Sympa

Une femme partage 5 raisons pour lesquelles elle a quitté son emploi d’institutrice de maternelle, et ce n’est pas une question d’argent

Être enseignant est l’un des métiers les plus difficiles qui soient. Chaque jour, il faut être un guide pour ses élèves, qui parfois ne se comportent pas de manière correcte. Pour attirer notre attention sur les problèmes de l’éducation moderne, Jessica Gentry, qui travaillait dans une école maternelle, a décidé de nous expliquer à quel point la vie d’un enseignant peut être stressante. Dans sa publication sur Facebook, elle a partagé cinq raisons pour lesquelles elle a décidé de cesser d’exercer le travail qu’elle aimait le plus, et cela n’a rien à voir avec l’argent.

Chez Sympa, nous pensons que le témoignage de Jessica pourrait changer ta vision des enseignants, c’est pourquoi nous aimerions le partager dans cet article.

1. Dire que “les enfants modernes ont changé” n’est qu’une excuse

Jessica pense que le problème ne vient pas des enfants, mais de la société et de la manière dont les parents modernes les éduquent. Les enfants restent des enfants, ils ne sont que des victimes innocentes du changement sociétal.

Aujourd’hui, certains parents travaillent pendant de trop longues heures, ils sont happés par leurs appareils électroniques, sans compter bien sûr la terrible influence des réseaux sociaux. Comme les parents ne passent pas assez de temps avec leurs enfants, ils ne peuvent pas les éduquer correctement, et les salles de classe deviennent alors le premier endroit où ils entendent le mot “non”.

Normalement, les enfants font des crises de colère à la maison parce que c’est sans danger, parce qu’ils savent que leurs caprices seront traités avec gentillesse et que leurs parents leur apprendront à mieux se comporter. Mais s’ils ne se sentent pas en sécurité auprès de leurs parents, ils commencent à retourner les tables à l’école, et leurs professeurs ont la tâche supplémentaire de fixer des limites disciplinaires et de les expliquer aux élèves.

2. Les enfants modernes ne peuvent pas apprendre à socialiser

La plupart des gens pensent qu’aujourd’hui, nous avons besoin d’écoles du “21e siècle”, où les élèves travaillent avec diverses technologies et appareils.

Mais selon Jessica, les enfants ne savent plus détecter les indices sociaux et se comporter de manière appropriée dans les environnements collectifs. Ils oublient les bases de la construction des relations, car ils ne communiquent plus autant entre eux qu’avant. Donc si nous leur imposons encore plus de technologie simplement parce que “ça fait bien sur le site web”, la situation ne fera qu’empirer.

3. Les enseignants ont besoin de moins d’instructions et de plus de temps avec les enfants

Comme cette approche technologique ne semble pas fonctionner, les enseignants ont besoin de plus de formations afin de mieux interagir avec leurs élèves. Mais au lieu de cela, ils disposent de nombreuses périodes inutiles de planification et d’évaluation qu’ils doivent effectuer pendant les journées scolaires ordinaires. Or c’est du temps qu’ils pourraient passer avec leurs élèves. Jessica pense que ce temps passé loin des enfants ne vaut absolument rien.

4. “Nous avons adopté un état d’esprit de service client”

Jessica dit qu’aujourd’hui les parents ne sont jamais tenus responsables de leurs actes, même lorsqu’ils sont absolument déraisonnables. Sur les réseaux sociaux, ils parlent beaucoup d’assiduité et ne comprennent pas pourquoi les enseignants ne sont pas satisfaits lorsqu’un enfant manque ses cours. “Je ne peux pas enseigner à votre enfant s’il n’est pas à l’école”, poursuit Jessica.

Elle pense que nous devrions faire des parents de véritables partenaires dans le processus d’éducation de leurs enfants. Mais malheureusement, la réalité est tout autre : les parents se permettent de crier sur les enseignants, de rester sur leur téléphone pendant les sorties scolaires, et même de croire que les enseignants ne devraient pas dire “non” à leurs enfants.

5. La santé mentale et physique des enseignants se détériore chaque jour

Malgré tout son amour pour ses élèves, Jessica a dû quitter son emploi parce qu’elle savait que les enfants avaient besoin et méritaient plus que ce qu’ils obtenaient, et que malheureusement, elle ne pouvait rien y faire. Lors des réunions, elle n’a eu de cesse de demander plus de soutien, mais tout cela a été vain.

“Lorsque vous aimez vos enfants et que vous êtes passionné par votre mission, ces messages vous déchirent”, écrit Jessica. Elle ne pouvait plus supporter de les voir arriver avec des vêtements sales, le chaos à la maison, et de savoir qu’ils avaient besoin de plus que ce qu’elle pouvait leur procurer dans une classe de 21 élèves, avec de moins en moins de soutien et de ressources.

Bonus : comment aider l’enseignant de votre enfant ?

En tant qu’ancienne enseignante qui connaît tout le système scolaire de l’intérieur, Jessica a également décidé de partager certaines des choses que les parents peuvent faire pour faciliter un peu la vie des enseignants :

  • Donnez de votre temps — faites la lecture à vos enfants, proposez de plastifier, couper, copier, aidez au tableau d’affichage, fournissez supervision et soutien, participez à des excursions. Demandez de l’aide aux grands-parents et à la belle-famille si besoin.
  • Si vous ne pouvez pas donner de votre temps, donnez des objets. En-cas sains, jeux de société, puzzles, livres. Demandez s’il y a des projets pour lesquels il y a un besoin spécifique de matériel.
  • Donnez l’exemple d’un bon comportement et de bonnes valeurs. Fixez des attentes pour le respect de leur professeur en montrant vous-mêmes du respect à son égard.

Es-tu d’accord avec les points soulevés par Jessica ? Quelle est ton opinion sur le système éducatif et scolaire moderne ? Fais-nous part de tes réflexions dans les commentaires !