Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 9 données psychologiques révèlent beaucoup de choses à notre sujet

Au fil des années, les scientifiques ont découvert de nombreux mystères et défauts du cerveau humain bien cachés au fond de notre psyché.

Aujourd'hui, Sympa te propose de faire un voyage "à l’intérieur de ta tête" pour découvrir ce qui fait fonctionner ta conscience.

1. Nous modifions constamment nos souvenirs.

Nous avons tendance à voir nos souvenirs sous forme de petits films ou de clips vidéo. Des choses qui reposent sur une "étagère" de notre cerveau, en sécurité et inaltérables. Mais, en réalité, les souvenirs des événements passés changent à chaque fois que l'on y pense.

Leur contenu est influencé par des pannes de mémoire et par des événements qui ont eu lieu dans un passé plus récent. Par exemple, tu n’as pas de souvenirs clairs de toutes les personnes qui ont assisté à une réunion de famille il y a quelques années, mais comme ta tante est toujours présente dans les événements de ce genre, ton esprit l'inclut automatiquement dans tes souvenirs - même si elle était absente à cette occasion particulière.

2. Nous ne pouvons avoir qu'un nombre limité d'amis.

Les psychologues et les sociologues ont trouvé quelque chose appelé le Nombre de Dunbar – le nombre maximum d'individus avec lesquels une personne peut entretenir simultanément une relation humaine stable. Donc, même si tu as des milliers d'"amis" sur Facebook, tu ne peux avoir une communication significative qu'avec 50 à 200 d'entre eux.

3. Nous nous sentons plus heureux quand nous sommes occupés.

  • Imagine que tu es à l'aéroport et que tu dois récupérer tes valises. En dix minutes, tu atteins la zone de réclamation et tu récupères immédiatement ta valise.
  • Et maintenant, une situation légèrement différente. Tu trouves un raccourci et arrive au tapis roulant à bagages en seulement deux minutes. Tu passes ensuite les huit minutes restantes à attendre que ta valise apparaisse.

Dans les deux cas, il ne t’a fallu que dix minutes pour récupérer tes bagages. Cependant, dans le deuxième scénario, tu t’es probablement senti plus impatient et insatisfait. Cela est dû au fait que notre cerveau n'aime pas être inactif et préfère rester occupé à la place. Et, pour chaque tâche accomplie, il nous récompense avec de la dopamine, l'hormone du bonheur.

4. Nous pouvons mémoriser seulement 3-4 choses à la fois.

Des études montrent que notre cerveau ne peut pas stocker plus de 3-4 informations à la fois. De plus, cette information ne peut être conservée que pendant 20 à 30 secondes. Après ce temps, nous l'oublions, à moins de continuer à la rafraîchir dans notre mémoire encore et encore.

Par exemple, tu conduis et parles au téléphone (ne fais pas ça !). La personne à l'autre bout du fil te donne un numéro, mais tu n’as rien pour le noter alors tu essaies de le mémoriser à la place. Tu répètes ce numéro encore et encore, afin de le conserver dans ta mémoire à court terme jusqu'à ce que tu puisses l’écrire quelque part.

Le fait que nous trouvions plus facile de mémoriser 3-4 informations à la fois explique pourquoi tant de choses se composent de 3-4 chiffres ou lignes. Ceci s'applique aux numéros de téléphone, aux cartes de crédit et même aux paragraphes.

5. Notre perception visuelle des choses diffère de leur apparence réelle.

Notre cerveau traite constamment les informations reçues des organes sensoriels. Il analyse les images visuelles et les interprète sous une forme accessible à tous.

Par exemple, la raison pour laquelle nous sommes capables de lire un texte rapidement réside dans le fait que nous ne le lisons pas. Nous remarquons simplement la première et la dernière lettre de chaque mot, et nous remplissons intuitivement le reste, en fonction de notre expérience passée. Rappelle-toi "L’orrde des ltetres dnas un mot n’ipmorte pas du moenmt que la pemriree et la drnèiere ltetre rsteent à luer palce."

Tu vois ? Ce que nous voyons (des lettres désordonnées) est différent de ce que nous perçevons (mots corrects). Et cela n'arrive pas seulement avec des textes.

6. Nous passons 30% de notre temps à rêver.

Imagine que tu es au bureau et travailles sur un document important. Soudainement, tu réalises que tu viens de lire la même phrase trois fois de suite. Au lieu d'analyser le texte, ton esprit vagabondait.

Les scientifiques de l'Université de Californie affirment que nous passons chaque jour 30% de notre temps à rêver. Parfois (par exemple, lors de longs voyages) cette part augmente jusqu'à 70%, mais il n'y a rien de mal à cela. Des études montrent aussi que les gens qui aiment rêvasser ont tendance à être plus créatifs. Ils sont aussi meilleurs à résoudre les problèmes et à se débarrasser du stress.

7. Nous avons besoin d'autant de choix que possible.

Dans le cadre d'une étude récente, les scientifiques ont mis en place deux tables dans un supermarché. Ils ont placé 6 types de confitures sur la première table et 24 sur la seconde. En conséquence, 60% des clients se sont arrêtés pour essayer les confitures à la table # 2. Cependant, quand il s'agissait de faire des achats, la table n ° 1 s'est avérée 4 fois plus populaire.

Pourquoi est-ce arrivé ? Comme nous le savons déjà, notre cerveau ne peut se concentrer que sur 3-4 choses à la fois. Par conséquent, prendre des décisions finales est plus facile quand il y a un nombre limité d'options (c.-à-d., 6 types de confiture).

Néanmoins, nous recherchons toujours la variété. Nous aimons jeter à un œil à une large gamme de produits - c'est pourquoi nous sommes plus susceptibles de nous arrêter à la table avec 24 types de confiture (bien qu'à la fin, nous choisirons toujours la même marque que nous achetons habituellement).

8. La plupart de nos décisions sont inconscientes.

Nous aimerions croire que toutes nos actions sont le résultat d'une planification minutieuse, mais en réalité, 60 à 80% de nos décisions quotidiennes sont prises inconsciemment. Nous ne pensons pas à faire ces choses, nous les faisons simplement.

Chaque seconde, notre cerveau reçoit des millions d'unités de données. Pour éviter le sur-épuisement, une partie du travail est reléguée au subconscient. Mettre ses clés dans la poche, éteindre les lumières, fermer la porte d'entrée - nous effectuons de telles actions automatiquement, sans réfléchir.

Le côté négatif est que cela nous fait douter. Par exemple, lorsque nous arrivons au bureau et que nous commençons soudainement à nous demander si nous avons bien éteint le fer à repasser, ou bien fermé la porte à clé.

9. Il n'existe personne capable de faire plusieurs tâches en même temps.

Des études montrent que nous ne pouvons effectuer qu'une seule activité cognitive à la fois. Essaie de parler et de lire en même temps ou bien d'écrire une lettre tout en écoutant un livre audio. Il est très probable que rien de bon n’en ressortira - notre cerveau ne peut tout simplement pas se concentrer sur deux tâches simultanément.

Cependant, il existe une exception. Si la seconde activité est purement physique et automatique (le genre de choses que nous effectuons quotidiennement), alors il est possible de combiner les deux tâches. Par exemple, tu peux parler au téléphone en marchant. Mais, même alors, il y a une bonne chance pour que tu trébuches et que tu perdes le fil de la conversation.

Quel fait t’a le plus surpris ? Raconte-nous dans les commentaires !

Ilustrador Daniil Shubin pour Sympa