Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 procédés psychologiques pour savoir désarmer un manipulateur

1177
34k

“Bon, je crois que je me suis encore emballée et je me suis emportée. Désolée de te crier dessus à cause de ce retard de 40 minutes. C’est ma faute, je ne t’ai pas rappellée. Et tu sais, ne t’inquiète pas, ces sacs n’étaient pas si lourds en fait, j’ai pu me débrouiller tant bien que mal”.

Ça te parle ? On espère que non. Derrière ces dialogues se cache une manipulation discrète mais efficace, comme une toile d’araignée, cousue de flatteries, de bluff, de menaces et de sentiment de culpabilité.

La rédaction de Sympa a préparé des conseils pour ce genre de situation où tu te retrouves face à un redoutable et habile manipulateur qui parvient à te faire douter de tes propres décisions et te force à prendre son côté malgré tout.

1. Ne rien lui devoir

Comme moyen de pression, le manipulateur part souvent d’une situation particulière. Offrir beaucoup de cadeaux, faire tout le temps des promesses de mariage, aider avec la recherche d’un travail et ensuite, dicter ses propres conditions, même si elles n’ont rien à voir avec tes projets, comme en “remerciement” de ses services précédents — que tu n’avais même pas sollicités.

Enlève au manipulateur ce pouvoir, cet élément qu’il essaie d’utiliser comme atout pour faire de toi ce qu’il veut. Retourne le cadeau. Débrouille-toi pour la recherche du travail toi-même. Profite de ta vie, tu ne dois rien à personne.

2. Remets l’accent sur le manipulateur lui-même

Le manipulateur ne s’attend pas du tout à ce que sa victime lui réponde du tac au tac, et surtout pas en utilisant ses propres méthodes de manipulation.

Alors renvoie la balle à ton agresseur, de la même façon que lui le fait : la simplicité de tes questions et leur absurdité vont le désorienter. Tu peux demander, par exemple :

  • “Mon opinion est-elle vraiment importante pour toi ? J’ai juste l’impression que tu m’informes, mais que mon avis ne t’intéresse pas réellement”.
  • “Tu es prêt à soutenir ma décision même si elle est différente de la tienne ?”
  • “Tu t’attends vraiment à ce que je le fasse ? Tu sais que ce n’est pas dans mes priorités”.

Ton collègue aime déléguer ses responsabilités sur les autres en papotant avec toi et en gagnant ta confiance ? Essaie de lui demander s’il est prêt la prochaine fois à faire une partie de travail à ta place. Les questions pareilles permettent de découvrir l’énormité des exigences (ou caprices ?) du manipulateur. Il va voir qu’il est démasqué et va reculer.

3. Prends tes distances comme le font les enfants

Dans la psychologie les méthodes les plus simples donnent souvent les meilleurs résultats. Tu te souviens de certains gestes que tu faisais quand tu étais petit pour “annuler” certaines paroles des méchants garçons de la rue voisine ? Genre : “c’est celui qui dit qui y est” !?

Eh bien, les années passent mais les traditions restent les mêmes. Fais ce geste avec une main en la cachant avec l’autre. Dirige-la mentalement sur le manipulateur. Tu seras étonné, mais ça fonctionne pour de vrai. Arrête de rigoler et essaie !

4. Appelle la personne par son prénom

Ce n’est pas seulement agréable pour ton interlocuteur, mais aussi c’est utile pour toi. Cette idée n’est pas nouvelle : l’importance de s’adresser à la personne par son prénom a été soulignée en 1936 par Dale Carnegie dans son livre Comment se faire des amis.

Une approche pareille permet d’améliorer les relations. Mais il y a un détail important : il est encore plus productif d’appeler ton interlocuteur de la manière qui soit la plus agréable pour lui. Demande-lui de se présenter. Comment va-t-il s’appeler : Nicolas, Nico ou bien Nic ? C’est cette forme-là qu’il faudra utiliser.Les gens que tu appelles par leur prénom ont une attitude plus amicale envers toi. Utilise cette méthode sur le manipulateur et cela lui ôtera peut-être l’envie de t’exploiter à l’avenir.

5. Regarde ton interlocuteur droit dans les yeux

Comme dans les cas précédents, l’objectif de cette méthode est de mettre le manipulateur hors-jeu. Le premier pas, c’est de refuser la demande qui ne t’intéresse pas. Mais pour un manipulateur expérimenté, cela ne posera pas de problème. Alors regarde ton interlocuteur droit dans les yeux quand tu refuses sa demande.

Ton interlocuteur se sentira pris au piège car le contact visuel demande une réaction en réponse, par exemple, des explications. Ou bien, un tel geste aura l’air d’un reproche muet, ce qui peut aussi fonctionner pour toi.

6. Ne le laisse pas généraliser

La tactique habituelle d’un manipulateur consiste à sortir une situation particulière de son contexte pour la faire passer pour le comportement habituel de la victime, afin de lui faire ressentir de la honte et de la culpabilité.

Par exemple, une femme est fâchée que son mari ait oublié de sortir la poubelle. Elle reproche à son conjoint de ne jamais l’aider avec le ménage, bien que ça soit la seule fois où il ait manqué à ses responsabilités.

Ne laisse pas le manipulateur faire des généralisations pareilles. Demande-lui calmement de te donner l’exemple des autres situations qui lui permettent de tirer des conclusions pareilles.

  • “Je pense que tu as raison, mais essayons de nous rappeler si j’ai déjà fait cette erreur avant”.

7. Répète ton idée jusqu’à ce que le manipulateur la capte

Un disque rayé agace tout le monde, et pas seulement les mélomanes. Les manipulateurs n’aiment pas écouter non plus la même phrase en boucle, surtout si c’est quelque chose de désagréable pour eux.

Tu sens que ton interlocuteur te met la pression pour te forcer à prendre une décision qui va dans son sens à lui ? Trouve une réponse basique et répète-la avec l’intonation calme et froide d’une personne sans aucune émotion, autant de fois qu’il le faudra pour qu’il comprenne.

Quelques phrases universelles qui peuvent te servir : “Je ne vais pas le faire”, “Cette conversation m’est désagréable”, “Arrêtons d’en parler”. Le plus important, c’est de ne pas changer d’intonation et de ne pas utiliser les émotions. Ta voix ne doit pas paraître agressive, mais pas non plus trop indifférente — ce qui fait que tout le monde comprend que tu ne l’es pas, en fait. Voici un exemple d’une telle conversation :

— Je croyais que tu me comprenais.
— Je suis prête à t’écouter encore une fois.
— Ça sert à quoi de te parler si tu n’es pas capable de m’entendre ?
— Je suis prête à t’écouter encore une fois.
— Tu ne comprends pas les choses les plus simples. Peut-être que tu ne veux pas me comprendre ?
— Je suis prête à t’écouter encore une fois.

8. Détends-toi et amuse-toi

Voici encore une méthode ludique qui permet de voir la situation avec de l’humour. Imagine qu’entre toi et le manipulateur, il y a un grand aquarium en verre très épais, qui ne laisse passer aucun son. Tu vois juste les lèvres de ton interlocuteur bouger, mais tu n’as aucune idée de quoi il te parle : tu ne l’entends pas.

9. Garde tes distances

Les manipulateurs aiment envahir l’espace personnel et utiliser le contact physique : s’approcher encore plus près, toucher la main, tapoter l’épaule. Pour arrêter le processus de manipulation, fais juste quelques pas en arrière. Ça te permettra de te distancier et de rompre le contact.

La plupart d’entre nous ont du mal à garder leur sang-froid ou à dire “non” dans une conversation privée. Dans ce cas-là, tu peux demander à ton interlocuteur de discuter de ce sujet par écrit. Cette méthode est idéale pour les relations au travail.

10. Utilise l’auto-analyse

Les manipulateurs veulent que leur victime ressente un sentiment de culpabilité. Par exemple, les parents âgés se plaignent de leur santé pour que les enfants viennent au pied levé, en abandonnant leur famille, leur travail et plein d’autres choses importantes sur-le-champ.

Te sens-tu coupable ? Es-tu d’accord avec ces commentaires qui laissent toujours entendre que tu es égoïste, nul, ton ingrat ? Pose-toi les questions suivantes :

  • “Est-ce que je suis vraiment égoïste ? J’ai fait pas mal de choses pour elle dans le passé. La semaine dernière, on s’est vus trois fois, j’ai rangé l’appartement, je suis allé chercher les médicaments et je lui ai laissé de l’argent”.
  • “Est-ce que je suis vraiment si mauvais ? Pourtant il y a beaucoup de choses qui prouvent le contraire”.

Et toi, as-tu déjà été piégé par un manipulateur ? Qu’est-ce qui t’a aidé à résoudre ces situations désagréables ? Partage ton expérience dans les commentaires : elle peut être utile pour les autres !

Illustratrice Leisan Gabidullina pour Sympa
1177
34k