Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ces 10 habitudes quotidiennes nous empêchent d’être heureux

La Norvège a été élu le pays le plus heureux en 2017, d'après le rapport annuel sur le bonheur. Selon certaines études, être heureux nous permettrait de vivre en bonne santé, plus longtemps, et d'allonger notre durée de vie de près de dix ans ! Le professeur Frédéric Saldmann nous livre quelques secrets : exercice physique, relations sociales stables, projets de vie, etc. Mais peut-être peut-on aussi se débarrasser de quelques habitudes qui nous mettent des bâtons dans les roues.

Sympa a énuméré pour toi les 10 habitudes qui t'empêchent d'être heureux. Lis cet article et souris, car c'est la seule manière de te motiver un peu.

10. Programmer ton réveil toutes les 5 minutes.

En entendant les alarmes toutes les cinq minutes, ton corps essaie de plonger de nouveau dans le sommeil ; puis il se réveille brusquement, se rendort et ainsi de suite. En guise de résultat, tu n'as plus le temps de te préparer tranquillement, tu prends ton café rapidement, tu ne te sens pas bien et bien sûr, tu arrives en retard. De plus, ton humeur matinale n'est pas la plus agréable.

  • Conseil : Lorsque tu fais une activité le matin, essaie de la réaliser en musique (qui n'a pas trop de rythme pour ne pas t'en lasser trop rapidement). Tu peux mettre cette même chanson comme sonnerie de réveil. Ainsi, tu associeras le réveil avec quelque chose d'agréable. Tu peux aussi essayer les applications de contrôle du sommeil, qui te réveilleront lors de la phase de sommeil rapide (la plus adaptée pour se réveiller).

9. Arriver toujours en retard.

Quelle est la sensation que tu ressens en arrivant en retard quelque part ? Tu es irritable, n'est-ce pas ? De là surgissent des conducteurs qui ne savent pas conduire, des feux de circulation qui ne passent jamais au vert, une préoccupation pour une amende imminente ou pour un cours que tu vas manquer.

Supposons que le chemin de chez toi jusqu'au travail (ou à l'école ou à l'université) te prenne une heure et que tu arrives en retard trois fois par semaine. Cela fait 156 heures par an, c'est-à-dire presque deux semaines. Cela veut dire que durant deux semaines, à cause de ta simple volonté, tu t'enlises dans un stress qui ne passe pas inaperçu.

  • Conseil : Rappelle-toi qu'en arrivant en retard, tu ne t'affiches pas sous ton plus beau jour. Et si quelqu'un t'attend, c'est encore pire. Louis XVIII n'a-t-il pas dit : "L'exactitude est la politesse des rois" ?

8. Être un acheteur compulsif.

De temps en temps, il arrive de s'acheter certains objets ou articles simplement parce qu'on a craqué dessus. Mais les publicités et autres techniques de marketing font que nous avons constamment envie de nous acheter de nouvelles choses dont nous n'avons pas nécessairement besoin. Par conséquent, nous nous retrouvons avec des tonnes de choses inutiles à la maison, avec un trou imprévu dans le budget et une sensation d'insatisfaction.

Débarrasse-toi de tous les cosmétiques que tu as achetés, des ustensiles de cuisine et autres éléments superflus sans lesquels tu pourrais vivre sereinement. Par exemple, le robot ménager que tu as dans ton placard et que tu ne sors qu'une fois par mois, alors que tu pourrais très bien préparer ton repas avec un couteau ou une râpe manuelle. Regarde tout l'espace que ce type d'objets te prend et rappelle-toi combien ils t'ont coûté. Puis dirige-toi dans une agence de voyage et demande quel est le prix de ce voyage que tu as toujours rêvé de faire.

  • Conseil : Sur Internet, on trouve des centaines d'histoires de personnes qui ont décidé de ne plus rien acheter durant un à deux ans et quels ont été les résultats de cette expérience. Il est possible que leurs histoires t'inspirent. Ce ne sera pas du luxe que d'avoir toujours un peu de liquide sur toi, ne plus aller faire les courses lorsque tu as faim, et simplement avoir un objectif. Par exemple, économise ton argent pour faire un joli voyage. Car voilà ce qui nous rend vraiment heureux.

7. Essayer de tout faire en même temps.

Les coaches de vie et conseillers à succès nous invitent à être encore plus productifs pour pouvoir tout faire, voire un peu plus. Et c'est ce que nous faisons. Nous nous lançons des défis, comme faire un marathon, une présentation, etc. Mais en essayant de suivre les objectifs que nous lancent les autres, nous oublions parfois de prêter attention à notre vie telle que nous l'imaginons, aux détails qui nous rendent heureux.

  • Conseil : Demande-toi régulièrement : En ai-je besoin ? Est-ce que cela me plaît ? C'est un moyen simple de comprendre ce que tu veux réellement.

6. Se connecter sur les réseaux sociaux plus de trois fois par jour.

Les usagers actifs des réseaux sociaux se sentent moins heureux, voici la conclusion des scientifiques. Et cela arrive car, dans l'espace virtuel, nous voyons de très jolies photos : avec des enfants qui sourient (alors que les tiens se comportent toujours mal), des maris aimants et dévoués (si le tien va faire les courses une fois par mois c'est déjà beaucoup), ou des maisons avec vue sur l'océan (et la tienne... Ben ce n'est même pas vraiment la tienne).

  • Conseil : En consultant tes réseaux sociaux, rappelle-toi que ce que tu vois n'est pas vrai. Il existe des experts quand il s'agit d'utiliser Photoshop, d'autres qui louent le décor de leurs photos, les vêtements et accessoires de marque qu'ils portent, et parfois même des avions pour créer l'ambiance que tu vois sur leurs photos qui ne sont que mensonges.

5. Mal gérer ton temps.

Si tu as du mal à bien gérer ton temps, alors tu te reconnaîtras certainement dans la situation suivante : soit tu tombes de fatigue à la fin de la journée alors que tu as encore beaucoup de choses à faire, soit tu reportes toujours à demain ce que tu aurais dû faire aujourd'hui. Dans le premier cas, tu es trop fatigué(e) pour te sentir heureux(-se). Dans le second, tu ne peux pas non plus te détendre, car tu penses toujours à ces tâches que tu procrastines.

  • Conseil : Avant de faire quoi que ce soit, commence par faire la liste de priorités. Tu peux par exemple en faire certaines avec ton enfant (faire la vaisselle, ranger la maison, etc.) Tu fais donc d'une pierre deux coups : tu passes du temps avec ton enfant et tu auras un foyer tout propre. S'il y a des choses que tu n'aimes pas faire, pourquoi ne pas les réaliser le matin, et ainsi avoir moins de choses désagréables à faire le soir. Souffle un peu ! Repose-toi ! Souris à la vie !

4. Abuser de la junk food.

À la liste de la nourriture grasse, on peut ajouter les hot dogs, les beignets et donuts, les croissants et pains au chocolat, les viennoiseries, etc. Les scientifiques disent que ceux qui abusent de ce genre de nourriture ont deux fois plus de chances de souffrir de dépression, en comparaison avec ceux qui mangent plus sainement. Tu as commandé une pizza pour le déjeuner et tu la termines le soir ? Alors tu fais déjà partie de ces personnes à risque, surtout si c'est le troisième repas consécutif.

  • Conseil : Si tu aimes les desserts, fais-les à la maison. Ainsi, tu éviteras les gras saturés et autres éléments vides de nutriments. Si tu craques sur une pizza, fais en sorte qu'elle ait le moins d'ingrédients possibles. Ce type de nourriture est absorbé plus rapidement et nuit moins au corps.

3. Se faire des réflexions inutiles.

Les réflexions du type "si seulement..." ou encore "si j'avais mis mon pantalon bleu..." occupent la première place dans la liste des pensées négatives. Le passé appartient au passé, sauf si tu disposes d'une machine à remonter le temps chez toi. Et la science confirme que les gens qui vivent dans le passé se sentent moins souvent heureux.

Un autre type de pensées inutiles sont les préoccupations du futur. Rappelle-toi que nous vivons tous la même fin. Donc il n'y a pas de quoi s'en préoccuper maintenant, mais il faut vivre le moment présent. Apprends une autre langue ou pourquoi pas à faire du roller, fais les voyages dont tu as toujours rêvé, mais sans te préoccuper.

  • Conseil : Si tu te rends compte que tu restes bloqué sur une pensée, demande-toi ce que cela va t'apporter dans ton futur. Si la réponse est "rien", alors mets un peu de musique, sors marcher et prendre l'air. Il y a forcément quelque chose que tu puisses faire pour te déconnecter de ces idées.

2. Faire des suppositions.

Parfois, ce que pensent les autres à propos de nous, de nos actions ou de nos paroles nous importent trop. Il se peut aussi que nous pensions un long moment à un comportement étrange - selon nos critères - de nos proches ou de nos amis. Et donc, en se basant sur nos suppositions, nous nous faisons des films, ce qui nous est rarement favorable.

  • Conseil : Si tu veux connaître l'opinion de quelqu'un ou les raisons de son comportement, demande-lui directement. Mieux vaut perdre deux minutes à te sentir idiot(e) plutôt que continuer à faire des suppositions qui ne mènent à rien.

1. Se sentir coupable constamment.

Chaque personne responsable de ses propres actes a un sens de la culpabilité, relativement sain. Mais parfois surgissent des situations que l'on ne peut changer. En guise de résultat, on se sent totalement impuissant, parce qu'il est impossible de se sentir heureux et satisfait tout en sachant que nous sommes responsables et coupables de quelque chose.

  • Conseil : Si tu as fait quelque chose de mal et que tu le reconnais, tu as une chance de rectifier le tir avant qu'il ne soit trop tard. Si tu ressens de la peine pour les gens qui ne sont plus autour de toi, tu peux toujours consulter un psychologue, car les conseils classiques du genre "oublier la situation" t'aideront difficilement dans ce cas. En général, nous devrions être plus conscients de notre santé psychologique, et y faire très attention.
Photo de couverture depositphotos, depositphotos