Sympa
Sympa

Ces 20 signes indiquent que tu traverses une crise existentielle

Les psychologues affirment que la crise existentielle n'est pas un problème, mais seulement une étape de développement personnel, un moment où il faut faire le prochain pas dans sa vie. Mais les signes d'une telle crise ne sont pas toujours la dépression et la tristesse : jette un œil à ces 10 signaux pas si évidents, et tu découvriras peut-être qu'il est temps de changer quelque chose dans ta vie.

Chez Sympa, nous souhaitons t'aider à te rendre compte que tu traverses éventuellement une crise existentielle, et à surmonter cette période de façon efficace, en devenant meilleur et plus sage.

Les signes qui montrent que tu traverses une crise.

La principale cause d'une crise existentielle sont les changements drastiques de conditions de vie. Ils ne sont pas toujours négatifs. Par exemple, les moments critiques peuvent être la fin des études, le début de la vie professionnelle, le mariage, le premier enfant, un déménagement ou la retraite.

Tous ces changements s'accompagnent de difficultés considérables, de réorganisation du comportement et de la conscience, et tout cela engendre une certaine tension émotionnelle.

Mais il existe des signes inattendus indiquant que tu traverses une crise et qu'il faut changer certaines choses pour passer à l'étape suivante de ta vie. Fais attention à ces signaux :

1. Tu te mets à dormir beaucoup plus ou beaucoup moins qu'avant.

Une crise est toujours une source de stress. Et dans une situation de stress, le corps essaie de survivre comme il peut. Alors des extrêmes apparaissent. Soit tu n'arrives pas à te réveiller avant midi, soit tu n'arrives pas à dormir à cause des émotions accumulées et des questions que tu te poses.

2. Tu te compares avec tes amis qui ont du succès.

Hier tu ne savais pas ce qu'il était advenue de Lucie, ton amie d'enfance qui a toujours été bonne élève. Et aujourd'hui tu envies son appartement de trois pièces dans le centre de la capitale, et ses vacances quatre fois par an. Et tes propres accomplissements, même s'ils sont honorables, te paraissent insignifiants par rapport aux succès des autres. Cela est typique d'une crise existentielle, qui te donne l'impression d'être en échec et moins bon que les autres.

3. Tu as l'impression de ne pas être apprécié à ta juste valeur.

Récemment encore, tout paraissait merveilleux dans ton travail. Mais lorsque la crise survient, les impressions s'inversent, et la fatigue s'accumule. Les phrases de tes collègues, de tes supérieurs, de tes amis et de ta famille, même les plus inoffensives, peuvent facilement t'irriter. Tu souhaites t'isoler du monde et te plaindre de l'injustice.

4. Tu as du mal à te concentrer sur des choses qui jusqu'alors ne posaient aucun problème.

La concentration fonctionne bien lorsque l'on est détendu et sûr de soi. Si tu te sens fatigué et débordé, tu finis par franchir un point de non-retour. Tu as du mal à te concentrer sur une tâche, alors qu'auparavant elle te semblait passionnante.

5. Tu veux tout plaquer et partir au bout du monde avec une petite valise.

Une soif intense de changement apparaît souvent lorsque l'on s'ennuie et que l'on arrive plus à continuer comme avant. Les films ont aussi une influence sur la volonté de changement. Il semblerait que pour recommencer une nouvelle vie, il suffise d'emballer quelques affaires dans un sac et d'acheter un aller simple vers une destination inconnue.

6. Ton humeur change rapidement et brusquement. Il y a cinq minutes tout allait bien, et là tout va mal.

Lors d'une crise, le fonctionnement des systèmes nerveux et hormonal évolue. La composition du sang est modifiée également. Et naturellement, cela affecte notre humeur. À un instant donné tu voudrais sauter de joie, et l'instant d'après tu voudrais disparaître sous terre.

7. Tu achètes des vêtements plus souvent que d'habitude.

Pendant une crise, on souhaite inconsciemment se faire plaisir avec quelque chose, déconnecter de cette situation difficile et profiter de la vie. Comment le faire de façon simple et sûre ? En allant faire du shopping par exemple, ce qui te mettra du baume au cœur pendant au moins un moment.

8. Tu n'as pas envie de cuisiner.

Alors qu'avant tu étais enthousiaste à l'idée de préparer un délicieux petit plat pour ton ou ta chéri(e), aujourd'hui tu n'en as plus envie. De plus, tu n'as pas envie de partager la nourriture, et ses tentatives pour piquer de la nourriture dans ton assiette t'agacent profondément.

9. Tu ressens du dégoût.

Si tu commences à ressentir du dégoût pour ton partenaire, c'est le signe que ton couple traverse une crise. Tu te rends soudainement compte qu'il ou elle est désordonné(e), ne se lave pas les dents, alors qu'avant vous pouviez rester au lit jusqu'à midi sans vous doucher, et cela ne posait pas de problème.

10. Tu es souvent nostalgique.

Dans les moments difficiles, on regarde souvent derrière soi et on tente de revivre le passé. On a l'impression qu'avant tout allait merveilleusement bien, et que ce n'est plus le cas aujourd'hui. Alors on fait tout pour se souvenir de ces bons moments.

11. Tu ressens de l'apathie.

Tu as du mal à entreprendre des choses. Tu te plains souvent, tu as besoin de soutien moral ou économique, et cela devient une question de principe.

12. Tu ne prévois plus de vacances.

Avant, tu réservais des billets presque six mois à l'avance et tu te faisais une liste d'endroits à visiter. Aujourd'hui, la situation a changé drastiquement : il te reste à peine un mois avant ces vacances que tu attends depuis si longtemps... Et tu ne fais rien pour les organiser, tu n'en as même pas envie.

13. Ton appétit a changé de façon radicale.

Le stress modifie souvent les habitudes alimentaires. Soit on se met à manger beaucoup, soit au contraire on saute des repas sans s'en rendre compte. C'est déjà un signe alarmant auquel il faut faire attention afin d'éviter des soucis de santé.

14. Tu as cessé de rêver.

Chacun d'entre nous a des fantasmes en tête. On s'imagine en train d'acheter des chaussures neuves, de visiter le pays de ses rêves, d'écrire un roman. Mais pendant une crise, notre imagination se met en veille. On ne veut plus rêver de quelque chose qui a si peu de chances de se produire.

15. Tu te raccroches à tes vieux amis.

C'est génial de pouvoir conserver une amitié toute sa vie. Mais dans la vie réelle, tout évolue, et tôt ou tard on finit par avoir des intérêts différents de ceux de nos vieux amis d'enfance. C'est normal, par contre ce qui est anormal, c'est le désir obsessif de vouloir à tout prix reconnecter avec eux.

16. Tu ne respectes plus tes horaires.

Depuis peu, tu commences à sauter tes entraînements sportifs ou à manger beaucoup le soir. Ou bien tu renonces carrément à aller au travail le matin, en te déclarant malade. Ce mensonge te fait honte, mais tu n'arrives pas à faire autrement. Ceci est un signe que tu entres dans une période de crise.

17. Tu t'excuses pour chaque pas que tu fais.

La confiance en soi est une caractéristique des individus psychologiquement mûrs. Mais lorsque tu traverses une crise, tu peux subir des accès de timidité, et demander pardon en toute occasion. Tu voudrais juste qu'on te considère mieux.

18. Tu es piégé dans le multitâches.

La capacité à faire plusieurs choses à la fois est quelque chose de positif. Mais si ce régime te fatigue et cesse de t'apporter de la satisfaction, et que tu n'arrives pas à en sortir, cela peut être le signal d'une crise. En réalité, tu cesses de chercher ce qui te procure du plaisir, et tu surcharges ton agenda d'obligations ennuyeuses.

19. Tu as peur...

Tu ne sais pas ce que tu vas faire l'année prochaine et comment sera ta vie dans le futur. Et cela te fait peur, de même que de penser sans cesse à toutes les choses négatives qui pourraient survenir.

20. Tu ne crois au soutien de personne.

Tout le monde a ses soucis, c'est normal. Mais cela ne veut pas dire que personne ne va t'aider dans les moments difficiles. Toutefois, pendant une crise, il nous est plus difficile d'évaluer la situation de façon lucide, et de savoir à qui l'on peut demander de l'aide.

Bonus : comment surmonter la crise.

Tout d'abord, tu dois t'accorder des moments de détente, diminuer ton rythme. Bien-sûr, ce n'est pas toujours facile, surtout pour ceux qui poursuivent un objectif personnel ou professionnel. Mais si tu ne t'arrêtes pas tout seul, la vie se chargera de le faire de force, tôt ou tard.

Prends simplement une journée de repos ou pars en vacances pendant une semaine. Et profites-en pour supprimer tout le flux d'informations : éteins ton téléphone, ne va pas sur Internet, et ne cherche pas à tout voir.

Ensuite, il est nécessaire de déterminer ce qui est important pour toi.

Enfin, tu dois accepter un nouveau "toi" et de nouveaux objectifs. Et commencer à agir : envoyer des CV, aller à une réunion importante, discuter avec des gens, prendre des décisions sérieuses.

La principale règle pour surmonter une crise existentielle n'est pas d'enfouir la tête dans le sable, mais d'essayer de travailler sur tes découvertes et de les transformer en quelque chose de concret et de productif.

Illustrateur Igor Polushin pour Sympa
Sympa/Psychologie/Ces 20 signes indiquent que tu traverses une crise existentielle
Partager cet article