Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Visite avec nous ces 7 villes fantômes où personne ne veut vivre

----
16k

Partout dans le monde, on construit chaque année de nouvelles villes en partant de zéro. Mais il arrive parfois qu'on ne trouve pas les gens pour venir y vivre, ce qui fait que des centaines de maisons neuves mais vides attendent toujours leurs propriétaires, telles des villes fantômes.

Chez Sympa-sympa.com, nous nous demandons pourquoi de telles choses se produisent. Regarde ce que nous avons découvert, la chose la plus intéressante t'attend à la fin de l'article.

1. Kangbashi, Chine

La Chine se classe au premier rang mondial par raport à la quantité de bâtiments qui y sont construits. Chaque année, dans ce pays, de nouvelles villes sont érigées, mais, malgré la forte densité de population des villes habitées, la plupart de ces nouvelles villes restent entièrement vides.

L'une des raisons pour lesquelles cela se produit est sans doute lié aux prix élevés de l'immobilier. Certaines personnes estiment aussi que ces villes peuvent représenter une option de repli en cas de guerre. Si les mégapoles chinoises sont un jour attaquées par voie aérienne, les reconstruire coûtera trop cher. Il sera donc moins coûteux et plus facile de déplacer la population survivante vers ces nouvelles villes.

La plus grande ville fantôme de Chine est située dans le district d'Ordos, où un important gisement de charbon a été découvert. Dans la ville de Kangbashi, des milliers de maisons habitables ont été construites ainsi que toutes les infrastructures nécessaires : aéroport fonctionnel, parcs, théâtres, monuments et musées. En vain...

Cette ville a été construite en 2001 et a été prévue pour accueillir une population d'un million d'habitants. Cependant, elle est actuellement occupée à seulement 2% de sa capacité.

2. Cirueña, Espagne

Au début des années 2000, Cirueña était un petit village situé dans le nord de l'Espagne. Mais il y a quelques années, on a décidé de le faire croître pour obtenir une ville pouvant accueillir 10 000 personnes.

Plus d'une centaine de maisons et appartements y ont été construits, ainsi que des restaurants, des boutiques, des piscines et même un club de golf. Cependant, en 2008, la crise économique mondiale a entravé le processus immobilier.

Aujourd'hui, à peine une centaine de personnes vivent à Cirueña, bien que toutes les infrastructures nécessaires soient fonctionnelles.

Cependant, la ville n'est jamais vide, car elle est traversée par la route des pèlerins se rendant à Saint-Jacques de Compostelle.

3. Tianducheng, Chine

À l'ouest de la Chine, se trouve une petite copie de la ville de Paris appelée Tianducheng. Cette ville a été construite exactement dans le même style, on y retrouve ainsi les Champs-Élysées, la cathédrale de Notre-Dame, et même une petite copie de la tour de l'Eiffel, mesurant 108 mètres de haut !

Cette ville a été construite en 2007 pour une capacité de 100 000 habitants désirant échanger leur mode de vie rurale avec un style plus urbain.

Cependant, ce "Paris Oriental" n'est actuellement occupé qu'à un quart de sa capacité. Les prix de l'immobilier y sont trop élevés, tout comme dans d'autres endroit du même genre en Chine.

Maintenant, Tianducheng ressemble plus à un décor de cinéma, c'est pourquoi les jeunes mariés aiment se rendre dans cet endroit pour leurs séances photos.

4. Kilamba, Angola

Kilamba est une nouvelle ville qui a été construite par une société privée chinoise. Elle est située à 30 kilomètres de Luanda, la capitale du pays. Cela faisait partie des promesses électorales du président du pays, José Eduardo dos Santos, qui avait garanti un grand nombre de nouveaux logements dans les plus brefs délais.

La construction de Kilamba a pris fin en 2012, on y a érigé 750 immeubles pouvant accueillir une capacité totale d'un demi-million de personnes, ainsi qu'une centaine de centres commerciaux et des écoles.

Le coût total des travaux a été évalué à 3,5 milliards de dollars.

Mais malgré tout, à peine un millier de personnes occupe actuellement la ville. Il s'avère que dans ce pays, il n'existe quasiment pas de classe moyenne, la plupart des habitants vivent dans la pauvreté, et ne subsistent qu'avec 2 $ par jour. En conséquence, les gens ne peuvent pas se permettre d'acheter un appartement, même avec l'aide d'une hypothèque.

5. Thames Town, Chine

Une autre ville fantôme en Chine s'appelle Thames Town. Elle est considérée comme une petite copie de Londres. Elle occupe une superficie d'à peine kilomètre carré et a une capacité d'accueil de 10 000 habitants.

Ici, ils ont leur propre Tamise, les maisons sont de style victorien, il y a une église gothique, des cabines téléphoniques rouges et aussi des monuments représentant Harry Potter et James Bond. Le budget de construction de cette ville a été d'environ 800 millions de dollars.

Le peuplement de ce lieu pseudo-européen a été entravé par la crise économique de 2008, qui a démontré que les classes supérieures de la population chinoise, pour laquelle cette ville a été conçue, n'existent pas vraiment. Très peu de gens pourraient se permettre de vivre dans la "Londres chinoise", c'est pourquoi elle reste une ville fantôme.

Actuellement, Thames Town et Tianducheng sont toutes deux essentiellement utilisées pour les séances photos des mariages.

6. Masdar, Émirats Arabes Unis

Cette ville écologique a été construite à 17 kilomètres d'Abu Dhabi, la capitale des Émirats Arabes Unis. Ce projet dont la base était un concept d'éco-responsabilité urbaine a été évalué à 22 milliards de dollars. Ce concept est essentiellement basé sur un approvisionnement en énergie à partir de sources recyclables, en minimisant les émissions dans l'atmosphère de dioxyde de carbone, et comptant sur un système complet de recyclage des déchets.

La ville a été calculée pour accueillir 50 000 habitants, mais seulement 300 personnes y vivent actuellement. La plupart d'entre eux sont des étudiants de l'Institut des Sciences et Technologies de Masdar.

Ici, il est interdit d'utiliser des voitures, et un seul magasin fonctionne actuellement. Pour acheter la plupart des marchandises, on doit donc aller dans une autre ville.

Bien que le projet soit presque terminé, la ville est toujours vide. L'une des raisons qui ont entravé son peuplement a été la crise écomomique. De plus, la population habituée à vivre luxueusement n'est peut-être simplement pas prête à vivre selon le concept de responsabilité écologique sur lequel cette ville est censée fonctionner.

7. Kijŏng-dong, Corée du Nord

La ville nord-coréenne de Kijong-dong est située près d'une zone démilitarisée, et est la seule ville visible depuis la Corée du Sud. Cette ville a été construite en 1950 dans le but de promouvoir un mode de vie confortable et aisé pour les citoyens de Corée du Sud qui souhaiteraient éventuellement traverser la frontière.

Malgré la version officielle, 200 familles y vivraient, mais grâce aux moyens d'observations optiques modernes, on constate que la plupart des maisons sont vides. Les lumières du village s'allument toujours en même temps, et toujours dans les mêmes bâtiments. Parfois, on peut même y voir des soldats, ainsi que des femmes qui lavent les mêmes fenêtres depuis 15 ans.

Avant 2004, la ville avait des hauts-parleurs dirigés vers le sud, émettant des textes de propagande. Réalisant la futilité de ces textes, les nord-coréens ont alors commencé à diffuser des musiques de défilés militaires à plein volume 20 heures par jour. Puis la Corée du Sud a pris des mesures réciproques en plaçant à son tour des hauts-parleurs jouant de la musique rock sud-coréenne. Quand le bruit devint insupportable, les haut-parleurs s'éteignirent des deux côtés, pour toujours.

Bonus. Naipyido, Myanmar

En 2005, le gouvernement du Myanmar a décidé de déplacer son ancienne capitale, Rangoon, à Naipyidó, et ce, à la grande surprise du monde entier. La nouvelle capitale a été construite au milieu de la jungle, dans une partie inhabitée du pays, occupant une superficie de 7 054 kilomètres carrés. Il a fallu des milliards de dollars et plusieurs années de travaux pour terminer ce projet.

En dehors des bâtiments officiels et des quartiers résidentiels, on a construit plusieurs centres commerciaux, des hôtels, des terrains de golf, des installations sportives, des jardins et même un zoo.

L'heure exacte du déménagement officiel a été établie à 6h36 du matin par des astrologues, dont l'avis est très important pour les Birmans. La réelle raison du changement de site de la capitale reste encore un mystère mais certains affirment que c'est la peur des autorités face à d'éventuelles grèves qui a conduit à organiser ce déménagement à cette heure-là.

Au départ, les membres du gouvernement n'étaient pas pressés de déménager, bien qu'ils en avaient l'obligation - dans les 48 heures, théoriquement. C'est pourquoi pendant longtemps, Naipyido s'est trouvée inhabitée avec des maisons et des rues entièrement vides. Cependant, après plusieurs années, c'est devenu une ville pleine de vie avec une population qui ne cesse de croître.

Laquelle de toutes les villes t'as le plus surpris ? Peut-être connais-tu d'autres villes fantômes ? Laisse un message dans les commentaires !

Photo de couverture mohigan
----
16k