Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

L’homme s’inspire souvent des animaux dans ses inventions, en voici 16 exemples

L'Homme a observé les merveilles de la nature pendant des siècles et s'en est souvent inspiré pour ses propres inventions. C'est ainsi que la bionique est apparue, tout comme l'une de ses subdivisions, le biomimétisme. Cette science est basée sur le principe de l'emprunt d'idées aux animaux ou à des éléments naturels pour les nouvelles technologies.

Sympa-sympa.com a préparé pour toi une sélection d'inventions intéressantes dont les "muses" ne sont autres que des animaux.

Bandes réfléchissantes, lames rétractables et chats

Le chat est devenu un véritable modèle pour l'anglais Percy Shaw. Une fois qu'il s'est rendu compte que les phares des voitures se reflétaient dans les yeux des chats, il a eu l'idée d'inventer les premiers réflecteurs routiers, que l'on voit maintenant absolument partout.

Le scientifique Bernard Courtois échouait sans arrêt dans la séparation des composants de l'algue, jusqu'à ce qu'un chat casse ses bocaux. Les contenus se sont mélangés, sont entrés en réaction, et des cristaux bruns apparurent, plus tard nommés cristaux d'iode.

Et tu as vu comment le chat utilise habilement ses griffes? Il peut les rentrer et obtenir des pattes douces comme du velours, les sortir soudainement pour les utiliser comme des lames de rasoir, ou alors les "ramollir" pour juste jouer sans blesser personne. N'est-ce pas ce qui a inspiré les créateurs des couteaux à cran d'arrêt ?

Lumière et bioluminescence

Bien avant que les hommes n'inventent les bougies et les veilleuses, de nombreux animaux, et même certaines espèces fongiques utilisaient déjà la bioluminescence. De nombreux scientifiques essaient d'ailleurs de trouver son application dans le monde moderne, et des scientifiques s'étant concentrés sur les lucioles ont même déjà réussi.

En recréant la lumière qui brille dans les organes de ces insectes, ils ont obtenu une LED 55% plus lumineuse qu'une LED classique.

Insonorisation et hibous

Parfois, il est agréable de s'asseoir tranquillement dans une pièce insonorisée. Nous devons remercier les hiboux pour cela. En fait, ces derniers utilisent cette fonctionnalité à des fins moins pacifiques. Les hiboux doivent être absolument silencieux afin d'attraper leurs victimes.

Et c'est la structure même de leurs plumes qui les aide. Les fibres et de petites divisions isolent le flux d'air dans les ailes, empêchant tout son de se produire, y compris lors du battement des ailes. Le seul bruit que l'on peut entendre est le cri de leurs victimes.

Clonage et étoiles de mer

Au sujet du clonage, la véritable experte est l'étoile de la mer et non le mouton Dolly. Quand le monde ne pouvait même pas imaginer la possibilité d'un tel processus, l'étoile de mer se reproduisait déjà seule et sans aucune difficulté.

De plus, les espèces d'étoiles de mer qui créent leurs propres clones restent généralement en meilleure santé et vivent beaucoup plus longtemps que les espèces d'étoiles de mer qui se reproduisent sexuellement. Leurs clones ne sont pas soumis au processus de vieillissement. Qui sait, peut-être qu'un jour, elles nous donneront le secret de la jeunesse éternelle ?

Sonars, baleines et dauphins

Les sonars nous ont été "donnés" par la nature physique des baleines et des dauphins, grâce auxquels ils s'orientent sous l'eau, remarquent les différences entre les objets à une distance de 15 mètres, recherchent de la nourriture et même des amis. C'est pourquoi l'homme ne pouvait pas se passer d'un "dispositif" aussi complet.

Les sous-marins, bateaux et autres types d'embarcations sont aujourd'hui équipés du même type de sonar pour la navigation, le suivi d'objectifs et l'évitement de collisions. Les ondes sonores rebondissent sur les objets solides et retournent au sonar, qui informe ainsi l'observateur sur les objets environnants.

Toiles d'araignées, blindage et pansements adhésifs

C'est en observant les araignées que l'homme a appris à tisser des filets. Elles ont également "donné" à nos contemporains l'idée d'un bandage élastique spécial se séparant facilement d'une plaie, et sans douleur. On s'est également inspiré des toiles d'araignées pour créer le Kevlar qui, en combinaison avec des gilets pare-balles, créé une protection presque parfaite.

Tout ça parce que la toile d'araignée est incroyablement résistante, élastique et légère. Ce n'est pas pour rien si Spider-Man a toujours essayé de l'améliorer.

Œil de langouste et radioscopie

Il n'y a pas que Big Brother qui nous observe. Comme la visibilité dans les profondeurs où vivent les homards est presque nulle, ils ont développé une grande capacité à voir au travers des objets.

C'est en se basant sur cette capacité des yeux de homard que les scientifiques ont créé un dispositif permettant de voir à travers un mur, ainsi qu'un télescope à rayons X pour analyser plus précisément les profondeurs.

Ailes d'avions et ailes d'oiseaux

Les oiseaux sont les porteurs de la technologie la plus avancée, la même qui permet à un avion de rester dans les airs tout en ralentissant. Leurs plumes sont divisées en groupes primaires et secondaires, et sont spécialement adaptées au vol.

L'aile de l'oiseau comporte une partie qui l'aide à se stabiliser. Tu vois ces petits volets qui apparaissent sur l'aile de l'avion quand il s'apprête à atterrir ? Ils ont été directement inspirés des ailes des oiseaux.

Trompe d'éléphant et bras robotisé

La capacité de la trompe d'un éléphant à s'étirer dans n'importe quelle direction et à saisir ce qu'il veut a été utilisée par les scientifiques pour développer un bras robotisé.

Il se compose d'un tube en plastique qui joue le rôle de la colonne vertébrale et de quatre "doigts" qui rendent cette main plus habile.

La fabuleuse peau des requins

Si tu veux caresser un requin, sois très prudent. Et on ne parle pas de son goût pour le sang. À première vue, elle a plutôt l'air douce, mais sa peau est constituée d'un "motif en diamant" : de petites écailles aiguisées et dentelées. Si tu caresses un requin "à rebrousse poil" tu peux sérieusement te blesser. C'est grâce à cela qu'il n'y a pas de parasites sur la peau des requins.

En suivant l'exemple de la peau du requin, on a tout d'abord développé une coque spéciale pour les bateaux, de sorte que toutes sortes de cochonneries ne se collent pas à eux. Puis on a commencé à faire des tenues spéciales pour les nageurs, ainsi qu'une sorte de ruban adhésif censé être utilisé pour couvrir les sols des hôpitaux.

GPS et migration

Un grand mystère pour les scientifiques reste la migration des oiseaux. Comment les oiseaux comprennent-ils exactement vers où ils volent? Il existe de nombreuses hypothèses sur ce sujet : de la position des étoiles à celle du soleil, en passant par le champ magnétique de la Terre ou des repères laissés lors des précédents voyages.

Quoi qu'il en soit, les oiseaux atteignent toujours avec succès l'endroit voulu grâce au GPS intégré dans leur cerveau, rendant leur sens de l'orientation bien supérieur au nôtre. C'est cette boussole intégrée qui a poussé l'homme à inventer la sienne, en utilisant des satellites.

Rayons infrarouges et serpents

Pourquoi les serpents sont-ils si dangereux de jour comme de nuit ? C'est parce qu'ils ont un organe incroyable qui fonctionne comme une caméra thermique infrarouge. Ce sont deux trous dans leur tête qui leur permettent d'avoir cette vision hors du commun.

En augmentant la précision de la "méthode serpentine", les scientifiques ont réussi à créer un appareil d'imagerie thermique unique qui permet d'observer les entrailles de la terre. Ils l'ont également utilisée pour créer des instruments de vision nocturne et des appareils médicaux.

Agriculture et fourmis

Peut-être que l'agriculture ne semble pas être la technologie la plus avancée, mais pendant des millénaires et en quantité plus que raisonnable, elle a permis de fournir de la nourriture à nos ancêtres. Et dans ce domaine, les fourmis sont de vrais expertes, pratiquant l'agriculture depuis bien plus longtemps que nous.

Elles ont leurs propres "troupeaux" de pucerons produisant pour elles des sécrétions sucrées. Elles contrôlent leurs mouvements et ne permettent pas aux groupes de s'éloigner de la fourmilière. Elles leur mordent les ailes et leur injectent un produit chimique qui ralentit la croissance des plus jeunes. Elles marquent également leur territoire autour de la "ferme", empêchant leurs pucerons de se sauver. Fascinant, non ?

Foreuses et vers

Un jour, l'ingénieur Mark Bruyneel a observé de près un ver faire son chemin dans un morceau de chêne sur le pont d'un bateau. La tête du ver est recouverte d'une coquille dure aux bords dentelés, grâce à laquelle elle creuse le bois. Cela a conduit le scientifique à créer le premier prototype de foreuse grâce à laquelle on a creusé le tunnel sous la Tamise.

Les modèles de foreuse modernes sont une copie mécanique améliorée des vers de terre. Avançant continuellement, les vers "mangent" la terre et la laissent passer à travers eux, laissant derrière eux un grand tunnel. Les foreuses fonctionnent selon ce même principe.

Boîtes noires et têtes de piverts

Le bec du pivert creuse l'écorce de l'arbre à la fois comme un marteau et une perceuse, tandis que son cerveau reste intact, grâce à la présence dans sa tête d'un mécanisme absorbant les chocs. De sa structure musculaire spécifique reliée à son os hyoïde à l'interaction du crâne et du liquide céphalo-rachidien, c'est la totalité de ce savant mécanisme qui permet de réduire les vibrations.

Après avoir copié ce mécanisme, des ingénieurs ont réussi à créer plusieurs dispositifs, notamment ceux qui protègent les boîtes noires des avions de la destruction en cas d'accident aérien.

Superglue et pattes de geckos

Les pattes des geckos sont couvertes de millions de poils microscopiques, qui leur permettent de se déplacer sur du verre et même sur les plafonds. Un tout petit changement d'emplacement de ces poils permet à ces lézards de décrocher facilement leur patte de la surface.

Après la découverte du mystère des geckos, les scientifiques ont créé une colle super efficace : Geckskin. Même une petite quantité de cette substance adhésive est suffisante pour maintenir un poids de plus de 300 kg sur une surface parfaitement plane. Cette colle ne laisse pas de taches, et s'enlève facilement afin de retirer l'objet collé.

Que penses-tu de ces découvertes ? Connais-tu d'autres exemples de "technologies" animales dont l'homme pourrait s'inspirer ? Laisse un message dans les commentaires.

Photo de couverture ABW.BY, Pikabu