Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

12 Habitudes qui trahissent les personnes qui ont grandi dans des familles pauvres

Hélas, tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir une enfance aisée. Les uns avaient des problèmes avec leurs proches, d’autres avec leurs pairs et certains avec de l’argent. Et même si la famille a connu des difficultés financières de courte durée, les souvenirs de cette période restent gravés dans la mémoire à vie.

Sympa a cherché à comprendre quelles habitudes, conscientes ou non, trahissent une personne qui a grandi dans une famille pauvre. Il s’avère que nous en avons également.

S’inquiéter pour sa nourriture

L’inquiétude constante concernant l’alimentation et la nourriture révèle qu’une personne est originaire d’une famille précaire. Par conséquent, elle fait face au surpoids, jette des produits et pourtant continue de manger non équilibré.

  • Je me sens encore anxieux quand mes potes débarquent et consomment mes produits. Bien sûr, je garde ça pour moi de peur qu’ils ne me prennent pour un fou. © HateradeK / Reddit

  • Je ne peux pas ne pas finir mon assiette. Et s’il en reste beaucoup, je mangerai la même chose à midi les jours à venir jusqu’à ce que je consomme le tout ou que le plat ne pourrisse. Nous n’avons jamais eu beaucoup de nourriture, et maintenant, je suis persuadé qu’il ne faut pas en gaspiller. © Followthatmonkey / Reddit

  • Je mange le plus délicieux en dernier. Même si c’est dans la même assiette, je m’attaque d’abord aux ingrédients les moins bons, et je garde les plus savoureux pour la fin, pour faire durer le plaisir. Ainsi, une assiette presque vide avec rien que de la viande est chose courante. Je ne m’en rends même pas compte. © Kovalevan7 / Pikabu

S’interdire des achats non indispensables

Souvent, les personnes qui viennent de familles pauvres sont très stressées lorsqu’elles se permettent des achats qui ne sont pas directement liés aux besoins de base. Ces gens appliquent la règle des “achats différés”, selon laquelle il faut attendre quelques jours avant d’acheter un objet coûteux.

  • Dans le magasin où je travaillais on proposait un lot : une télé et une console de jeux. Le prix était plus que raisonnable, je n’avais aucune dette et je disposais de suffisamment d’argent sur mon compte bancaire. De plus, ma copine et moi allions emménager ensemble et nous n’avions pas de télé. Somme toute, cette acquisition s’imposait. Tout de même, j’ai failli vomir au moment de payer. Ma copine a dû me convaincre que c’était une bonne affaire, et pourtant je me suis senti physiquement malade pendant plusieurs heures. © CryoClone / Reddit

Continuer à travailler alors qu’on est mal rémunéré

La peur irrationnelle de perdre son job est présente chez les personnes qui ont compris dès l’enfance qu’elles ne peuvent tout simplement pas survivre sans un revenu stable, aussi petit soit-il.

S’accrocher à ce qui est à toi

Certaines habitudes qui témoignent d’une enfance pauvre se révèlent faciles à déchiffrer par les gens riches et les professionnels de vente. La façon dont on bouge, parle, gesticule, mange et même tient une tasse de café peut en dire long sur la vie de la personne.

  • Avec mes quatre amis, nous avons loué une maison. Notre hôtesse était une actrice assez connue dans le pays, et un soir, une interview avec elle a été diffusée à la télé. Nous avons fait du chocolat chaud et nous nous sommes installés devant la télé. À un moment donné, le présentateur a évoqué de petites choses qui aident la comédienne à se mettre dans la peau de son personnage. Elle lui a alors demandé de boire son café, puis a dit : “Vous avez certainement grandi dans une famille aisée, parce que vous gardez la tasse loin de vous. Ceux qui ont connu la pauvreté savent qu’ils n’ont rien d’autre, et agrippent la tasse de tous leurs doigts.” Mes potes m’ont regardé car c’est exactement comme ça que je tenais la mienne. J’ai baissé les yeux et j’ai dit : “Tout à fait. Nous étions très pauvres.” © John Jones / Quora

Attendre un miracle

Les gens qui n’ont jamais eu de soucis avec l’argent considèrent les jeux de hasard et la loterie comme des divertissements. Bien évidemment, ils sont également ravis quand ils gagnent et frustrés quand ils perdent. Mais seuls ceux qui ont connu la vraie misère comprennent la différence entre la passion et l’espoir d’un miracle.

  • J’étais sans abri, mais maintenant j’ai un logement à moi et mon revenu est deux fois supérieur au salaire moyen. Mais malgré le fait que j’ai un diplôme en économie et que je sais très bien que c’est complètement irrationnel, je continue de jouer aux jeux de loterie. © clemtiger2011 / Reddit

Tout faire soi-même

On peut identifier que la personne a grandi dans la pauvreté par le nombre de choses qu’elle sait faire toute seule. Changer les serrures, réparer les robinets qui fuient, poser du carrelage, faire les travaux de rénovation, se couper les cheveux devant un miroir. Et même si les temps difficiles ne sont plus qu’une affaire du passé, l’habitude persiste.

  • J’ai emménagé avec ma femme. Je lui ai demandé où sont les fils et l’aiguille. Elle s’est étonnée :
    — Pour faire quoi ?
    — Pour repriser mes chaussettes.
    — Arrête ! Tu n’as qu’à les jeter !
    Elle vient d’une famille riche. Je ne sais même pas comment lui dire que les chaussures se réparent aussi. © klalkin / Pikabu

  • Quand j’était petite, nous vivions dans une situation précaire, et mes parents ne pouvaient pas payer le coiffeur pour me faire couper les pointes. C’est mon père qui s’en chargeait. À l’école, j’en étais terriblement gênée. Mais maintenant je comprends à quel point j’étais stupide, car toutes les filles ne peuvent pas se vanter d’un père qui sache utiliser une machine à coudre, réparer des chaussures, couper les cheveux, peindre, construire, remplacer la tuyauterie, cuisiner... Je suis fière de lui. © “Подслушано” / ideer

Ne rien jeter

Les gens qui connaissent la valeur de l’argent jettent rarement des choses, en essayant de prolonger leur vie par tous les moyens. Si les vêtements ne conviennent plus pour sortir, on les porte chez soi. Puis, on les met pour faire du jardinage. Ensuite, on en fait des chiffons. Et on lave ces chiffons jusqu’à ce qu’il n’en reste que quelques fils.

  • Je répare les choses au lieu de les jeter. Je ne peux pas balayer vers la gauche sur mon téléphone, et parfois il s’éteint sans raison, mais puisque je peux toujours faire des appels, ça va, non ? © joannagoanna / Reddit

  • Je dilue le reste du shampoing et du gel douche avec de l’eau jusqu’à ce qu’il n’en reste plus rien dans la bouteille. Je ne peux tout simplement pas me résoudre à jeter un shampoing quand il y en a encore au fond. © jsand4325 / Reddit

Perdre du temps au lieu de dépenser de l’argent

L’une des caractéristiques les plus marquantes de la pauvreté est de penser que l’argent a plus de valeur que le temps. Cet ordre d’idées fait que les gens grelottent en attendant un bus au lieu d’appeler un taxi, passent des heures à trouver des produits bon marché, des promos et des remises, et passent tout le week-end à cuisiner pour économiser de l’argent.

  • Quand j’achetais des meubles pour mon appartement, la différence de 20 dollars m’a fait beaucoup souffrir. Cela ressemblait à ceci : “J’aime mieux ce fauteuil, mais il coûte 20 dollars de plus !” J’ai passé plusieurs semaines à choisir entre deux fauteuils à 430 et à 450 dollars. © Maverick1717 / Reddit

Paniquer à la caisse

La vie d’une personne qui a grandi dans la pauvreté est pleine d’anxiété et de peurs. L’une des situations les plus stressantes est le passage à la caisse au supermarché. Même avec une certitude absolue qu’elle dispose de suffisamment d’argent pour payer ses courses, la personne ne peut pas s’empêcher de paniquer en imaginant que la transaction puisse être refusée.

  • Même si je suis sûr que j’ai de l’argent, je retiens mon souffle jusqu’à ce que je voie sur le terminal de paiement que la transaction a été effectuée avec succès. © unknown_author / Reddit

Échelonner un paiement

La peur de l’avenir conduit à ce que les gens, même lorsqu’ils ont la possibilité de payer la totalité du montant tout de suite, optent pour un paiement fractionné ou un prêt. Et même si au final, ils doivent dépenser plus, le montant divisé en plusieurs parties leur paraît moins effrayant que le prix total d’un produit ou d’un service.

  • Je ne peux pas payer mes acquisitions en une seule fois. Ainsi, pour mon assurance voiture qui coûte 1 200 dollars par an, je choisirais toujours l’option de paiement échelonné. Cela me coûtera 180 dollars de plus, même si je peux me permettre de payer la totalité de 1 200 dollars tout de suite. © -Ahab- / Reddit

Ne pas aller consulter un médecin

Comme c’est le cas avec le temps, les personnes pauvres estiment que la santé est une ressource moins précieuse que l’argent. Souvent, ils ont des problèmes avec leurs dents, car ils sont psychologiquement incapables de dépenser “autant d’argent” pour un dentiste, et l’horreur d’une clinique gratuite les hante depuis l’enfance.

  • L’année dernière, lorsque j’ai changé de travail, je suis tombé malade, mais j’ai continué à bosser parce que je n’ai jamais été dans une situation où je pouvais sauter une journée sans redouter un licenciement ou un manque d’argent pour payer mes factures. Tout le monde me disait : “Mais qu’est-ce que tu fais là ? Va voir un médecin et rentre chez toi.” Quand j’ai réalisé que je pouvais vraiment faire ainsi, j’ai pleuré. Je ne me suis jamais senti aussi riche de ma vie. © gingeralecap / Reddit

Avoir peur

S’attendre à un piège dans n’importe quelle situation, rester toujours vigilent et ne faire confiance à personne sont des habitudes héritées d’un passé pauvre. Il en va de même pour l’incapacité absolue d’accepter des cadeaux, en particulier des cadeaux coûteux.

  • J’ai peur qu’on frappe à ma porte ou qu’on m’appelle d’un numéro inconnu. Je n’ouvre jamais ma boîte aux lettres en présence des autres. Cela ne fait pas longtemps que j’ai remboursé toutes mes dettes, mais c’est trop peu pour me débarrasser de cette crainte. © whistleduck / Reddit

  • Je déteste recevoir des cadeaux, car lorsque j’étais petit, je n’avais pas la possibilité d’offrir un cadeau de valeur égale en retour, et je me tracassais à cause de cela. Mes sœurs et moi ne sommes pas encore arrivés à surmonter ça et nous faisons tout simplement semblant que les anniversaires et Noël n’existent pas. © Bamcfp / Reddit

Et toi, comment comprends-tu qu’une personne a connu des moments difficiles ? N’hésite pas à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !

Photo de couverture piqsels, Pxfuel
Partager cet article