Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

8 Raisons pour lesquelles les excellents élèves travaillent ensuite pour quelqu’un d’autre, alors que les mauvais élèves deviennent riches

5-7-
13k

Enfants, beaucoup d’entre nous ont sûrement entendu leurs parents dire quelque chose du genre : “Étudie bien à l’école et obtiens des 20/20 !” Et quand nous recevions une mauvaise note (pour certains, même un 15/20 était considéré comme mauvais), on écoutait docilement la tirade enflammée de notre mère ou de notre père, puis allions étudier pendant des heures, plongés dans nos manuels scolaires. Comme la vie nous le montre souvent, à l’école, il est absolument inutile de chercher à toujours avoir de bonnes notes. Après tout, il arrive que l’excellent élève d’hier vienne aujourd’hui chercher un emploi dans l’entreprise qui est dirigée par l’ancienne “honte” de la classe, qui recopiait tous ses devoirs chez les autres.

Chez Sympa, nous avons consulté des psychologues et essayé de répondre ensemble à la question : pourquoi les mauvais élèves sont parfois bien mieux adaptés à la vie que leurs pairs qui avaient d’excellentes notes ? Et à la fin de l’article, tu retrouveras un bonus où tu découvriras pourquoi être un mauvais élève n’est pas un inconvénient, mais d’une certaine manière, un avantage.

Ils ne cherchent pas à constamment avoir de bonnes notes

Pour la plupart des excellents élèves, les notes sont le principal indicateur du succès : obtenir un 20/20 veut dire que tu as fait du bon travail et accompli un exploit. Cependant, cette façon de penser ne tient pas du tout en compte le fait que toute évaluation est subjective et dépend non seulement de la qualité des connaissances, mais aussi d’autres facteurs comme, par exemple, l’attitude de l’enseignant envers l’élève, et parfois même, son humeur. Quant aux mauvais élèves, ils n’ont pas besoin de confirmer le niveau de leur succès à l’aide de leurs notes. Lorsqu’ils suivent leurs objectifs, ils sont guidés non pas par l’approbation de leur entourage, mais plutôt par leur satisfaction intérieure pour le travail qu’ils ont accompli.

Ils n’essaient pas de mériter un bon traitement de la part des autres et de toujours faire bonne impression

Pour les excellents élèves, il est généralement très important de faire bonne impression sur leurs enseignants, et c’est pourquoi beaucoup d’entre eux s’efforcent d’être des élèves appliqués, qui lèvent le doigt même durant les leçons les plus ennuyeuses, et qui rendent toujours service aux enseignants sans rechigner. Les enfants qui reçoivent de mauvaises notes n’essaient généralement pas d’impressionner qui que ce soit : bien qu’ils traitent leurs enseignants avec respect, ils n’essaient pas de marquer des points.

Comme le montre notre expérience, en devenant adulte, les gens gardent ces mêmes modèles de comportement et les utilisent dans leurs relations avec leurs chefs.

Ils ne font pas tout eux-mêmes

Même après avoir terminé leurs études scolaires, de nombreux ex-excellents élèves continuent de suivre la règle : “Si tu veux que quelque chose soit fait, fais-le toi-même !”. Et tout ça, parce qu’ils ont maintenant l’habitude de se donner à fond et de tout contrôler eux-mêmes dans tout ce qu’ils entreprennent. Tandis que les mauvais élèves, les fainéants et les vauriens, utilisent les capacités des autres en fonction de leurs aptitudes (“Je vais recopier les maths chez Alice, et je m’assiérai avec Paul en cours de chimie”).

À l’âge adulte, les excellents et les mauvais élèves continuent à se tenir à ce principe : certains font tout eux-mêmes jusqu’à s’en épuiser, alors que d’autres délèguent les tâches à leurs subordonnés ou leurs collègues.

Ils se permettent de ne pas toujours être parfaits

En psychologie, il existe un phénomène qui se nomme “syndrome de l’excellent élève”, lorsqu’une personne construit sa vie en suivant le principe “soit je le fais parfaitement bien, soit je ne le fais pas du tout”. Il est incroyablement difficile de vivre avec une attitude pareille, car, après tout, il est impossible de toujours tout réussir dans tous les domaines. Résultat : soit la personne se tiendra toute sa vie à un emploi sans avenir en se forçant constamment à redoubler d’efforts, soit, au contraire, elle n’osera jamais faire ce qu’elle aime vraiment, par peur d’échouer.

Et voici un exemple : “Enfant, je fréquentais une école d’art dans laquelle était aussi inscrit un garçon. Il dessinait assez bien, mais en dernière année, il a complètement laissé tombé les cours, et n’a finalement pas reçu son diplôme. Ni cet événement ni le fait que ses premiers travaux ont reçu énormément de mauvaises critiques ne l’ont empêché de devenir l’un des graffeurs les plus célèbres de Russie et d’avoir maintenant des clients dans le monde entier. S’il avait été perfectionniste et excellent élève obsédé par les notes, son talent ne se serait sûrement jamais vu jour”.

Ils ne dépensent pas leurs forces pour rien

Un mauvais élève ne se forcera jamais à faire quelque chose qu’il n’aime pas et dont il ne voit pas l’utilité, mais se concentrera plutôt sur ce qui l’intéresse réellement. Par contre, un excellent élève se forcera à étudier jusqu’à en devenir vert, uniquement pour ne pas faire baisser sa moyenne scolaire.

Par la suite, il arrive souvent qu’à l’âge adulte, cet excellent élève dépense toute son énergie pour faire ce qu’il n’aime pas, qu’il s’agisse d’un travail détesté ou d’une relation amoureuse vouée à l’échec.

La logique que suivent les mauvais élèves est parfaitement bien expliquée dans l’histoire que nous a racontée Ivan, le fondateur et propriétaire de la chaîne de boutiques de montres Zifferblatt : "J’ai changé sept écoles différentes, et j’étais un mauvais élève dans chacune d’entre elles. Je ne voulais pas étudier les matières qui ne m’intéressent pas, c’est-à-dire toutes les sciences exactes. En première, j’ai tout simplement arrêté de me montrer aux cours de maths. Cependant, je lisais beaucoup et j’étudiais divers phénomènes qui m’intéressaient. Je dois préciser que nous avons installé l’internet chez nous en 1994, et à l’époque, aucun de mes enseignants ne réalisait vraiment quels avantages ça donne. Je passais tout mon temps libre à surfer sur internet, à jouer, et à lire.

Ils ont d’autres loisirs à part les études

Pendant que leurs camarades de classe passent des heures assis derrière leurs bouquins afin de ne pas être à la traîne dans leur course aux bonnes notes, les mauvais élèves passent leur temps libre à faire ce qu’ils aiment vraiment : ils lisent, font du sport, de la musique, de la danse, ou jouent simplement avec d’autres enfants.

Selon les psychologues, les excellents élèves ont beaucoup de mal à se détendre, car ils ressentent constamment du stress, non seulement mentalement, mais aussi psychologiquement. Malheureusement, ces élèves gardent souvent ce problème même après être déjà devenus adultes : ils sont constamment hantés par une anxiété inexplicable et la peur de ne pas être à la hauteur des attentes de leur entourage.

Ils savent comment accepter non seulement la réussite, mais aussi l’échec

Nous connaissons probablement tous un (ou plusieurs) excellent élève pour lequel obtenir un 10/20 signifie être inutile et nul. Dans la vie, ces personnes vivent très douloureusement le moindre échec, et toute erreur, même minime, est perçue comme étant toute une tragédie. Les mauvais élèves sont habitués à recevoir non seulement de bonnes notes, mais aussi de mauvaises. Pour eux, un 5/20 n’est pas la fin du monde, mais juste quelques chiffres dans leur journal. Dans la vie, ces personnes s’adaptent beaucoup plus facilement au stress et se remettent plus rapidement des échecs.

Ils sont prêts à prendre des risques

Ceux qui recevaient à l’école de mauvaises notes ou des notes moyennes, ont appris à agir selon les situations, à se sortir de divers problèmes, et même à parfois prendre des risques. Leur avenir n’a pas été entièrement planifié par leurs parents, et ils se permettent donc de rêver, de vivre libres et non pas selon un plan précis, et de traiter leurs erreurs avec plus de facilité.

Si un mauvais élève se rend un jour compte qu’il veut quitter l’université, changer de profession ou aller vivre dans un autre pays, il le fera très probablement. Et, aussi étrange que cela puisse paraître, il y arrivera, parce que cette personne est bien plus habituée à écouter ses propres désirs que l’opinion des autres.

Bonus : le discours inspirant de Natalia Vodianova sur le fait que les bons élèves devraient parfois s’inspirer des mauvais.

Natalia Vodianova a sérieusement commencé son discours ainsi : “Chers mauvais élèves, ceux qui ont montré des notes franchement faibles et même médiocres, chers élèves qui étaient la ‘honte’ de la classe, je m’adresse à vous”, puis, souriante, elle a continué : “Votre heure est arrivée. Il est temps pour vous de faire ce que vous faites le mieux : de faire des erreurs, de dépasser les limites de l’acceptable et de remettre en question votre statu quo. Même les excellents étudiants peuvent apprendre de vous ces compétences dont nous avons tous besoin dans la vie, surtout maintenant.

2020 est l’année où toute notre vie et notre quotidien habituel se sont effondrés et nous avons maintenant tous besoin d’idées originales et révolutionnaires. Nous en avons besoin comme d’une bouffée d’air frais. Nous avons besoin d’idées inattendues, ce qui veut dire que nous avons tous besoin d’erreurs, ou plutôt, du courage de faire des erreurs. Après tout, c’est après de nombreuses erreurs que nous arrivons à trouver les meilleures solutions.

Il n’y a pas de meilleure époque, que celle des changements. C’est à ce moment précis que l’homme peut pleinement se réaliser en devenant témoin, ou participant au changement du cours des événements historiques. Ce ne sont pas mes mots, mais ceux de Fiodor Tiouttchev. Mais si vous êtes de véritables mauvais élèves, vous ne savez probablement pas qui est Fiodor Tiouttchev, et ça n’a aucune importance. Le plus important est non pas de savoir, mais d’agir. En fait, il ne peut y avoir qu’une seule erreur inexcusable : baisser les bras, abandonner, ne rien tenter et ne rien faire. Ne vous arrêtez jamais, les gars, et soyez audacieux !

Votre Natalia Vodianova qui n’a pas terminé l’école”.

Sais-tu où travaille maintenant le pire élève de ta classe ? Es-tu d’accord avec les points énoncés dans cet article, ou penses-tu que ce n’est pas tout à fait vrai ?
N’hésite pas à partager ton avis dans les commentaires !

5-7-
13k