10 Phrases que tout parent devrait dire à son enfant pour renforcer son amour-propre

Tous les parents espèrent qu’un jour ou l’autre, leurs enfants seront des adultes responsables, qu’ils rencontreront le succès et qu’ils trouveront le bonheur. Leur enfance est le moment idéal pour les mettre sur la voie et leur donner tous les outils pour que dans le futur, ils puissent obtenir tout ce qu’ils désirent. En renforçant leur amour-propre, en les aidant à avoir confiance en eux et en leur enseignant à gérer leurs émotions, nous aurons des enfants prêts à entrer dans le monde des adultes qui requiert courage et prise de décisions difficiles.

Sympa a récolté les phrases de renforcement positif les plus puissantes que tu puisses dire à tes enfants chaque jour pour les aider à développer leur confiance en eux.

1. “Compte sur moi” ou “Je suis là pour t’aider”

À chaque fois que ton enfant doute de lui ou qu’il veut faire quelque chose mais sans réussir à se motiver — que ce soit par manque d’expérience ou par appréhension — rappelle-lui que tu es là. Fais-lui savoir qu’il peut compter sur toi, qu’il a ton soutien et ton aide si nécessaire. Le simple fait de savoir qu’il peut compter sur toi, l’encouragera à tenter, même si tu dois l’aider.

C’est pour cela qu’il est de la plus haute importance que les enfants sentent qu’ils peuvent compter sur leurs parents en cas de problème. Ce type de phrases, en plus de renforcer le lien et la confiance entre les parents et les enfants, donnera à ces derniers un sentiment de sécurité et de confiance en eux. Cela les éloignera également de la peur en sachant que, si quelque chose de “mal” survient, papa et maman seront là pour les protéger et les aider.

En apprenant et en pratiquant ces attitudes dès l’enfance, leur croissance et leur développement sera plus facile, surtout à un âge plus avancé, quand ils commenceront à connaître des situations plus sérieuses.

2. “Raconte-moi” ou “Je t’écoute”

Cette phrase a beaucoup à voir avec la précédente ; nous ne pouvons pas dire “Je suis là” si par la suite, quand notre enfant veut nous raconter quelque chose, nous n’avons pas le temps de l’écouter. Cela envoie le message opposé : “Je ne suis pas là”, “Je n’ai pas le temps pour toi”. Quand ton enfant souhaite partager quelque chose avec toi, c’est le moment idéal pour lui prouver que tu es réellement là.

Cesse ce que tu es en train de faire. Cela ne te coûtera que quelques minutes, mais signifiera beaucoup pour lui. Écoute-le avec attention, ne te moque pas de ce qu’il dit, et accorde-lui de l’importance. S’il a souhaité partager avec toi son histoire, c’est que c’est important pour lui. Ne l’interromps pas. Si tu veux dire ou ajouter quelque chose, attends qu’il ait fini. Ce que tu peux faire, c’est lui démontrer ton intérêt : “Vraiment ?”, “Wow”, “Incroyable” ; les enfants adorent ça.

C’est une manière intéressante de bâtir une bonne communication avec tes enfants et de leur montrer qu’ils peuvent avoir confiance en toi. Ainsi, à mesure qu’ils grandissent, ils auront toujours envie de partager leurs expériences et leurs inquiétudes avec toi.

3. “Je t’aime beaucoup” ou “Je t’aime”

Nous les éduquons, nous leur payons des études, des cours extra-scolaires, et nous leur achetons tout ce dont ils ont besoin. Tout cela et plus encore, simplement parce que nous les aimons et qu’ils sont tout ce qui compte pour nous. Néanmoins, pour un enfant, arriver à cette conclusion n’est pas aussi simple. C’est pour cela que les spécialistes recommandent qu’en plus de prouver à nos enfants notre amour à travers nos actions, nous le fassions aussi verbalement.

Ces deux phrases sont très puissantes, et elles présentent des bienfaits pour tes enfants :

  • Elles renforcent le lien entre les parents et les enfants et améliorent la communication familiale.
  • Cela redonne aux enfants de la confiance et ils se sentent plus tranquilles, bien entourés.
  • Cela renforce leur amour-propre et les aide à s’aimer et à s’accepter tels qu’ils sont.
  • Cela leur permet de grandir heureux, en transmettant ce bonheur aux autres.
  • Cela renforce leur intelligence émotionnelle et leur relation avec les sentiments.
  • Les enfants qui se sentent aimés sont des enfants positifs et optimistes.
  • Ils font preuve d’éducation et de respect envers les autres.

Alors, autant que tu le peux, profite de toutes les occasions pour dire à tes enfants combien tu les aimes.

4. “Tu me pardonnes ?”

En tant qu’êtres humains imparfaits, nous commettons tous des erreurs, même papa et maman. Et quelle meilleure méthode que d’apprendre à nos enfants à accepter leurs erreurs et à assumer leurs responsabilités, qu’en leur montrant le bon exemple ? Quand ils voient que nous, leurs super-héros favoris, laissons notre ego de côté et demandons pardon, ils se rendront compte de l’importance que cela revêt.

Bien souvent, nous demandons pardon, mais nous obligeons aussi nos enfants à le faire. Et dans ces cas-là, nous leur envoyons un message assez confus. Au lieu de leur enseigner à ressentir de la sympathie envers les autres, on les obliger à faire quelque chose qu’ils n’aiment pas. Ils se sentent victimisés, ce qui fait qu’ils se recentrent sur leur mal-être personnel, et non sur celui de la personne qui souffre véritablement.

C’est pour cela que dès que tu penses avoir commis une erreur — en élevant la voix plus que de raison, en imposant une punition non méritée ou peut-être en ayant été injuste avec ton enfant — présente-lui des excuses sincères et adaptées à son âge. Explique-lui en quoi tu as été injuste, comment tu te sens à ce sujet, et ce que tu as appris pour qu’il puisse le comprendre et l’appliquer également.

5. “Je crois en toi” ou “Je te fais confiance”

Quand nous sommes petits, savoir que papa et maman ont confiance en nous, nous donne un sentiment de puissance. Et même si la première tentative n’est pas toujours bonne, avoir leur confiance nous permet de recommencer, en avançant la tête haute.

Il ne s’agit pas de mentir à nos enfants ni de leur dire à tout bout de champ que nous avons foi en eux, car nous savons pertinemment qu’ils ne parviendront pas à tout faire, et c’est normal. Cela peut s’expliquer par le fait que la tâche n’est pas adaptée à leur âge, qu’ils ne sont pas préparés, ou simplement parce que c’est impossible (voler, faire léviter des objets, entre autres fantaisies infantiles). Notre confiance doit être réelle et justifiée.

En croyant en lui, tu l’aideras à développer sa confiance en lui. Il croira qu’il est capable (c’est la première étape), il ne s’avouera pas facilement vaincu, et il cherchera des alternatives et des solutions qui le rapprocheront de son objectif, parce qu’il sera sûr de lui et qu’il aura confiance en ce qu’il entreprend.

6. “Je te comprends” ou “Je comprends comment tu te sens”

Cette phrase reflète l’empathie et la connexion avec nos enfants, et ainsi, ils peuvent être sûrs que nous les comprenons et les soutenons. Autant pour les enfants que pour les adultes, savoir que quelqu’un nous comprend nous aide à nous sentir entourés et plus tranquilles.

Quand les enfants se rendent compte qu’ils ne sont pas compris, ils se sentent frustrés et cette frustration peut générer des sentiments très négatifs qui les pousse à mal se comporter, à être agressifs, à s’énerver de manière injustifiée, à avoir des crises de larmes, entre autres. C’est leur manière d’exprimer toute l’incompréhension qui les entoure.

Un simple et honnête “je te comprends” au moment adéquat peut marquer la différence. Nous pouvons donner encore plus de force à cette phrase en partageant une anecdote que nous avons vécue et qui nous a fait sentir la même chose qu’eux. Alors, ils verront que tout n’est pas toujours parfait et que même papa et maman vivent de mauvaises expériences.

7. “Pleure autant que nécessaire”

Pleurer est tout à fait naturel, que l’on soit petit ou grand. Cela ne se choisit pas. C’est seulement quand on commence à se sentir soulagé que l’on cesse de pleurer. Demander à un enfant de ne pas pleurer c’est comme lui demander de renier ses émotions, et il n’apprendra jamais à les gérer.

On entend souvent des phrases comme “sois courageux”, “les hommes ne pleurent pas”, “ce n’est rien”, mais même si elles sont dites avec la bonne intention de soulager la douleur, cela a un effet très négatif. Pour commencer, les deux premières affirmations sont des mensonges : les personnes courageuses de tout sexe pleurent, et ce n’est pas pour autant qu’elles cessent d’être courageuses ni d’être des hommes. De plus, dire à un enfant que “ce n’est rien” alors qu’il ressent le contraire revient à lui demander de refouler ses sentiments.

C’est pour cela qu’il vaut mieux le laisser pleurer, l’écouter et lui apporter ton soutien, pour qu’il comprenne de manière saine et constructive ce qu’il ressent. Les émotions et les sentiments — autant positifs que négatifs — feront définitivement partie du quotidien de ton enfant.

8. “Je suis fier de toi”

Voici une autre phrase importante que les parents devraient utiliser souvent avec leurs enfants, mais tout en conscience et quand la situation mérite de leur faire des éloges. Ne te concentre pas sur le résultat que ton enfant a obtenu, mais sur le travail qu’il a fourni, le processus qu’il a suivi, les obstacles qu’il a surmontés, et le fait qu’il ne se soit pas avoué vaincu. Voici les attitudes qu’il faut souligner au-delà du résultat obtenu.

Il est facile et habituel de montrer que nous nous sentons fiers de nos enfants devant de tierces personnes : “Mon enfant sait déjà marcher”, “Ma fille a été élue déléguée de classe”, “Mon fils a obtenu de très bonnes notes”. Leurs réussites — qu’elles soient grandes ou petites — nous rendent si heureux que nous souhaitons les partager avec le reste du monde. Mais nous ne devons pas oublier qu’il est plus important encore de les partager avec eux, pour qu’ils sachent à quel point nous sommes fiers.

Mais comme pour tout, il ne faut pas aller dans l’extrême. Il ne faut pas trop faire de louanges. Elles devraient toujours être justifiées et données au moment opportun, et ainsi, tu donneras à ton enfant plus de confiance en lui, et tu renforceras son amour-propre. À l’inverse, trop de compliments pourraient le rendre narcissique et orgueilleux.

9. “Ton avis m’importe”

Il est évident que nous voulons le meilleur pour nos enfants, même si bien souvent, ils ne le comprennent pas. Cela ne signifie pas que nous devions les empêcher de penser ou que nous ne devons pas écouter leur point de vue. Inclure l’avis de notre enfant dans certaines décisions familiales renforce leur estime de soi, peut les rendre heureux et les ériger au rang de membre actif de la famille.

Leur vie d’adulte sera basée sur la prise de décisions, c’est pour cela qu’il est important pour eux de commencer à développer cette capacité dès tout petits. Si leur maman leur dit constamment ce qu’ils doivent faire — sans qu’ils aient leur mot à dire — le jour où maman n’est plus là, ils ne sauront pas quoi faire. Alors dès que tu en as l’opportunité, demande à tes enfants ce qu’ils en pensent, par exemple, ce qu’ils veulent faire ce week-end, quel cadeau offrir à la famille pour Noël, quel film regarder, entre autres.

En plus de les écouter attentivement, nous pouvons les inviter à argumenter leur opinion et à expliquer comment ils croient que leur décision est pertinente. Les laisser partager leur opinion sera non seulement bénéfique pour eux, mais aussi pour toi en tant que parent, car cela te donnera pas mal d’information sur leur personnalité.

10. “Merci beaucoup”

Comme dit la maxime, “Aime ton prochain”, et quelle meilleure manière qu’enseigner à ton enfant à valoriser les actions des autres et à être reconnaissant envers eux, qu’en leur montrant l’exemple ? Nous ne faisons pas référence au mot “merci” ; cela va bien au-delà de ça. En d’autres termes, ce que “merci beaucoup” signifie est : je sais ce que tu as fait, je veux que tu saches que j’apprécie beaucoup et que ça m’a fait plaisir. Il y a tellement d’occasions où l’on peut montrer notre gratitude à nos enfants :

  • Chaque jour : il y a infiniment de motifs pour remercier nos enfants, que ce soit un coup de main qu’ils nous proposent, comme mettre la table ou sortir la poubelle, ou leur responsabilité, comme ranger leur chambre.
  • Pour leur amour : nous pouvons aussi les remercier pour leurs démonstrations d’amour, nous n’en avons jamais assez de leurs embrassades et leurs baisers ; ils sont toujours les bienvenus et nous rendent heureux, alors autant les en remercier !
  • Pour leur patience : bien souvent, même si nous ne le remarquons pas, les enfants font des efforts dans des moments où ils s’ennuient, par exemple au supermarché, quand ils attendent avec nous à la banque, ou quand on est coincé dans les embouteillages. Ils préféreraient sûrement jouer, mais ils sont là, à attendre, et il vaut la peine de le remarquer et de les en remercier.

En plus des motifs que nous avons énumérés antérieurement, nous savons que tes enfants sont la prunelle de tes yeux, qu’ils donnent de la couleur à ta vie, qu’ils te font esquisser un sourire même dans les pires moments, qu’ils sont ta fierté et ton bonheur, et tout cela mérite un grand “merci”.

Laquelle de ces phrases est celle que tu utilises le plus avec tes enfants ? Comment fais-tu pour renforcer leur amour-propre ? N’hésite pas à répondre dans les commentaires !

Partager cet article