Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

9 Exemples de la façon dont les individus atteints de différents troubles voient le monde

Nous avons tendance à penser que tout le monde perçoit la réalité de la même façon que nous. Mais il n’en est rien. Tout d’abord, le cerveau humain est capable de se créer des illusions, comme par exemple l’effet de “déjà vu”. Ensuite, les traumatismes crâniens, les commotions cérébrales, les accidents vasculaires cérébraux et les troubles mentaux peuvent entraîner une incapacité à traiter l’information sensorielle ; ce phénomène porte le nom d’agnosie. Cela peut sembler effrayant, mais essayons de comprendre comment une personne avec un sens déformé de la réalité perçoit tout ce qui l’entoure.

Chez Sympa nous sommes entrés dans l’essence de la perception et nous souhaitons te montrer les conséquences de sa distorsion.

9. Accident vasculaire cérébral

Cette image modélisée nous donne une idée approximative de la façon dont une personne qui a subi un AVC peut voir le monde qui l’entoure. Tout lui semble familier, mais elle ne reconnaît rien.

Un AVC est un trouble de l’apport sanguin au cerveau qui se manifeste par des symptômes tels que la confusion, la somnolence, la stupeur, les maux de tête, les vomissements, la perte de conscience, les vertiges, etc. Le terme AVC regroupe les infarctus, l’hémorragie cérébrale et l’hémorragie méningée.

8. Prosopagnosie

Cette image peut être effrayante, mais c’est la façon dont les personnes qui souffrent de prosopagnosie se souviennent de l’apparence des autres et parfois de leur propre apparence. Il s’agit d’un trouble de la perception faciale qui affecte la capacité à reconnaître les visages, et qui est due à un traumatisme dans la région occipitale inférieure droite du cerveau.

7. Astigmatisme

L’image de gauche montre comment les astigmates voient le monde, et celle de droite est une vision normale. Parfois, les gens ne soupçonnent même pas la présence de ce trouble : de nombreuses personnes souffrent d’astigmatisme congénital, un défaut visuel causé par une déformation du cristallin, de la cornée ou de l’œil, qui entraîne une perte de vision claire.

6. Akinetopsie

L’akinetopsie est un trouble neuropsychologique qui se manifeste par l’incapacité à percevoir le mouvement. La personne perçoit les objets en mouvement comme une série d’images qui se succèdent et laissent une trace floue. Les mouvements trop rapides ne se remarquent pas du tout. L’acinetopsie se produit à la suite d’une lésion mécanique du cerveau, d’un accident vasculaire cérébral ou d’une chirurgie du cerveau.

5. Syndrome d’Alice au pays des merveilles

Ce syndrome déforme la perception des objets environnants, leur forme et leur taille, l’espace, et même les parties de son propre corps. La micropsie affecte le plus souvent les personnes atteintes de schizophrénie, de lésions cérébrales organiques ou de crises d’épilepsie.

4. Syndrome de Capgras

Une personne atteinte de ce syndrome croit qu’un membre de sa famille ou lui-même a été remplacé par un imposteur identique. Il peut alors prétendre qu’il n’est pas responsable de quelque chose, mais que c’est son double — exactement identique — qui l’est. Dans un premier temps, l’information visuelle est envoyée à la fente cérébrale chargée de reconnaître les objets, y compris les visages. Puis le corps amygdalien est responsable de la réponse émotionnelle à cette information. L’endommagement de la fibre qui relie ces deux parties du cerveau provoque l’apparition du syndrome.

3. Synesthésie

La synesthésie est un phénomène neurologique dans lequel différents systèmes sensoriels (par exemple visuel et gustatif) sont “connectés” et réagissent au même stimulus. Par exemple, une personne voit quelque chose de violet et en même temps ressent le goût de la pêche.

Le phénomène n’a pas encore été complètement étudié, mais il existe plusieurs théories sur ses causes :

  • Elle est due à l’augmentation des connexions neuronales entre les zones du cerveau responsables des différents systèmes sensoriels.
  • Elle se produit dans certaines conditions : épilepsie temporaire, lésions cérébrales traumatiques, accidents vasculaires cérébraux et tumeurs cérébrales.
  • Elle peut se produire pendant la méditation, la concentration profonde, ou la privation sensorielle.

2. Paréidolie

Si sur la photo ci-dessus tu vois un oiseau au lieu d’une église, alors tu souffres de paréidolie. Une image visuelle vague et confuse est perçue comme quelque chose de clair et de défini : des figures de personnes et d’animaux dans les nuages, dans le ciel étoilé ou ailleurs. Le cerveau, en remarquant les caractéristiques familières de l’objet, interprète immédiatement l’image comme quelque chose de plus concret, comme par exemple un visage.

Elle s’explique par le fait qu’après de nombreuses années d’évolution, le cerveau a appris à percevoir, à travers les expressions faciales, les émotions et les intentions des autres personnes et des animaux, et à les traiter avant même que la personne ne le réalise. Par exemple, si tu vois quelqu’un qui fronce les sourcils, même si tu ne l’as pas consciemment remarqué, ton cerveau peut interpréter cela comme un signe que tu dois éviter de lui parler, parce qu’il est probablement en colère ou de mauvaise humeur.

1. Dislexie

Voici comment une personne atteinte de ce trouble voit un texte. La dyslexie est une difficulté d’apprentissage qui affecte la lecture et l’écriture. Les personnes atteintes de ce trouble ont du mal à composer des syllabes, à écrire, et peuvent percevoir les lettres dans le mauvais ordre ; elles n’arrivent pas à combiner correctement les lettres pour faire des mots.

Les causes de ce trouble peuvent être l’hérédité ou la distribution inégale des connexions neurales entre les hémisphères cérébraux. Chez les dislexiques, certaines zones du cerveau sont fonctionnellement moins actives que la normale.

As-tu remarqué chez toi ou ton entourage des symptômes de l’un des troubles mentionnés dans notre article ? Fais-nous en part dans les commentaires.

Photo de couverture pixabay