Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Abandonne ces 7 mauvaises habitudes et préoccupations qui te rendent malheureux(se)

Nous sommes nombreux à avoir des habitudes inconscientes qui mettent un frein à notre bonheur. Et nous voudrions tous nous en débarrasser afin de commencer à vraiment jouir des bonnes choses de la vie.

Chez Sympa, nous avons découvert ce qui entrave notre chemin vers le bonheur parfait et nous le partageons avec toi, pour que nous puissions tous voler vers la sérénité et la joie !

1. La course constante vers une vie meilleure

En regardant les autres, on a souvent l'impression qu'ils ont plus de talent et de succès. Et nous faisons donc des efforts pour avoir une meilleure éducation, pour trouver un travail plus prestigieux, acheter une maison. En définitive, nous essayons de prendre possession de tout ce qui représente le luxe. Cette course pour savoir si ta copine a acheté un meilleur téléphone que le tien est certainement épuisante. Les comparaisons sont insupportables et douloureuses.

La solution est simple : concentre-toi sur toi-même, ton parcours et tes objectifs.

2. L'intérêt pour ce qui t'a autrefois fait souffrir

"Tous les problèmes sont liés à l'enfance." Tu connais cette phrase, n'est-ce pas ? Ta mère était autoritaire et faisait sans arrêt pression sur toi, ton père était indulgent mais ne te protégeait pas, ou vice versa. Tes parents ne t'ont pas donné le bon exemple. Par conséquent, ta relation (si tu en as une) est bancale et ta carrière professionnelle ne fonctionne pas comme elle devrait.

La solution passe par le fait de comprendre que lutter contre le passé est inutile, il faut le laisser derrière toi. Au final, tout ce que tu possèdes est à toi, maintenant, dans le présent.

3. Les vieilles choses de la maison que nous gardons "pour plus tard"

Nous adorons accumuler des choses, c'est pour cela que nous faisons les soldes, recherchons les meilleures offres... Au lieu de nous débarrasser des choses inutiles que nous possédons ! Nous nous nous disons toujours au "juste au cas où", "pour plus tard", "je pourrai toujours le rendre", "je vais regretter de ne pas l'avoir acheté" ou "quelle réduction !".

La solution doit respecter deux règles de base :

  • Plus c'est cher, plus la qualité est bonne, moins il y en a. Il est préférable d'acheter quelque chose de bonne qualité et coûteux que trois trucs bon marché.
  • Tu veux acheter quelque chose ? Attends un jour de plus. Dans 80% des cas, tu ne te souviendras même plus du souhait de la veille.

4. Faire des fausses promesses au lieu de dire "non"

Nous avons souvent du mal à dire non à la famille et aux amis de peur de les offenser ou de les blesser. Au lieu de ça, nous trouvons des excuses du style "je vais essayer" ou "je ne peux rien te promettre, mais je peux ..." C'est pourquoi il nous reste toujours des choses inachevées dont nous nous préocupons sans arrêt.

La solution : si tu ne veux pas faire quelque chose, dis-le ! Il est préférable de ne pas donner de faux espoirs que de te faire passer pour un indécis incapable de prendre une quelconque décision.

5. Croire que l'on obtient tout facilement

Julie a 25 ans et elle a décidé d'apprendre à faire le grand écart. Elle en avait toujours rêvé et, en voyant les belles danseuses, elle s'est inscrite à des cours d'étirement. Elle se doutait bien que ce serait un processus douloureux et désagréable, mais elle s'était promis de tout supporter pour arriver à faire ces belles postures.

Une demi-heure après le début de la classe, Julie, tordue de douleur, s'est rendue compte que ce travail prendrait au moins une année, voire plus. Elle était très loin du grand écart et l'idée de devenir danseuse paraissait déjà une utopie. Dès que Julie réalisa la réalité de la situation, toute sa volonté d'atteindre le résultat disparut. Sa motivation s'éteignit et elle se rendit compte que le grand écart n'était pas non plus un désir si fort. Elle préférait prendre un verre de vin avec des amis.

Julie aurait ducomprendre qu'un résultat digne de ce nom, correct et de qualité, est atteint en surmontant les difficultés. Les filles de cinq ans qui vont à des cours de ballet et qui s'étirent, pleurent aussi de douleur, mais personne n'y fait attention, parce que c'est le seul moyen d'y arriver.

Pour atteindre son but, le plus important est la régularité. Si Julia avait su qu'à l'âge adulte, il faut trois ans d'étirements pour pouvoir faire le grand écart, une année lui aurait paru logique et finalement pas si long que ça. Elle n'aurait peut-être pas abandonné les cours et atteint ses objectifs.

6. Attendre l'accord des autres

On est habitués à attendre l'approbation de nos parents, amis et collègues de bureau. On attend que maman ou notre voisin nous le dise. Mais les personnes autour de nous, surtout ceux que nous n'apprécions pas tant que ça, peuvent nous blesser ou nous vexer. Pour être heureux, tu dois arrêter de te préocuper des autres et te recentrer sur ton propre avis.

La solution : sois toi-même et n'essaie pas de plaire à tout le monde.

7. T'excuser sans motif réel

Nous nous excusons souvent lorsque quelqu'un ne nous a pas bien compris, ne nous a pas apprécié et nous a même critiqué. Ils nous disent : "Tu es bizarre aujourd'hui, tu as les yeux qui brillent, je ne te reconnais pas !" Et nous y répondons d'une manière confuse : "Je suis désolée, cje me suis réveillée comme ceci". Mais il faut demander pardon quand tu blesses une personne, c'est tout ! Dans tous les autres cas, c'est complètement inutile.

La solution est d'arrêter de s'excuser pour ce que tu es réellement, pour ce que tu veux et dans les cas où ce n'est pas nécessaire.

As-tu l'habitude de faire une de ces choses ? T'en rends-tu compte ? As-tu envie de changer ? Raconte-nous !

Illustratrice Alena Tsarkova pour Sympa