Sympa
Sympa

14 Astuces de parents qui savent convaincre leurs enfants de faire des choses qu’ils ne veulent pas faire

Tous les parents savent que les enfants sont des fortes têtes. Bien sûr, dans la plupart des situations, on peut les obliger à se comporter comme les adultes le veulent, par la force et l’autorité, mais cela n’est guère propice à l’établissement d’une relation de confiance. Par conséquent, si les parents souhaitent conserver un lien positif avec leur enfant, il n’y a qu’une seule solution : la patience et le dialogue, mais avec une pincée de sagesse et d’astuce, c’est encore mieux.

Chez Sympa, nous sommes toujours fascinés par les récits de parents expérimentés qui racontent comment ils évitent astucieusement la méchanceté et la remplacent par des astuces psychologiques saines. Nous souhaitons aujourd’hui partager leur travail pédagogique avec toi.

Enfant, je refusais de me lever le matin. Ma mère a trouvé une astuce : elle a dit qu’on ferait croire à papa que je dormais encore. Pour ce faire, je me levais, m’habillais complètement et m’allongeais sous la couette en faisant semblant de dormir. Puis mon père venait me réveiller, et je retirais la couette et surprise ! J’étais prête ! Cela a duré des années. © mfiggfi / Reddit

J’ai convaincu notre fille de huit ans que je déteste le bruit de l’aspirateur. Alors maintenant elle passe l’aspirateur à chaque fois qu’elle est en colère contre moi. © AnnieMcCarren / Twitter

La plupart des parents, dans mon souvenir, font peur à leur enfant avec les médecins : “Si tu te conduis mal, le médecin viendra te faire une piqûre !”. Et après, le gamin a peur des piqûres et des blouses blanches.
Ma femme et ma mère ont commencé à faire la même chose. Moi, au contraire, lorsque mon enfant a commencé à jouer au docteur (stéthoscope, thermomètre, etc. en jouant), après la piqure, j’applaudissais et je me réjouissais en remerciant ma fille de m’avoir guéri. Ma famille me regardait avec étonnement, mais en fin de compte, elle ne fait jamais de crise de colère dans le cabinet de médecin et regarde avec étonnement les enfants en larmes. © malishpsih / Pikabu

Mon fils ne mange que des bâtonnets de fromage d’une certaine marque car il est convaincu qu’ils ont meilleur goût. Un jour, j’en ai eu assez de payer plus cher, alors j’ai décidé d’acheter des bâtonnets d’un autre fabricant. Mais il a dit qu’ils avaient un goût différent et a refusé de les manger. J’ai donc mis des autocollants avec le chien de sa marque préférée dessus et il a mangé deux paquets d’affilée en disant : “Tu vois, maman ? Je t’avais bien dit que c’était les meilleurs”. © wittyotter / Instagram

Une collègue parle à son fils en appel vidéo. Le petit est chez sa grand-mère et ne se préoccupe visiblement pas de l’hygiène :
— Montre-moi tes mains ! Elles sont sales ! Tu mens, elles sont sales, je le vois bien ! Allez, lèche tes mains, puisqu’elles sont propres. Prouve-le ! Vraiment ? Tu vas lécher tes mains pour ne pas avoir à les laver ? ! Montre-moi 50 cm avec tes mains. Non, un 50 cm, c’est plus que ça. Encore, encore... Voilà, c’est de cette taille que seront tes vers solitaires ! © Sarin / Pikabu

Je voudrais proposer la candidature de mon mari au titre de “Père de l’année” pour avoir suggéré que la soupe à la tomate soit rebaptisée en soupe de ketchup, grâce à quoi les enfants la mangent désormais sans problème. © gfishandnuggets / Twitter

Aux fêtes de fin d’année, les centres commerciaux sont pleins à craquer. Mon mari et moi avons décidé de suivre la foule et de nous précipiter chez IKEA. Nous nous sommes arrêtés à leur cafétéria, à la recherche d’un coin pour manger. Un père passe, tenant fermement la main de son fils, et dit : “Reste près de moi, bon sang ! Un pas à gauche ou un pas à droite, et tu es orphelin.” Voilà un style d’éducation génial. © amorovat / Pikabu

Lorsque j’ai amené mon fils à sa première analyse de sang, je me suis montrée une peu trop créative en disant que ce serait “comme une piqûre d’un gentil moustique”. Il était intéressé et a demandé des détails. J’ai dû inventer une histoire à la volée sur un bon moustique qui se trouve dans un tube à essai, pique et identifie les bonnes et mauvaises bactéries dans le corps, afin que les bons médecins (ceux de mon fils étaient tous bons) puissent le soigner.
Mais quand nous sommes arrivés au laboratoire, il s’est avéré que quelque chose n’avait pas fonctionné. Déception, douleur, ressentiment. J’appelle un autre laboratoire, le réceptionniste entend des pleurs et dit que si l’enfant ne veut pas donner son sang et pleure, ils ne le prendront pas. Moi, d’un ton sinistre : “Madame, le problème c’est justement qu’il veut vraiment donner son sang”. L’analyse a eu lieu, le petit est heureux, l’infirmière est choquée. © MelissaFlorova / Pikabu

Je n’ai pas appris à lire plus tôt que la plupart des enfants, mais j’aimais ça plus que quiconque. Tout cela parce que mon père est un lecteur insatiable et qu’il s’asseyait souvent avec des livres devant moi. J’ai, bien sûr, commencé à le copier. Finalement, mon obsession pour la lecture a grandi au point que ma mère a imposé une limite à l’achat de livres. Elle ne me laissait pas non plus aller à la bibliothèque les jours d’école, mais pendant les vacances d’été, elle me laissait choisir le livre que je voulais. © Erica Fransisca / Quora

L’une de mes jumelles de cinq ans n’arrivait parfois pas à aller jusqu’aux toilettes lorsqu’elle se laissait trop emporter par le jeu. Pour arrêter cela, nous avons dit que nous lui donnerions un cadeau chaque fois qu’elle se rendrait aux WC sans mouiller son pantalon. Plus tard, sa petite sœur a commencé à faire exprès d’avoir de petits accidents, même si, auparavant, tout allait bien. Elle faisait ça pour avoir des cadeaux aussi. © KyleRichXV / Reddit

Quand j’avais cinq ans, j’ai eu ma première échographie. Quand sur l’écran j’ai vu un intestin, j’ai cru que c’était un ver, et j’ai eu peur. J’ai demandé à ma mère, et elle, sorcière de haut niveau, l’a confirmé, ajoutant que cela provenait des bonbons, des chips et de la télévision. Mes cheveux ont failli blanchir avec cette nouvelle. Pendant deux semaines, je n’ai mangé que des céréales et je n’ai pas regardé la télé. © Palata № 6 / VK

Nous payons notre aîné un dollar pour chaque livre lu. Je parle de livres de minimum 160 pages avec des chapitres. Cette année, j’ai versé 120 dollars et mon fils est heureux de m’avoir “ruiné”. C’est mon meilleur investissement. © DavidSven / Twitter

J’étais assis sur un banc dans le parc et j’ai vu cette image. Une femme sur une trottinette électrique filait devant moi, et une petite fille derrière elle essayait de la rattraper en criant : “Arrête ! Je n’arrive pas à te suivre !” Alors la mère s’est arrêtée, a attendu la gamine et a dit : “Voilà, maintenant tu sais comment je me sens quand tu fais de la trottinette et que je dois courir derrière toi. J’espère que tu ne le referas pas.” © Palata № 6 / VK

Mon fils de trois ans et moi avons dû aller à l’hôpital pour un vaccin. Pendant tout le trajet, il était inquiet, presque sur le point de pleurer. Nous arrivons et l’infirmière nous dit tout bas qu’il n’a pas seulement un, mais cinq vaccins à recevoir aujourd’hui. Je me tourne vers mon fils et, avec un grand sourire, je lui dis : “Bonne nouvelle ! Ils ont trouvé le moyen de diviser ce gros vaccin en cinq petits pour que ça ne fasse pas trop mal !” Vous auriez dû voir le soulagement sur son visage. Il a arrêté de se crisper et s’est complètement détendu. Quand la première aiguille l’a piqué, il a même souri et dit : “C’est vrai ! Les petites piqûres ne font pas mal !” © blackbird77 / Reddit

Alors, quelle astuce te semble la plus efficace et devrait être transmise à tous les parents ? Et toi, as-tu tes propres astuces pour communiquer avec les enfants et les élever sans crier ? N’hésite pas à donner ton avis et à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Photo de couverture blackbird77 / Reddit
Partager cet article