Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les 5 mythes qu’il ne faut vraiment plus croire en 2017

Les scientifiques ont beau faire des efforts pour contredire ces rumeurs, les médias et le cinéma continuent de nous mentir.

Sympa-sympa.com a retrouvé pour toi les 5 pires rumeurs de l'année afin de les démentir une bonne fois pour toutes.

Mythe № 1: le VIH n'existe pas

Le Virus d'Immunodéficience Humaine fait partie de la famille des rétrovirus. Beaucoup d'espèces animales sont sensibles aux rétrovirus, et le VIH est le premier virus similaire détecté chez l'espèce humaine. Bien entendu, la description et l'identification du VIH ont été récompensées par un Prix Nobel.

Mythe № 2 : nous n'utilisons que 5 à 10% des capacités de notre cerveau

Notre cerveau fonctionne avec une intensité variable selon le type d'activité que nous faisons. Quand nous lisons un livre, nous activons certaines parties du cerveau, et d'autres lorsque nous embrassons quelqu'un. L'être humain ne peut conduire une voiture, jouer du piano et faire du ski en même temps : c'est simplement pour cela que notre activité cérébrale n'atteint jamais les 100% de sa capacité.

Mythe № 3 : les aliments contenant des OGM sont dangereux

Toutes les plantes génétiquement modifiées passent une batterie de contrôles de sécurité agro-alimentaire : on étudie le lien entre ces plantes, le milieu naturel, et leur impact sur notre santé. Parmi les milliers de génotypes possibles, on choisit toujours le meilleur. On pourrait même parler d'une sorte de "sélection naturelle".

Mythe № 4 : le réchauffement climatique est une invention

Depuis 1905, la température de la planète a augmenté de 0,86ºC, ce qui prouve un changement considérablement notable. Si la quantité de gaz à effet de serre n'est pas réduite, cette température peut encore monter de 2ºC d'ici à 2040, et de 4 à 5ºC d'ici 2100, ce qui changerait considérablement tout le système climatique terrestre.

Mythe № 5 : l'appartenance ethnique se transmet à travers les gènes

L'appartenance ethnique, ou ethnicité, n'est pas "liée" aux gènes, ce n'est pas un phénomène biologique, mais bien culturel. L'époque où les gens pensaient que les différentes ethnies dépendaient d'une nature génétique est révolue. De même que pour le langage, une appartenace ethnique n'a rien de congénital, elle s'aquiert (ou non) au contact de notre entourage. Par exemple, deux sœurs peuvent très bien correspondre à un même ensemble génétique, mais s'exprimer de manières différentes.

Photo de couverture pixabay.com, depositphotos.com