elle était chez elle, et devait même supporter l'indifférence de l'équipe de tournage, tout cela pour mieux entrer dans la peau de son personnage. Pour tenir le coup, elle s'est mise à boire du whisky après la fin du tournage.

Linda Blair, L'Exorciste

Linda Blair n'avait que 13 ans lorsqu'elle a incarné le personnage de Regan MacNeil et s'est faite connaître du public. Les thèmes entremêlés de la religion et de l'horreur ont choqué les spectateurs qui n'y étaient pas du tout préparés, et la jeune fille a été la cible préférée des journalistes. En effet, chaque entretien était l'occasion pour eux de lui demander son opinion sur Dieu et le diable, le paradis et l'enfer, questions auxquelles l'adolescente n'avait pas de réponse. Aujourd'hui encore, Linda Blair se souvient de cette période avec dégoût.

Janet Leigh, Psychose

Janet Leigh est devenue une vraie icône du cinéma après son rôle légendaire dans le film Psychose d'Alfred Hitchcock. Malheureusement, son interprétation lui est tellement montée à la tête qu'elle ne se douchait plus. Sauf quand la porte et les fenêtres étaient fermées. Mais comment peut-on profiter d'une bonne douche relaxante quand on a les yeux rivés sur la porte ?

Anne Hathaway, Les Misérables

Son rôle tragique dans le film Les Misérables a été le plus grand défi de toute sa carrière. L'actrice a dû se raser les cheveux et perdre 10 à 15 kilos en vingt jours seulement. L'empathie qu'elle a ressenti pour les personnages ont fini par affecter sa santé mentale. Anne a avoué plus tard qu'elle avait eu besoin de quelques semaines pour distinguer le virtuel du réel.

Photo de couverture eastnews, Warner Bros.
--1-
13k